Les épreuves du Baccalauréat, session 2015 débute aujourd’hui sur toute l’étendue du territoire national. A la vieille de cet examen, le ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l’Innovation, M. Asmane Abdou a livré un message dans lequel il a rappelé les efforts du gouvernement dans l’organisation de cette session. Il a également salué l’implication de tous les acteurs de l’école qui a permis le bon déroulement de cette année académique avant de souhaiter bonne chance à tous les candidats.

Selon le ministre en charge des Enseignements supérieurs, le gouvernement a consenti cette année, un budget d’un milliard 100 millions pour les préparatifs du baccalauréat 2014-2015. Cette année l’effectif de 38.489 candidats contre 38.454 pour la session 2014. Pour le baccalauréat secondaire général, il y a 36.293 candidats dont 16.072 à Niamey et 21.221 en région. Pour le baccalauréat des techniciens il ya cette année 1.299 candidats dont 497 pour le centre de Niamey, 638 pour le centre de Maradi, 92 pour Doutchi et 72 pour Diffa. En outre, 887 candidats se présentent pour le baccalauréat professionnel dont 62 à Agadès ; 704 pour le centre de Niamey, 27 à Tahoua; 68 à Téra et 38 à Zinder. Quant aux épreuves, elles vont se dérouler dans 101 centres et jury contre 80 en 2014.

Le ministre des Enseignements supérieurs a assuré que des dispositions ont été prises pour la sécurisation de ces centres. Il a rappelé que l’année précédente, il y a eu l’introduction d’une série et spécialité dans le domaine de l’enseignement professionnel et technique. Cette année voit donc la consolidation de ce type de baccalauréat qui offre directement une qualification reconnue sur le marché de l’emploi et qui prend en charge immédiatement la demande des entreprises, de la production et des services.  »Mon département ministériel apporte une attention particulière à la bonne organisation et la réussite de cette session de baccalauréat grâce aux efforts du gouvernement en direction des enseignants et des élèves » a-t-il assuré, avant de souligner le climat de travail apaisé dans le monde scolaire.

Le ministre Asmane Abdou a salué l’engagement de tous les acteurs notamment les enseignants, les parents d’élèves et les scolaires pour leurs contributions sincères et constructives. Il les a encouragé à maintenir cet échange fructueux pour la seule finalité qu’est l’intérêt du Niger.
M. Asmane Abdou a assuré que le Gouvernement continuera à fournir des efforts pour assurer à nos enfants une éducation de qualité. Aussi, ajoute-t-il, c’est au regard du nombre grandissant de bacheliers et pour faire face à cet besoin que quatre (4) nouvelles universités publiques ouvriront leurs portes à la rentrée prochaine notamment à Agades, Diffa, Dosso et Tillabéry afin de permettre au plus grand nombre de bacheliers d’accéder au savoir universitaire dispensé dans les universités publiques.

M. Asmane Abdou a rappelé que l’université d’Agadès va se spécialiser dans le développement et la mise en valeur des ressources énergétiques et énergie renouvelable, celle de diffa se spécialisera dans la thématique de l’écologie avec des activités qui viseront la préservation et la restauration de l’environnement naturel dégradé ou fragilisé. Quant à l’université de Dosso, elle se spécialisera dans les technologies de l’information et de la communication et est parallèlement conçue comme cité de technologie. Enfin, l’université de Tillabéry aura comme axe principal d’activité, le développement de technique et de technologie agro-alimentaire en vue de répondre convenablement aux besoins alimentaires des populations nigériennes. Il a par ailleurs rappelé aux candidates et aux candidats, ainsi qu’à tous les acteurs de la chaine de l’organisation des examens du baccalauréat, que le Gouvernement et le peuple nigériens attendent d’eux, un examen propre.  »Les contrevenants feront l’objet de sanctions exemplaires, car la tricherie, la fraude et la corruption n’ont pas de place dans notre Niger de demain. Ce sont des pratiques à bannir, et qui seront traquées et punies conformément à la loi », a averti M. Asmane Abdou.

Revenant sur cette journée du 1er juillet 2015 qui marque le début des épreuves sur l’ensemble du territoire national, le ministre en charge des Enseignements supérieurs, a estimé que nos candidates et candidats vont vivre des moments très importants dans leur vie de jeunes apprenants, car ils vont affronter, des épreuves pour lesquelles ils se sont préparés depuis le début de l’année académique 2014-2015.  »C’est la première épreuve vers votre vie d’universitaire, et je voudrais à cette occasion, vous adresser mes vœux de réussite les meilleurs et les plus sincères. Je veux également vous dire, que les longues heures de travail que vous avez fourni depuis le début de votre cycle de lycée sont les meilleurs gages de votre réussite vers un avenir radieux, et également les meilleures récompenses aux sacrifices consentis par vos parents et par votre pays pour votre éducation », a-t-il déclaré.

Le ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l’Innovation, M. Asmane Abdou a aussi rappelé que le succès à un examen quel qu’il soit, nécessite non seulement une bonne préparation pédagogique et mentale, mais également une bonne maîtrise de ses émois face aux épreuves, et également quelques éléments de chance.

lesahel.org

Niger Inter

GRATUIT
VOIR