Dans cet entretien avec notre confrère Nigerdiaspora, repris ci-dessous intégralement par Niger Inter, l’ex président du parlement nigérien en cabale suite à la tristement célèbre affaire dite des bébés importés, a parlé de la gouvernance du président Issoufou, de sa candidature, de l’organisation des élections générales mais aussi et surtout de sa campagne électorale qu’il vient de lancer à partir de la Belgique. Dans cette communication, le leader de Lumana a bien voulu passer au moins deux messages : primo entretenir l’espoir auprès de ses militants et secundo de les préparer a l’idée d’un éventuel hold-up électoral comme tactique en cas d’échec. Mais dans cette campagne assez spécieuse, Hama Amadou semble ne pas tenir compte de la réalité, de sa situation concrète puisque comme chacun le sait sa candidature n’est pas a l’ordre du jour. Les nigériens seront fixés et prendront acte de la décision de la justice sur le sort de tous les prévenus de l’affaire des bébés importés y compris Hama Amadou le 11 juillet prochain. Nous comprenons bien alors le fossé entre les impératifs de la communication politique et la réalité, le contexte dans lequel…… Hama Amadou parle.

Nigerdiapora : Comment se passe le séjour de son excellence en Europe ?
SEM Hama Amadou : Je dirais que mon séjour se passe sans problème. Je suis dans des conditions de sérénité et de paix. Je bénéficie d’une hospitalité sans tracasserie aucune de la part des autorités françaises. Ce dont je leur suis reconnaissant.

Nigerdiapora : Vous êtes à Bruxelles pour rencontrer les membres de votre parti, quel est le but de cette rencontre ?
SEM Hama Amadou : Vous savez que nous sommes pratiquement déjà en période préélectorale ! Puisque la Diaspora Nigérienne va participer aux élections, non seulement en tant qu’électrice mais également avec désormais le droit d’être éligible aux législatives, il est de notre devoir de sensibiliser nos militants de l’étranger, pour défendre les couleurs de notre parti avec efficacité, et surtout voter massivement en faveur de l’opposition pour sauver le Niger.

Nigerdiaspora : Notre pays est depuis quelques années sous les menaces liées aux crises en Libye, au Mali, au Nigeria avec Boko Haram, et également depuis quelques temps des crises politiques internes. Excellence, que diriez-vous aux nigériens à ce sujet-là ?
SEM Hama Amadou : je pense que c’est une situation très inquiétante. Quelles que soient les conditions dans lesquelles vous vivez à l’intérieur d’un pays, si vous n’avez pax la paix et la sécurité, Votre existence est confrontée à l’angoisse.

Les menaces qui nous entourent au niveau de tout notre voisinage sont des menaces réelles qui nécessitent, de la part du peuple nigérien, une union des cœurs et des esprits, une mobilisation pour faire face ensemble dans l’unité, à ces risques qui tournent autour de notre pays. Mais pour cela il faut qu’au plan intérieur nous puissions réaliser la stabilité sans laquelle nous ne sommes pas assurés de bénéficier de la sérénité dont je parlais tantôt.

Donc ce que je demanderais aux nigériens, c’est vrai nous sommes dans un contexte très difficile avec des responsables d’Etat qui sont sectaires et qui ne créent aucune condition pour que les nigériens se sentent en confiance pour travailler ensemble, à écarter de notre pays le danger du terrorisme et le danger tout court de l’insécurité.

Mais la responsabilité est collective. Nous devons transcender les comportements antirépublicains de ceux qui nous dirigent pour ensemble rechercher les voies de recréer les conditions d’une véritable unité, donc d’une véritable stabilité dans le pays pour qu’ensemble nous puissions faire face à la menace qui se profile et qui est déjà dans notre pays à travers les attaques de Boko Haram.

Nigerdiaspora : Pouvez-vous nous parler de votre candidature à l’élection présidentielle de 2016, et si possible un aperçu de votre programme ?
SEM Hama Amadou : Disons ma candidature va de soi. Je suis leader d’un parti politique qui est bien implanté au Niger et dans la diaspora. La démocratie suppose que les concurrents à la présidence de la république soient au moins de forces équivalentes. Il ne s’agit pas de fabriquer un candidat mouton que l’on pourrait terrasser sans gros efforts. La vraie démocratie suppose qu’on permette à toutes les opinions politiques qui existent dans le pays de se confronter à cette occasion où le peuple nigérien souverain va décider que je préfère que ce soit tel courant plutôt que tel autre qui va gérer ma destinée pendant 5 ans.

Au niveau de Lumana, nous nous préparons activement et personnellement je me prépare pour y prendre part. C’est vrai que certains passent des nuits blanches à concocter des plans pour m’empêcher d’être candidat. Mais toute chose est entre les mains de Dieu, et moi je fais confiance à Dieu. Je sais que quand on a le cœur pur et l’esprit sain, c’est-à-dire sans aucune méchanceté vis-à-vis  des autres, Dieu ne vous laisse jamais tombé et vous aide à transcender toutes les adversités. Dieu merci, je crois que nous sommes dans les conditions pour que ma candidature ne pose pas de problème.

Nigerdiaspora : Quelle appréciation faites-vous de la situation socio-économique du Niger à la veille des élections ?
SEM Hama Amadou : disons que sur le plan économique et social, le bilan global de ceux qui nous dirigent aujourd’hui est un échec retentissant. Sur le plan économique, vous écoutez les nigériens, vous entendrez tous, tous les compartiments de la société, personne n’est content sauf le groupuscule de gens qui vivent dans l’entourage immédiat de Issoufou et qui sont devenus milliardaires en 2 ans. Mais tout le reste de la société nigérienne, sur le plan économique, vit dans la misère et les difficultés.

Sur le plan social, je prendrais simplement l’exemple de la gestion de la méningite qui a fait des milliers de morts rien qu’à Niamey, c’est plus de mille morts, mais dans les zones rurales, et à l’intérieur du pays combien sont morts, qui ne sont même pas recensés, qui sont morts dans l’anonymat, donc ce sont des milliers de morts que l’on peut imputer à l’irresponsabilité du gouvernement actuel qui nous dirige et du chef de l’Etat actuel qui passe son temps dans les avions plutôt qu’à se préoccuper des questions qui touchent le quotidien des nigériens.

Nigerdiaspora : Quel message avez-vous pour le peuple nigérien ?
SEM Hama Amadou : je crois que le régime de Tarraya veut s’imposer par la force, instaurer la pensée unique et le sectarisme discriminatoire le plus absolu pour régenter le Niger, le piller et spolier la liberté de nos concitoyens. Chacun le sait, chacun en souffre, chacun en parle.
Il ne s’agit pas simplement d’en parler dans les salons ou dans les fadas, les réunions entre personnes qui partagent les douleurs. Il faut que le peuple nigérien se mobilise pour que les intentions de fraude, qui animent le gouvernement actuel par rapport aux élections de 2016, puissent être battues en brèche, que la volonté du peuple nigérien d’avoir de vrais responsables à la tête de l’Etat puisse se concrétiser. Le peuple ne peut le faire qu’en créant les conditions d’un recensement électoral qui permette à tous d’être inscrits. Une surveillance des élections qui empêche les fraudes massives de la part de ceux qui croient qu’ils vont par des artifices et des moyens déloyaux s’imposer, que les nigériens le veuillent ou non, à la tête du Niger. Donc mon message, c’est que le Niger sera ce que le peuple  nigérien voudra. Le Niger sera libre et peut progresser si le peuple nigérien décide de se débarrasser des mauvais dirigeants qui nous gouvernent actuellement. Et le Niger peut devenir ce que nous souhaitons tous qu’il soit si le peuple nigérien se mobilise, à la fois pour voter, mais à la fois pour la construction du pays, car ce ne sont pas des gens de l’extérieur, ni des institutions internationales qui vont développer notre pays, c’est à nous même de le faire, avec toutes les composantes du peuple nigérien, y compris des nigériens qui vivent à l’extérieur.
Realisée par Boubacar Guédé(nigerdiaspora)

08 juin 2015
Source :  http://Nigerdiaspora.Net