Le ministère tchadien de l’Intérieur a confirmé lundi que le commissariat central et l’école de police de N’Djamena avaient été touchés par plusieurs explosions. Au moins 20 personnes ont été tuées.

Plusieurs explosions ont retenti lundi 15 juin vers 10 h (locales) à N’Djamena, a pu constater notre envoyé spécial présent sur place. Le commissariat central et l’école de police de la capitale tchadienne ont été visés. Selon le ministère de l’Intérieur cité par RFI, l’attaque contre le commissariat est « une action kamikaze ».

Le commissariat centrale se trouve en face du bâtiment de la sécurité publique, en plein cœur de N’Djamena. Selon un expatrié dont les bureaux donnent sur le lieu, une très forte détonation a retenti un peu avant 11 heures (heure locale). Notre notre envoyé spécial précise que le ou les kamikazes sont arrivés en moto, se sont garés avant de se faire sauter. « Un témoin fait état de six morts, un autre de dix », nous explique-t-il.

L’hôpital de l’Amitié Tchad-Chine, où ont été envoyés tous les blessés, a fait état de 19 morts et de 60 blessés. Un bilan provisoire qui devrait s’alourdir.

« Les militaires sont partout dans les rues. On entend des avions survoler la ville », décrit un témoin. Le gouvernement tenait de son côté une réunion de crise sur les attaques, a-t-on indiqué par ailleurs de source officielle.

Jeune Afrique

Niger Inter

GRATUIT
VOIR