Le ministre de la Santé publique, M. Mano Aghali, a effectué, hier matin, une visite sur les deux sites de traitement des cas de méningite situés au quartier Lazaret. Ce déplacement du ministre vise d’une part à visiter le premier site par lequel on a commencé la prise en charge de la méningite dans la région de Niamey, et procéder à la fermeture du deuxième site qui se retrouve sans malades. Il était accompagné par le Secrétaire général de la région de Niamey, des cadres centraux du ministère de la Santé et les représentants des partenaires techniques et financiers intervenant dans le domaine de la santé.
A l’issue de cette visite, le ministre de la Santé Publique, M. Mano Aghali, a fait le constat que l’épidémie de la méningite au niveau de la région de Niamey est en passe d’être éradiquée. En effet, le premier site de traitement de la méningite de Lazaret compte au passage du ministre de la Santé huit (8) patients admis alors qu’il avait l’habitude dans un passé récent d’enregistrer jusqu’à 300 malades. C’est pourquoi, M. Mano Aghali a rendu un hommage mérité aux autorités régionales et locales, ainsi qu’aux populations qui ont été très réceptives aux différents messages du ministère de la Santé. M. Mano Aghali a ensuite remercié les partenaires de la santé en l’occurrence l’Organisation Mondiale de la Santé, Médecins Sans Frontières, l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), le HCR, la Croix Rouge, la société civile nigérienne etc.
Malgré ce constat reluisant, le ministre de la Santé publique reste alerte.  »Nous allons garder la vigilance et maintenir la surveillance à tous les niveaux parce que nous ne sommes pas totalement à la fin de l’épidémie. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le premier site reste ouvert pour les éventuels cas possibles », a-t-il confié. Il a prié pour que Dieu accueille dans son paradis éternel les âmes de toutes les personnes décédées suite à cette épidémie. Pour rappel, le premier site de traitement de la méningite de Lazaret a accueilli son premier cas le 24 mars 2015.

Pour le chef de mission de Médecin sans frontières, M. Jucien Matter, et le responsable de l’Organisation Mondiale de la Santé, M. Vincent Djnakenama, le site de Lazaret connait depuis quelques semaines une diminution importante des cas de méningite. Ce qui veut dire que la situation est sous contrôle. En outre, les appuis de ces deux partenaires ont été déterminants dans le cadre de la prise en charge de cette épidémie. L’Organisation Mondiale de la Santé a été toujours aux cotés du ministère de la Santé Publique, principalement dans les domaines de la surveillance épidémiologique, la collecte et l’analyse des données, la production des situations quotidiennes et en fournitures de matériel pour la prise des échantillons pour la ponction lombaire. Par ailleurs, dans le cadre de la prise en charge, l’OMS a fourni des documents normatifs qui ont été distribués à toutes les autorités sanitaires. Le traitement est étalé sur cinq (5) voire (7) jours grâce à l’appui de l’OMS.
Pour à la coordinatrice d’urgence à Médecins sans frontières Suisse au Niger et responsable du deuxième site, Rachel Alessandri, c’est un travail remarquable qui a été fait par le gouvernement du Niger et ses partenaires. Le travail de Médecins sans frontières Suisse a consisté à mobiliser les ressources afin d’augmenter les capacités de prise en charge des malades admis sur le deuxième site de Lazaret. Faisant le bilan de la gestion du site, Rachel Alessandri a précisé que le site numéro 2 avait pris en charge plus de 400 patients dont malheureusement 33 décès.
Hassane Daouda(onep)
Niger Inter

GRATUIT
VOIR