Le chef de file de l’opposition M, Seini Oumarou est attendu en Europe et aux  Etats-Unis dans la première quinzaine du mois d’Aout pour  rencontrer la communauté nigérienne. Selon le président des sections MNSD-Nassara des Etats-Unis et du Canada, M. Moctar Sabo dit Maty, M. Seini Oumarou  se rendra aux Etats-Unis  du 10 au 17 Aout prochain. Il visitera notamment la ville de  Greensboro en Caroline du Nord, une ville où réside une importante communauté nigérienne. «Le président Seini Oumarou veut  rencontrer  l’ensemble des nigériens pour leur dire sa part de vérité sur la situation socio-économique et politique de notre pays» a indiqué M. Maty.  Aucune rencontre avec les membres de l’administration américaine n’est pour l’instant prévue au cours de cette visite. Peu avant sa tournée en  Amérique du Nord, le leader de l’opposition se rendra en Europe, notamment en Belgique.

Offensive de charme en direction de la diaspora

La visite aux Etats-Unis, la première du genre du principal opposant au président Issoufou Mahamadou intervient à quelques mois des élections présidentielles, législatives et locales au Niger. L’année dernière, le Ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères des Nigériens de l’Extérieur M. Bazoum Mohamed, également président du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme, PNSD-Tarraya, principal parti au pouvoir s’était rendu lui aussi en Caroline du Nord ou il avait rencontré les membres de la communauté nigérienne.

Les nigériens de l’extérieur sont de plus en plus courtiser par la classe politique depuis l’annonce par le gouvernement de les impliquer directement dans le processus électoral, à la fois comme  électeurs et comme candidats. Plusieurs sièges de députés sont prévus pour les nigériens de l’étranger dans le cadre d’une loi controversée transmise  à l’Assemblée Nationale par le gouvernement.

La visite de M. Seni Oumarou intervient également au moment où son parti, le Mouvement National pour la Société de Développement, MNSD-Nassara s’enfonce dans la crise. La justice nigérienne vient en effet de lever la suspension et l’exclusion du parti de M. Abouba Albade, ancien Secrétaire General du parti et plusieurs de ses camarades et les autorise à nouveau à parler au nom MNSD. « Nous  avons  fait opposition à cette décision. Ce qui nous ramène a la situation d’Avril dernier » a expliqué un parisan de Seini Oumarou. « La Cour de Cassation a rejete la demande des avocats de l’aile Seyni Omar, relative a la recusation du Juge d’Appel suite au jugement rendu le 22 Juillet passe » retorque-t-on dans le camp de Albade. Dans ce dossier brulant, chaque camp crie victoire fait remarquer un obsevateur de la scene politique.

 Un parti, deux bureaux parallèles

En Avril dernier, un tribunal de Niamey avait constaté l’exclusion d’Albadé et camarades du parti, exclusion prononcées par le Conseil National du MNSD-NASSARA le 29 novembre 2014. Il avait en outre déclaré «nulles et de nul effet » les décisions issues du Conseil National extraordinaire et du Congrès tenus au Palais des Sports de Niamey par les sieurs Albadé et autres.

Le MNSD-Nassara, principale formation politique de l’opposition au Niger faut-il le rappeler traverse une crise interne depuis la formation du gouvernement d’Union Nationale par le Président Mahamadou Issoufou et la décision de certaines personnalités de rejoindre le camp présidentielle pour soutenir les actions du gouvernement de M. Brigi Rafini. Cette situation a conduit à l’organisation de deux congrès à Niamey, l’un par les partisans du Ministre d’Etat Abouba Albadé, l’autre par les partisans de M. Seini Omar, président du parti. On ignore laquelle des deux ailes représentera l’ancien parti au pouvoir sous Tanja Mamadou aux prochaines élections et si même une décision définitive de justice pourra intervenir d’ici là pour départager les deux camps.

KakakiNiger.net