Votre mot de passe vous sera envoyé.

 

L’opposition nigérienne nie catégoriquement être l’auteur d’un document intitulé Livre blanc Tome 2, posté depuis vendredi sur le site d’information actuniger.com, portant sur la gestion actuelle des institutions et certains scandales ayant émaillés le régime de la 7ème république.

Le document en question n’est ni daté, ni signé mais étant donné le précédant créé par la publication du Tome 1 portant essentiellement sur la Cour constitutionnelle et sa présidente accusées de faire le jeu du régime et de bloquer toutes les requêtes de l’opposition et eu égard à la promesse faite par les auteurs, en l’occurrence l’opposition politique réunie autour de l’Alliance pour la réconciliation, la démocratie et la république (ARDR), de publier un Tome 2, les soupçons se sont évidemment portés sur cette dernière.

Toutefois, dans une sortie médiatique sur la télévision privée RTT, Ouseini Salatou, porte-parole de l’ARDR, a catégoriquement nié avoir publié ce document.

« Nous avons été surpris comme tout le monde par la publication de ce document même s’il contient beaucoup d’information et entrecoupé d’ancienne déclaration de l’ARDR », a-t-il expliqué.

Pour le porte-parole de l’opposition, l’ARDR n’est pas une organisation clandestine et lorsque le Tome 1 est sorti elle s’est totalement assumée et a effectivement annoncé la publication du Tome 2. Cependant, a-t-il poursuivi, en tant qu’organisation responsable, aspirant à diriger le pays, nous ne nous reconnaissons pas dans les propos utilisés par l’auteur de ce document.

Pour Ousseini Salatou, « deux hypothèses se présentent. Soit ce document a été publié par des thuriféraires du régime qui détiennent toutes les informations divulguées et qui ne peuvent pas sortir à visage découvert pour le faire, soit il a été rendu public par les dirigeants mêmes du régime, juste au lendemain de la disparition du chef de village de Diffa, accusé de terrorisme, pour détourner les esprits des Nigériens de la gravité de cet événement malheureux qui a attristé beaucoup de gens. De toute évidence, il va falloir creuser pour trouver les auteurs de ce document et leur réelle motivation ».

APA