La Communauté Internationale a célébré le 26 juin 2015, jour anniversaire des Nations Unies qui fêtent ses 70 ans la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture. Cette année, la journée est placée sous le thème : On ne badine pas avec la torture ! Depuis les révélations de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), nous sommes chaque jour interpellés sur le recours aux actes barbares de la torture au Niger.

Aujourd’hui, elle peut toucher tout un chacun, même les Dignitaires Chefs de villages et Leaders religieux. C’est pourquoi, la torture doit être placée au cœur des préoccupations des Organisations de Défense des Droits de l’Homme dans leur combat quotidien visant l’abolition des pratiques inhumaines dans notre cher pays.

Par exemple, ces dernier mois, plusieurs détenus ont été violemment réprimés dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. En outre, au cours des manifestations, les Forces de l’ordre et de sécurité ont eu recours à un usage excessif de la force faisant plusieurs morts et de nombreux blessés parmi les manifestants de Zinder, Niamey et à Diffa dans le cadre de la lutte contre Boko Haram. Ces actes de torture démontrent, une fois de plus, que le respect des Droits Humains reste encore un idéal à atteindre. C’est pourquoi, le Collectif pour la Défense du Droit à l’Énergie (CODDAE) estime indispensable, que le caractère inacceptable et illégal de la torture soit rejeté et banni par tous les Nigériens.

A cette occasion, le CODDAE lance un appel aux Autorités Nationales, à accorder à la promotion de la dignité humaine la priorité absolue qu’elle mérite, au sens de la Déclaration sur la protection de toutes les personnes contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 9 décembre 1975.

Aussi, le CODDAE invite les Défenseurs des Droits Humains, les Journalistes et toutes les personnes soucieuses du bien-être des populations à une campagne de sensibilisation pour mettre fin à la pratique de la torture dans notre pays. Au vue de tout ce qui précède, le Collectif pour la Défense du Droit à l’Énergie (CODDAE) :
– exige du Gouvernement l’interdiction absolue de la torture et de garantir la protection à tout demandeur d’asile qui risquerait la torture s’il rentrait dans son pays ;

– interpelle le Ministre de la Justice de poursuivre les auteurs d’actes de torture et d’autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ;
– de veiller à ce que les sanctions imposées aux auteurs soient dissuasives et proportionnées à la gravité des actes posés ;

– demande aux Partenaires Techniques et Financiers de soutenir les actions de prévention et de soins aux victimes de la torture au Niger.

A ce titre, la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture est aussi l’occasion pour chacun de se mobiliser à soutenir par la prière et l’action ceux qui souffrent aux mains des tortionnaires.

Fait à Niamey, le vendredi 26 juin 2015
Pour le BEN/CODDAE, le Président

Moustapha Kadi Oumani

Niger Inter

GRATUIT
VOIR