Ma sœur en islam, en ce moment crucial de ramadan, je commencerais par te dire assalam alaikoum warahamatoullah !

Je te demande surtout de m’accorder tes précieuses cinq minutes pour lire ce message qui me tient à cœur et venant du cœur. Je voudrais surtout partager avec toi ma petite expérience sur Facebook.

De prime abord, ma sœur, sois rassurée que pour moi Facebook est une excellente chose. Je dirais même qu’aujourd’hui avoir un profil ou page Facebook fait partie du critérium pour être fils de son temps. Tout dépend donc de comment vous l’utiliser. C’est comme votre poste téléviseur que pouvez utiliser selon vos convenances.

Mais avant de te livrer mon message proprement dit, permets-moi de te rappeler cette définition que Wikipédia donne de Facebook : « Facebook est un réseau social en ligne qui permet à ses utilisateurs de publier du contenu et d’échanger des messages. Deuxième site web le plus visité au monde après Google3, il compte aujourd’hui, selon les résultats de 2014, environ 1,4 milliard d’utilisateurs actifs. Facebook est né en 2004 à l’université Harvard ; d’abord réservé aux étudiants de cette université, il s’est ensuite ouvert à d’autres universités américaines avant de devenir accessible à tous en septembre 2006. Le nom du site s’inspire d’ailleurs des albums photo (« trombinoscopes » ou « Facebook » en anglais) regroupant les photos des visages de tous les élèves prises en début d’année universitaire. »

Ma sœur, mon entrée à la communauté Facebook n’était pas des plus glorieuses. Mais aujourd’hui, je ne regrette rien. Au contraire, cette « plateforme de partage des connaissances illimitée »  m’a aidée à améliorer mes connaissances, à apprendre des choses qui m’aident sur tous les plans.

Pour ceux qui connaissent mon profil Facebook avant, ils seront surpris de ma nouvelle perspective aujourd’hui.  En effet, au commencement, j’avais affiché un profil très séduisant avec une photo exposant ma féminité. Ce qui explique d’ailleurs le très grand nombre de mes amis hommes.

Ma sœur, j’avoue que j’ai fait cela de bonne foi et sans intention de séduire. Mais j’avais à l’époque pensé en tant que fille, mettre ma plus belle photo sur mon profil était la chose la plus naturelle. Mais comme nous apprenons de nos erreurs, avec le temps Facebook m’a permis de faire des rencontres utiles qui m’ont aidé à comprendre la gravité de mon acte.

J’ai compris que mon action n’honore ni moi-même ni la femme de façon générale car mettre en avant ma féminité c’est passé une très mauvaise image de moi-même comme si je n’avais que mon corps à « vendre ».

Ma sœur, je rends grâce aujourd’hui à Allah et je remercie du fonds de mon cœur, mes frères et sœurs, amis sur Facebook qui m’ont aidé à appréhender selon ma religion, en tant que femme je suis d’autant précieuse que mon acte d’exposer mon corps me dévalorisait.

Ma sœur, l’islam fait de la femme une « perle précieuse » et elle doit le comprendre pour sa réussite ici-bas et à l’au-delà. Je me sens aujourd’hui comme une nouvelle personne qui a compris ma vraie mission sur terre.

Et c’est justement ce message que je voudrais partager avec toi ma sœur en particulier et à tout le monde : Facebook est une merveilleuse chose pour notre monde à condition de savoir s’en tirer d’affaires.

Ma sœur, mon frère je t’invite modestement de réfléchir pour répondre à ces trois questions essentielles :

  • A quoi sert ta page Facebook ?
  • Quels sont tes objectifs d’être sur Facebook ?
  • Comment tu utilise mon temps sur Facebook ?

Ma sœur, mon frère, ta réponse à ces interrogations est fondamentale pour savoir qui tu es sur Facebook et surtout si tu es sur la bonne voie ou non. J’ai juste essayé de partager cette petite expérience avec toi ma sœur, mon frère à titre de rappel.

Je demande à Allah de me pardonner ma démesure tout en le remercier de m’avoir guidée vers les bonnes personnes qui m’ont aidés à sortir de l’impasse. Je formule le même vœu pour toi ma sœur, pour te ressaisir, te reprendre, te remettre en cause car je sais et je comprends en tant femme combien étaler notre beauté nous tient à cœur. Nous sommes naturellement enclines à séduire, à montrer nos parures de la même façon qu’on voudrait sans répit regarder le miroir pour nous admirer. Et Facebook pour certaines d’entre nous c’est comme ce grand miroir où quotidiennement tu peux te faire belle, t’exposer pour attirer ces précieux « j’aime » ou commentaires des amis.

Au finish, que nous rapportent ces commentaires ? Ma sœur, juste faire plaisir à ton égo. Mais et après ? Médite et déjà en faisant ton propre bilan sur Facebook, ta petite voix intérieure te répondra. N’est-ce pas ma sœur ces actes irréfléchis et banaux qui nous attirent ce qui ne nous désirons pas ? N’a-t-il raison celui qui a dit sur le plan moral : « fais ce que tu veux et tu verras ce que tu ne voudras pas ? »

Ma sœur, ce sont ces mauvais usages de Facebook qui fait que certains détestent et se privent de cette plateforme qui fait beaucoup de bien lorsqu’on sait l’utiliser. Je ne finirais pas sans dire à vous tous mes amis merci infiniment car j’ai appris de tous des bonnes choses et également des choses qui m’ont aidée à grandir.

 Je t’aime bien ma sœur et je te demande humblement après avoir lu cette missive, commente ou partage sur ta page….. Facebook.

Ta sœur Oumou Gado

Nigerinter.com