Les Organisations de la Société Civile Nigérienne condamnent le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Religieuses, M. Hassoumi Massaoudou pour avoir proféré des menaces graves à l’endroit du Camarade Ali Idrissa, Coordonnateur du ROTAB

Dans une Déclaration de presse rendue publique ce lundi 8 juin 2015 au siège de l’Association Alternative Espaces Citoyens (AEC), les 38 Organisations de la Société Civile Nigérienne, signataires de la Déclaration historique du 26 mai 2015 se sont indignées des menaces proférées par le Ministre Chargé de l’Intérieur, Mr Hassoumi Massaoudou contre le Camarade, Ali Idrissa, Coordonnateur du ROTAB et Directeur Général de la Radio et Télévision du Groupe Labari RTL.

En effet, après avoir lancé l’appel citoyen de la Société Civile en date du vendredi 5 juin 2015 appelant les Nigériens à prendre part à la marche pacifique suivie de meeting du samedi 6 juin 2015, le Camarde Ali Idrissa s’est rendu au Ministère de l’Intérieur pour recueillir des informations concernant le visa d’une citoyenne européenne prenant part à Niamey à un atelier régional.

A l’occasion, le Camarade Ali Idrissa, accompagné du Camarade Issa Garba, Coordonnateur du RJNCC, a croisé à l’entrée des locaux du Ministère de l’Intérieur, Mr Hassoumi Massaoudou aux environs de 15 heures qui l’arrêta pour lui demander ce qu’il cherche dans le dit ministère, et d’ajouter : « tu ne rentres pas ici …; je suis capable de te battre physiquement… ; je peux te liquider physiquement… ; va le dire dans ta télé… ».

Ainsi, il est particulièrement révélateur que ces propos tenus par un membre du Gouvernement en charge de la Sécurité Publique sont de nature à porter atteinte à la paix et à la cohésion sociale dans notre pays. Dans ce contexte, ces propos sont inadmissibles et discourtois.

C’est pourquoi, les Organisations de la Société Civile Nigérienne ont décidé d’interpeller le Ministre Massaoudou en lui rappelant que les locaux dudit ministère restent et demeurent la propriété de l’Etat du Niger, donc un service public qui n’est la propriété privée de personne. Elles attirent son attention sur toute atteinte à l’intégrité physique du Camarade Ali Idrissa ou de tout autre Acteur de la Société Civile.

C’est dire, qu’il ne fait aucun doute, le message du Ministre Massaoudou vient confirmer les menaces graves dont sont victimes les Défenseurs des Droits de l’Homme au Niger.

Aussi, il convient de préciser que cet acte irréfléchi de Massaoudou met en évidence comment il a osé signer l’accord secret avec Areva dont les conséquences sont entre autres, la fermeture du site minier de Imouraren, le licenciement massif des travailleurs, etc…

A cette occasion, les Organisations de la Société Civile Nigérienne, débout comme un seul homme, ont dénoncé les actes de harcèlement et d’intimidation à l’égard des Acteurs de la Société Civile et à l’égard de tous ceux qui pourraient avoir un regard critique sur l’évolution de la gouvernance dans notre pays et ont engagé le Camarade Ali Idrissa à porter plainte pour menaces et abus de pouvoir. Elles ont enfin réitéré leur soutien total au Coordonnateur du ROTAB dans cette épreuve difficile.

Les 38 Organisations de la Société Civile Nigérienne

Niger Inter

GRATUIT
VOIR