La ministre des Enseignements Secondaires, Mme Béty Aïchatou Habibou Oumani, a présidé, lundi dernier, dans l’amphithéâtre de l’Ecole Normale Supérieure (ENS), une cérémonie relative à la remise de diplômes aux sortants de la 3ème promotion des professeurs de Collège d’Enseignement Général (CEG). Cette année, le thème retenu est :  »La revalorisation de la profession enseignante: place et responsabilité de l’étudiant de l’ENS ». Outre le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité Sociale, les Conseillers en Education du Président de la République et du Premier ministre, les cadres dudit ministère et les étudiants de l’ENS ont pris part à cette cérémonie.
A l’entame de ses propos, la ministre des Enseignements Secondaires, Mme Betty Aïchatou Habibou Oumani a souligné que l’objectif de cette cérémonie est de récompenser les meilleurs étudiants-professeurs des différentes promotions, et d’encourager les futurs candidats désireux de faire carrière dans l’enseignement. Selon la ministre, l’engagement des autorités de doter le sous-secteur du secondaire de personnel enseignant en quantité et en qualifié est en cours de réalisation. Actuellement, 708 bacheliers et 93 licenciés sont en formation à l’ENS, 107 bacheliers franco-arabes à l’Institut de formation des professeurs du franco arabe de Niamey, et une centaine de bacheliers à la Faculté des Sciences de l’Education de l’Université de Tahoua.

 »La volonté politique affichée par les plus hautes autorités de notre pays, de faire renaître le sous-secteur des enseignements secondaires, n’est plus à démontrer. Outre la construction de nombreuses infrastructures scolaires, on dénote l’équipement d’une vingtaine de laboratoires dans le cadre de l’amélioration de l’enseignement scientifique, l’acquisition en cours de 290.000 manuels de 4ème et 3ème dans les disciplines fondamentales et, entre autres, l’intégration à la Fonction Publique des deux premières promotions de 385 professeurs de CEG », a précisé la ministre des Enseignements Secondaires.
Mme Betty Aïchatou Habibou Oumani a indiqué que dans le cadre de la formation continue des enseignants, son département ministériel vient de créer des Unités Pédagogiques des Sciences (UPS) et des Unités de Lettres et Sciences Humaines (UPSH), qui sont des regroupements des Unités Pédagogiques Disciplinaires de plusieurs établissements. Mme Béty Aïchatou Habibou Oumani a enfin souhaité une exaltante carrière à la promotion sortante de ENS, tout en indiquant que le Gouvernement entend continuer sa politique pour encourager et motiver les jeunes Nigériens, et particulièrement les jeunes bacheliers, à embrasser le noble métier d’enseignement .
Pour sa part, le recteur par intérim de l’Université Abdou Moumouni (UAM) de Niamey, le professeur Amadou Boureima, a rappelé que l’UAM a été créée en 1971 sous l’appellation du Centre d’Enseignement Supérieur (CES) avec comme composante l’Ecole des Sciences et l’Institut Pédagogique (ancêtre de l’ENS). En 1971, le CES accueillait moins d’une centaine d’étudiants. Aujourd’hui, plus de 17.000 sont régulièrement inscrits à l’UAM qui compte cinq (5) facultés, trois (3) instituts de recherche, une Ecole Normale Supérieure (ENS) et trois (3) Ecoles doctorantes.
 »Le dispositif de formation des enseignants du secondaire mis en œuvre en 1976 à l’ENS a connu une longue interruption, soit de 1997 à 2010. Cela a joué sans aucun doute sur la qualité de ce niveau développement de notre pays. L’UAM s’est engagée, à travers les curricula de formation de l’ENS, à répondre aux besoins de notre société. La remise officielle des diplômes aux récipiendaires participe de cette action », a ajouté le professeur Amadou Boureima. Depuis la réhabilitation de la filière des DAP-CEG en 2010, trois promotions ont été formées : une 1ère promotion de 142 diplômés ; une 2ème de 202 diplômés et cette 3ème avec 256 diplômés, soit un total de 600 professeurs pour les 3 promotions.
Quant au directeur général de l’ENS, M. Saidou Madougou, il a d’une part, a indiqué que son institution a pour missions principales la formation initiale, la formation continue et le recyclage du personnel enseignant et des cadres de contrôle et d’animation pédagogique des différents ministères en charge de l’Education, ainsi que la recherche scientifique fondamentale et appliquée dans toutes les disciplines qui y sont enseignées. D’autre part, il a informé l’assistance qu’à la rentrée 2014-2015, l’ENS a ouvert, conformément au système LMD, une formation conduisant au diplôme de Master Professionnel, au Professorat de l’Enseignement Secondaire, avec comme profil d’entrée la Licence dans les disciplines enseignées au lycése. Et d’ici deux ans, l’ENS compte aligner toutes ses offres de formation sur le système LMD.  »Il y a lieu, cependant, de rappeler que le caractère professionnalisant de nos formations et les conditions dans lesquelles elles se déroulent méritent d’être améliorées à travers un accroissement de la capacité d’accueil et l’octroi, à l’ENS, de postes d’enseignants-chercheurs en quantité », a dit le directeur général de l’ENS.
Pour sa part, le délégué général des étudiants de l’Ecole Normale Supérieure, M. Ali Kourma, a demandé à toute la promotion qui vient de sortir d’œuvrer sans relâche dans l’accomplissement de la mission qui leur sera confiée. Il a aussi souligné l’accompagnement de l’Etat à travers l’octroie de la bourse, la garantie d’un salaire et d’un numéro matricule.  »Notre pays, qui nous a tant donné, attend beaucoup de nous. Mais rassurez-vous que nous saurons relever ce défi, et cela, avec la mise en pratique de tout ce que l’ENS a mis à notre disposition pour un enseignement de qualité », a affirmé le représentant des étudiants sortants, M. Sidikou Idé Abdramane qui a aussi rendu hommage à la ministre des Enseignements Secondaires pour son engagement pour un enseignement de qualité.

Samira Sabou(onep)

Niger Inter

GRATUIT
VOIR