L’administration de Muhammadu Buhari veut y voir clair dans l’affaire de la disparition des 19 milliards de dollars de recettes pétrolières sous Goodluck Jonathan. Ainsi, le gouvernement nigérian vient de lancer une enquête officielle pour clarifier le dossier de la disparition présumée de plusieurs milliards de dollars provenant des ventes de brut par la Société pétrolière nationale (NNPC).

Selon les autorités nigérianes, l’enquête sera menée par les gouverneurs de plusieurs États du Nigeria et devra porter sur des incohérences manifestes dans les comptes de la Société pétrolière nationale (NNPC). Les enquêteurs devront travailler également sur le pillage présumé d’un compte sur lequel elle verse une part des revenus de ses ventes de brut. Ce compte est dénommé le « Federation account».

Il s’agira pour les enquêteurs de chercher à comprendre les raisons qui expliquent le fait que plusieurs milliards de dollars de revenus pétroliers n’ont pas été reversés au gouvernement fédéral.

Déjà dans la soirée du 29 juin, Adams Oshiomhole, le gouverneur de l’État d’Edo (sud), a expliqué que les comptes de la NNPC incriminés sont ceux de la période comprise entre 2012 et 2015.

« La NNPC affirme avoir gagné 8,1 milliers de milliards de nairas (40 milliards de dollars, 36 milliards d’euros), mais ce que la NNPC a reversé sur le compte fédéral (…) s’élève à 4,3 milliers de milliards de nairas», a déclaré Adams Oshiomhole.

M. Oshiomhole relève que la NNPC a gardé et dépensé 3,8 milliers de milliards de nairas et cela permet de déterminer ce qui manque à l’appel. Pour lui, les chiffres de ce qui est mal géré et ceux de ce qui a été volé sont énormes.

Rappelons que le nouveau Président nigérian, Muhammadu Buhari a démis le conseil d’administration de la NNPC de ses fonctions la semaine dernière. L’organisme gouvernemental est gangréné par la corruption.