Nigériennes, Nigériens,
Chers compatriotes,

La situation sociopolitique délétère dans laquelle nous plonge, chaque jour un peu plus, le régime de Issoufou Mahamadou alias Charlie, appelle de la part du Bureau politique national du Moden Fa Lumana Africa, la déclaration dont la teneur suit :
Le Moden Fa Lumana Africa constate que depuis quelques mois, notre pays a enregistré de nombreuses pertes en vies humaines et d’importants dégâts matériels, du fait des décisions irréfléchies et des errements du régime en place.
Le Moden Fa Lumana Africa relève que dans ces moments dramatiques ou l’heure devrait être au recueillement et à la solidarité le gouvernement et le régime de Issoufou Mahamadou ne manifestent aucun respect, ni compassion pour le peuple meurtri et assassiné.

Le président de la République, grand voyageur devant l’éternel, n’a même pas daigné se rendre à Diffa où nous avons perdu plusieurs dizaines de compatriotes civils et militaires. Il poursuit ses promenades, imperturbable, aux quatre vents, et sa villégiature, rapportée de façon indécente par la télévision nationale, comme si perdre plusieurs dizaines de nigériens ne lui faisait ni chaud ni froid. Même pas les drapeaux en berne pour les morts de Diffa ; victime de la barbarie de la secte BOKO HARAM que nous condamnons fermement. .!
Rien d’étonnant quand on sait que le Sieur Bazoum Mohamed ,père Fondateur du P NDS, est allé jusqu’à minimiser lors d’une interview sur RFI, le nombre de mort de méningite cette année.
Oui ! Rien pour les morts de Diffa, mais rien non plus pour les vivants qui ont tout perdu et assistent impuissants à la phraséologie stérile d’un gouvernement manifestement dépassé par les événements qu’il a, lui-même, provoqués et qu’il s’évertue à aggraver chaque jour.
Rien également pour les soldats, qui affrontent sans moyens et équipements adéquats, l’ennemi au péril de leurs vies tandis que Issoufou Mahamadou garde pour sa seule protection toute une armada militaire digne d’un régiment entier.
C’est le lieu pour Lumana Africa de témoigner une fois de plus, à toutes les victimes civiles et militaires, ainsi qu’à leurs familles, sa profonde et sincère compassion.
Le Lumana Africa fustige le comportement du gouvernement, particulièrement son incohérence quant à la prise en charge de la question sécuritaire dans l’extrême Est de notre pays et dénonce la tragédie qui se joue silencieusement dans la région de Diffa. Du reste, c’est la même tragédie qui se dessine sur le plan de la campagne agricole, avec une saison de pluies capricieuse qui tarde à s’installer, dans un contexte d’insécurité alimentaire aigu où environ 3,6 millions de nos compatriotes souffrent actuellement de la faim, devant la nonchalance insultante du gouvernement et du président de la République, dont la détresse du peuple semble être le cadet de leurs soucis.
Aussi, implorons-nous la grâce d’Allah, le Tout Puissant, le Tout Miséricordieux, afin qu’il nous gratifie d’un hivernage fécond et qu’il préserve le peuple nigérien des châtiments collatéraux du fait des errements des gouvernants actuels.
À ce moment précis, nous avons une haute pensée pour le Camarade Youba Diallo qui, tout au long de sa brillante carrière, a été l’incarnation de la sagesse, de la probité morale et du dévouement. Homme de droit reconnu, Youba Diallo est d’abord un grand serviteur de l’État. Il est aujourd’hui embastillé sur des bases fallacieuses. Pour nous, Youba, victime d’une adversité maladive, reste un prisonnier politique du régime en place.
C’est au nom de cette même adversité maladive que Issoufou Mahamadou alias Charlie voue personnellement à Son Excellence HAMA Amadou, président de parti, que le samedi 4juillet 2015, son fils Ismaël Hama Amadou, a vécu les affres d’une perquisition humiliante.
Cette perquisition longtemps programmée rentre dans le cadre d’un plan ourdi pour dissuader le président Hama de regagner le Niger.
Tout le monde l’aura compris. C’est au nom de cette même adversité que le vendredi 10 Juillet 2015, le Conseil des ministres a demandé la levée de l’immunité parlementaire de Mr Saidou Bakary député, Président du groupe parlementaire de Lumana Africa.
Au Niger de 2015, il ne peut être que insulte et provocation que de vouloir levér l’immunité parlementaire d’un député sur des bases farfelues alors même que des ressources considérables du pays son pillée au vu et au su de tous.
Alors même que depuis 2013, la demande de levée de l’immunité parlementaire d’un député, pour cause de faux diplôme, décidée par le gouvernement n’est toujours pas parvenue à l’Assemblée Nationale.
Un autre député au moyen de faux et usage de faux a publiquement détourné des dizaines de millions de Francs CFA en toute impunité.

Nigériennes, Nigériens,
Chers compatriotes,
Le gouvernement de Charlie, féru des comparaisons, même des plus funestes, et avide de superlatifs, aura du mal à justifier la tourmente dans laquelle se trouve notre pays : cascades de malheurs, guerres, famines, épidémies sécheresse, etc. Pendant ce temps, avec une insolente outrecuidance, le gouvernement se complaît à considérer que tout va bien au Niger.
Même la fuite massive des sujets au baccalauréat, inédite dans notre pays et qui vient conclure une année académique catastrophique, leur semble banale, voire normale. Point n’est besoin de chercher loin. En effet, cette fuite au baccalauréat s’inscrit elle aussi dans une démarche électoraliste qui tend à augmenter le niveau de réussite aux examens de fin d’année et donner l’impression que l’école se porte bien au Niger. Le repêchage élargi jusqu’à 7/20 de moyenne au BEPC témoigne également de cette sordide et diabolique trouvaille des cercles de réflexion du PNDS témoigne si besoin de la décadence du système éducatif nigérien.
C’est sans compter les multiples scandales révélés quotidiennement et qui impliquent de hauts responsables de l’État ; le bradage des ressources naturelles de notre pays ; le viol de la souveraineté nationale ; la perversion de la Fonction publique au point où un simple fonctionnaire a été autorisé à insulter, calomnier et vilipender le chef de file son excellence Seini Oumarou
C’est sans compter que les populations de Zinder, Maradi, Agadez, Diffa, Dakoro, certaines zones de Niamey et bien d’autres localités de notre pays manquent cruellement d’eau et parfois d’électricité avec son corollaire de perte de revenus pour les ménages et les opérateurs économiques et la cherté de la vie pour les travailleurs et les paysans.
C’est aussi sans compter que le gouvernement, face à une épidémie de méningite et de rougeole, ne trouve rien d’autres à dire que d’affirmer béatement qu’il n’est pas le seul, ni le premier à connaître pareille situation. C’est tout simplement inadmissible surtout lorsque l’on sait le niveau de naufrage de notre système de santé.

Nigériennes, Nigériens,
Chers compatriotes,
Aujourd’hui, devant les multiples forfaits commis et qui cachent mal leur désarroi, Issoufou Mahamadou et ses camarades, défaits par le défi du développement ,en totale déconfiture morale et bientôt rattrapés par l’histoire et . ne se voient d’autres alternatives que de s’incruster au pouvoir, quoi qu’il en coûte au Niger, en usant et en abusant de manœuvres frauduleuses.
Autant les élections à venir sont importantes pour notre pays, autant leur dévoiement par Issoufou Mahamadou. et son gouvernement annonce forcément des moments difficiles et instables pour le Niger.
D’ores et déjà, des informations de terrain nous rapportent régulièrement des tentatives et autres malversations dans le recensement électoral que nous savons, du reste, bâclé à dessein, comme si le gouvernement avait déjà son fichier.
En effet, comment ne pas se préoccuper de la disparition mystérieuse du fichier électoral 2010-2011 ?
Comment ne pas s’inquiéter. du nombre d’inscrits particulièrement élevé dans certaines localités ce qui a entrainé la destruction par incendie des résultats du recensement dans la commune de Tamaya. ?
Comment, aussi, ne pas s’inquiéter des manœuvres en cours concernant le recensement des nigériens à l’extérieur lorsque des cartes consulaires et de famille remplies à l’avance sont déposées en grand nombre au niveau de certaines de nos chancelleries,.
Lorsqu’en Algérie et au Cameroun, par exemple les bureaux de recensement sont tenus par des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères et autres fonctionnaires partis de Niamey, précisément du Cabinet du président de la République.
Lorsqu’on nous indique que plus d’un million de votants ont été recensés en Lybie, pays dont le gouvernement à solennellement proclamé l’absence de toute forme d’État.
Il en est de même pour le Soudan où un programme parallèle de recensement est directement diligenté et financé par le président de la république par le biais de Alassane Karfi qui séjourne dans ce pays depuis plus d’un mois, conduisant à sa guise le recensement électoral.
.
Nigériennes, Nigériens,
Chers compatriotes,
C’est aujourd’hui clair pour tout le monde. Les péripéties qui ponctuent le fonctionnement des structures et organes en charge de la préparation des élections en disent long sur les velléités du régime, prêt à tout pour s’arroger une victoire qu’il sait impossible en 2016.
C’est pourquoi Le Moden Fa Lumana Africa, engagé aux côtés des partis membres de l’Alliance pour la Réconciliation, la Démocratie et la République (ARDR), est fermement convaincu que l’alternance est inévitable en 2016.
Le Moden Fa Lumana Africa n’acceptera aucune immixtion ou main mise du Gouvernement et de l’Administration sur les élections. Tout comme il n’acceptera aucun compromis quant à la récusation de la Cour constitutionnelle dans sa composition actuelle. Par ailleurs, le Moden ne fera aucune concession sur l’organisation des élections dans l’ordre séquentiel tel que prévu par l’ordre de fin des mandats. C’est à dire les locales d’abord ensuite les législatives et enfin les présidentielles
Dans cette perspective, le Bureau politique du Moden Fa Lumana Africa demande :
Aux militantes et militants de s’activer à la préparation de l’accueil dev son Excellence HAMA Amadou
A toutes les militantes à tous les militants, sympathisantes sympathisants et qu’à toutes les nigériennes et tous les nigériens épris de paix et de justice de se mobiliser pour imposer des élections inclusives, apaisées, crédibles, transparentes et acceptées de tous

Vive le Moden Fa Lumana Africa
Vive l’ARDR
Vive le Niger
Je vous remercie.

Moden Fa Lumana