Le ministre de la Santé Publique a effectué, hier, une série de visites sur le site de construction de la salle devant abriter l’IRM et à l’Ecole Nationale de Santé Publique (ENSP). M. Mano Aghali, est accompagné dans ce déplacement de ses proches collaborateurs.
Dans le cadre de ces visites, le ministre de la Santé Publique M. Mano Aghali s’est d’abord rendu sur le site devant abriter la salle d’Imagerie à Résonnance Magnétique (IRM) en construction dans l’enceinte de l’HNN. La construction de la salle est financée sur fonds propres de l’Etat. A cet effet, le ministre de la Santé Publique a reçu d’amples explications de la part du directeur général de l’Hôpital National de Niamey Dr Hassane Ali Mazou entouré de ses proches collaborateurs.
Selon le directeur général de l’Hôpital de Niamey, l’IRM est un appareil qui vient en complément au scanner. Il a souligné que ce dispositif permet de faire un diagnostic beaucoup plus précis que le scanner. L’IRM a également l’avantage d’être utilisé chez les enfants et les femmes enceintes. Dr Hassane Ali Mazou a par ailleurs précisé que cet appareil qui sera installé bientôt à l’Hôpital National permettra de prendre en charge beaucoup plus de pathologies qui nécessitent parfois certaines évacuations. Il a confié que l’appareil est déjà à Niamey et stocké au niveau de l’ONPPC.

Peu après l’Hôpital National de Niamey, la délégation ministérielle a effectué une visite inopinée à l’ENSP de Niamey. Le ministre de la Santé Publique est allé s’enquérir des conditions de travail du personnel et d’études des étudiants. Mano Aghali a successivement visité le laboratoire obstétrique, les salles de cours et l’amphithéâtre. Partout où il a passé, le ministre de la Santé Publique a d’abord décliné l’objectif de sa visite au corps professoral et aux étudiants avant de présenter ses encouragements à toute la composante professorale, estudiantine et administrative. Le ministre a demandé aux étudiants de s’investir davantage dans leur formation afin de capitaliser des connaissances requises pour offrir des services de qualité aux malades.
M. Mano Aghali a aussi demandé aux étudiants d’exposer les problèmes qu’ils rencontrent dans le cadre de leur formation s’ils en existent. C’est ainsi que le représentant des étudiants a entre autres souligné quelques difficultés. Il s’agit de l’insuffisance du personnel enseignant en quantité et en qualité, le problème de sonorisation dans l’amphithéâtre, etc. Le ministre a instruit le directeur général de l’ENSP Dr Seydou Hamani Boureima de remédier à ces problèmes en vue d’améliorer davantage les conditions de travail et d’études du personnel et des étudiants. L’école qui a été créée en 1964 compte au titre de l’année académique 2014-2015, quelque 1362 étudiants. C’est un établissement de référence au niveau national et régional dans la formation des agents de la santé dans diverses filières notamment les agents de santé de base, les techniciens en soins obstétriques et en soins infirmiers, les laborantins, etc.
Aux termes de sa visite, le ministre de la Santé Publique a rappelé avoir visité au niveau de l’Hôpital National de Niamey, la salle devant également accueillir le scanner issu de la dernière génération. Il a rassuré que l’appareil sera acheminé très bientôt à Niamey. Il s’est par ailleurs réjoui de trouver les responsables administratifs de l’ENSP sur place ainsi que les étudiants. M. Mano Aghali a, à cet effet exprimé ses remerciements et ses encouragements aux étudiants des établissements de santé publics comme privés avant de les rappeler que le pays attend beaucoup d’eux. C’est pourquoi, il a sollicité tous les futurs agents de santé d’être à l’écoute de leurs encadreurs et de suivre avec intérêts les stages pratiques afin d’acquérir des connaissances leur permettant d’assurer convenablement leur mission, celle de garantir des soins appropriés aux malades.Laouali Souleymane Halimatou Mamoudou Tahirou (Stagiaire)(onep)
www.lesahel.org