Issoufou Idrissa dit Dennis, membre du Comité Exécutif du Sahel SC et Recruteur FIFA :

«J’ai pu aider plusieurs joueurs de notre équipe nationale, le Mena, à goûter aux délices du professionnalisme »

Le Secrétaire général du Sahel Sporting Club et Recruteur FIFA, Issoufou Idrissa dit Dennis, est un passionné du ballon rond. Il a à cœur de faire des gazelles du Nouveau marché un club d’envergure mondiale. Et il s’est que cela doit passer par un leadership incontestable au niveau local. Il s’y attèle avec les autres membres du bureau. Dans cette interview, il nous parle de son ambition pour son club, et de ses exploits en tant que Recruteur FIFA.

Vous êtes membre du bureau exécutif su Sahel SC de Niamey. Comment jugez-vous la performance de votre club dans le championnat national de ligue 1?
Merci de l’opportunité que vous me donner de m’exprimer par rapport à mon club que j’aime tant. Pour répondre à votre question, effectivement, je suis membre du Bureau Exécutif du Sahel Sporting Club depuis la dernière assemblée générale tenue en décembre 2014. En effet, le Président Dansounssou a porté son choix sur ma modeste personne pour occuper le poste de secrétaire général du club. Aujourd’hui, c’est une grande marque de confiance et d’encouragement pour moi, et cela me permettra de continuer à servir le football nigérien à travers le Sahel Sporting Club. Nous sommes actuellement classés 2ème du championnat national avec 35 points et 1 match en retard par rapport au 1er qui a 36 points. Donc mathématiquement, le titre est encore jouable car nous sommes maître de notre destin. En ce sens qu’il nous suffirait de gagner les huit (8) matches qui restent à jouer pour nous hisser au sommet. Pour le moment, je peux dire que l’appréciation est positive mais aussi et surtout encourageante pour l’ensemble des dirigeants, des joueurs et des supporteurs du club. Nous sommes déterminés à relever ce défi pour enfin remporter ce titre de champion qui nous fuit depuis 2009.

Quelles sont vos ambitions pour cette fin de saison?
Mon ambition comme je l’évoquais tout à l’heure c’est d’être champion du Niger cette année. Comme vous le savez, le Sahel est un grand club ; c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai toujours conseillé aux joueurs de se donner à fond pour arriver à notre but final, sortir champion national. En marge de l’assemblée général de décembre 2014, les supporteurs ont été assez clairs; ils veulent que l’équipe dépasse le 1er tour de la coupe CAF, et remporter le championnat et la coupe nationale. Nous avons réussi le premier objectif avec l’élimination du Mouloudia d’Alger au 1er tour de la coupe de la Confédération. Et présentement, nous sommes en course pour réussir les 2 autres objectifs car le club est qualifié aux quarts de finale de la coupe nationale avec un classement encourageant dans le championnat. Nous avons aussi l’ambition de donner au moins la chance à trois (3) joueurs de monnayer leur talent à l’étranger ; c’est à dire réussir une carrière de footballeur professionnel.

En tant que Recruteur FIFA, vous avez permis à beaucoup de joueurs nigériens de goûter aux délices du professionnalisme. Pouvez-vous nous rappeler les différents transferts des nigériens que vous avez réussis à faire ?
Effectivement, j’ai pu aider plusieurs joueurs de notre équipe nationale, le Mena, à goûter aux délices professionnalisme. Dans ce lot, on peut citer Boubacar Talatou au Manga Sport du Gabon puis a Orlando Pirates en Afrique du Sud; Daouda Kassaly et Seidou Idrissa au Chippa United en Afrique du Sud; Kofi Dankwae au Bidvest Wits en Afrique du Sud; Moussa Issa Mossi à Lille en France puis au FUS de Rabat, etc….

Vous avez également brillé par vos succès sur les transferts des joueurs étrangers. Pouvez-vous nous donner une idée de ces transferts?
Avant de parler d’exploit, je dois d’abord parler de persévérance, du sérieux et de l’amour que j’ai pour le football. Tout ceci a eu pour conséquence ce que vous connaissez. Tout d’abord, j’ai réussi à placer le sénégalais Issa Sarr à Orlando Pirates en Afrique du sud pour trois (3) saisons avec un contrat qui s’élève à environ 650.000.000 FCFA. Ensuite, le ghanéen des Blacks Stars Fatau Dauda qui a disputé le dernier mondial avec son pays, au Chippa United pour deux (2) saisons avec un montant d’environ 300.000.000 FCFA. Puis le capitaine des Lions du Sénégal, Bouna Coundoul au Platinium Stars pour trois (3) ans avec un contrat de 345.000.000 FCFA. Aujourd’hui encore je suis sollicité un peu partout au Maroc, en Côté d’Ivoire, en Algérie… La liste est longue car même des joueurs français sont tentés.

Il semble que vous avez même réussi à négocier des matches amicaux pour le onze national Mena. Pouvez-vous le confirmer?

Effectivement, à la veille de la participation du Mena à la CAN 2013 en Afrique du Sud, j’ai négocié avec mes amis de la fédération éthiopienne de football une prise en charge du déplacement et de l’hébergement du Onze national pour un match amical à Addis Abeba.
Ensuite, j’ai pu convaincre les amis ougandais à venir jouer un match amical contre le Mena ici à Niamey. C’était en prélude aux éliminatoires de la CAN 2015.

Quel est le secret qui vous a toujours permis de réaliser autant d’exploits?
Il m est difficile de parler de secret, tout ce que je peux vous dire c’est de me répéter. Mon secret c’est la passion pour ce sport, la persévérance et peut être le contact facile…

Que pensez-vous du nouvel attelage du Mena?
C’est une équipe composé des joueurs talentueux qui ont besoin du temps pour apprendre et se connaître davantage. Étant jeunes, les joueurs doivent garder la tête sur leurs épaules et surtout qu’ils ne fassent pas l’erreur de penser qu’ils ont réussi leur carrière en arrivant au Mena. Tout commence pour eux maintenant et mon conseille a ses joueurs de Mena c’est d’être beaucoup plus ambitieux pour leur carrière afin de rétablir l’image et la réputation de notre équipe nationale. Je pense qu’ils seront à la hauteur s’ils bénéficient du soutien de toute la nation et des autorités du pays.

lesahel.org

Niger Inter

GRATUIT
VOIR