Votre rubrique, grande interview, consacrée au leadership et développement personnel reçoit comme invité Ousmane Sidia, doctorant en nouvelles technologies de la communication et de l’information (NTICs). Passionné du leadership et développement personnel en plus de son domaine d’étude très post-moderne, cet étudiant nigérien est attachant. Il nous livre ici beaucoup de secrets sur sa science mais aussi des choses à lire et à savoir absolument pour ceux se soucient de l’amélioration continuelle de leur vie. Vous retrouverez en bonus des trucs et astuces pour un bon usage des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Google……

 

Niger Inter :             Présentez-vous à nos lecteurs et internautes.

Ousmane Sidia : Je me nomme Ousmane Sidia,  étudiant chercheur en Smart Grid and Smart Sensor  au laboratoire LESSI à l’université Sidi Mohamed Ben Abdallah au Maroc. Je suis enseignant vacataire et tuteur. Je m’intéresse aux nouvelles technologies de l’information et de la communication et je suis passionné de la robotique, de l’entreprenariat, du leadership et du développement personnel. Pour  ma petite histoire, j’ai eu mon Bac E au Lycée Technique Dan Kassaoua de Maradi et j’avais  fait mon collège entre CEG5  de Niamey et  CSP  Moufida de Maradi.

Niger Inter : Vous êtes doctorant en sciences de l’information et de la communication. Comment définissez-vous théoriquement les technologies de l’information et de la communication (NTIC) ?

ousme

Ousmane Sidia ©Nigerinter.com

Ousmane Sidia : Le concept de  technologies de l’information et de la communication  fait l’objet de différentes définitions selon le point de vue de la source utilisée ou selon l’époque de la définition en raison du brouillage progressif des frontières des domaines concernés et de l’évolution rapide des technologies avec la convergence numérique. La définition sémantique des TIC reste particulièrement floue: le terme technologie qui signifie ‘’ discours sur la technique ‘’ est utilisé à la place de ’’ technique ‘’, qui serait à la fois plus simple et plus exact. Les technologies de l’information et de la communication sont des outils de support au traitement de l’information et à la communication, le traitement de l’information et la communication de l’information restant l’objectif, et la technologie, le moyen.

Le dictionnaire Larousse définit les technologies de l’information et de la communication comme étant un « ensemble des techniques et des équipements informatiques permettant de communiquer à distance par voie électronique (câble, téléphone, Internet, etc.) ». Mais cette définition se limite à la convergence de l’informatique et des télécommunications en vue de communiquer et ne tient pas compte de l’impact de la convergence numérique dans les multimédias et l’audiovisuel. Le grand dictionnaire terminologique de l’OQLF définit les technologies de l’information et de la communication définies comme étant un ‘’ Ensemble des technologies issues de la convergence de l’informatique et des techniques évoluées du multimédia et des télécommunications, qui ont permis l’émergence de moyens de communication plus efficaces, en améliorant le traitement, la mise en mémoire, la diffusion et l’échange de l’information’’. Cette définition est beaucoup plus complète que la précédente en tenant compte de la convergence numérique dans son ensemble. Elle reflète davantage le point de vue des institutions internationales qui considèrent les technologies de l’information et de la communication comme étant l’intégration des technologies des télécommunications, de l’informatique, des multimédias et de l’audiovisuel. La diffusion rapide des accès à l’Internet à haut débit a permis une explosion des usages des services audiovisuels qui prennent une importance accrue dans le concept des TIC, non seulement au niveau de la communication, mais aussi au niveau de la gestion des informations et des connaissances et au niveau de leur diffusion. Cette extension du concept des TIC est à l’origine de nombreux débats en raison de l’importance de son impact sur la société. Selon une convention internationale fixée par l’OCDE, on qualifie de secteurs des technologies de l’information et de la communication (TIC) les secteurs suivants :

  • secteurs producteurs de TIC (fabrication d’ordinateurs et de matériel informatique, de TV, radios, téléphone…) ;
  • secteurs distributeurs de TIC (commerce de gros de matériel informatique…) ;
  • secteurs des services de TIC (télécommunications, services informatiques, services audiovisuels…).

 En bref,  nous pouvons définir les TIC (technologies d’information et de communication) ou NTIC (nouvelles technologies d’information et de communication), regroupent l’ensemble des outils mis en place pour manipuler, produire, faire circuler et permettre une meilleure diffusion de l’information.

Niger Inter :             Qu’est-ce qu’un réseau intelligent ?

Ousmane Sidia : « Le réseau intelligent implique le passage à un réseau informatisé et fortement interconnecté entre les consommateurs et les fournisseurs d’électricité, englobant le transport, la distribution et la production. En termes simples, dans cette transformation, les réseaux d’énergie évoluent d’une infrastructure statique par conception vers une infrastructure dynamique grâce à une gestion proactive de l’approvisionnement et de la distribution »,  disait Thomas F. Garrity

Le smart grid  est une des dénominations d’un réseau de distribution d’électricité « intelligent » qui utilise des technologies informatiques de manière à optimiser la production, la distribution, la consommation et qui a pour objectif d’optimiser l’ensemble des mailles du réseau d’électricité qui va de tous les producteurs à tous les consommateurs  afin d’améliorer l’efficacité énergétique de l’ensemble.

L’intégration des nouvelles technologies de l’information et de la communication aux réseaux les rendra communicants et permettra de prendre en compte les actions des acteurs du système électrique, tout en assurant une livraison d’électricité plus efficace, économiquement viable et sûre.

En d’autres termes, un réseau intelligent c’est un  ’’ Internet de l’énergie’’.

Niger Inter :             Peut-on avoir une idée du domaine et de l’impact de l’application des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTICS) ?

Ousmane Sidia : Les domaines sont nombreux comme je l’ai cité plus haut. Mais en ce qui concerne notre domaine  de recherches nous pouvons cité :

  • Les communications sont appelées à jouer un rôle majeur dans les réseaux intelligents, en permettant les échanges bidirectionnels d’informations, ainsi que le suivi, la commande et la maintenance en temps réel.
  • Les tâches au quotidien ne porteront plus sur le contrôle manuel des équipements mais sur la télésurveillance et la maintenance prédictive planifiée
  • La régulation des flux d’énergie sera entièrement automatisée.
  • Les pannes électriques sont prévenues.
  • Les consommateurs maîtriseront mieux les coûts de l’énergie, notamment en ayant la possibilité d’en produire eux-mêmes, tout en bénéficiant d’un approvisionnement énergétique plus fiable
  • L’environnement bénéficiera des réductions de la demande de pointe, de la multiplication des sources d’énergie renouvelable et de la baisse correspondante des rejets de CO2 mais aussi de polluants tels que le mercure15

Niger Inter : Un impact négatif des Ntics c’est entre autres la cyber criminalité. On se plaint du vol de l’information et aussi de la concurrence déloyale à travers le phénomène de hackers….

Ousmane Sidia : Les données  sur internet sont la grande richesse de demain (Big Data). Or, la mise en réseau généralisée de notre société les expose particulièrement. Malheureusement, la cyber criminalité est une réalité. On voit bien que le monde virtuel (web) humain, ne peut pas échapper au monde réel humain. Dans l’histoire des hommes, le moment où l’homme avait inventé l’agriculture et commencer à stocker ses céréales. C’était en ce temps que les sourit se sont domestiqué. C’était les céréales qui avaient attiré les souris .Et c’était les souris qui avaient attirés les chats. Une fois que les hommes avaient constaté que les chats étaient  là pour capturer cet animal (souris) qui bouffe leurs vivrières, l’homme l’avait accepté et l’avait adopté. Les souris du net sont les hackers.  Je précise que tous les hackers ne sont pas de voleurs, et de criminels. Il y’a des hackers engagé pour des bonnes causes. Comme il y’a de bonnes souris, sur lesquels nous réalisons nos expériences (dans les laboratoires de biologies et médecines) scientifiques.  Récemment deux hackers viennent d’être récompenser par  la compagnie aérienne américaine United Airlines.  Un million de « miles » chacun : pour avoir  découvert des failles de sécurité dans leur système informatique. Je ne suis pas en train de faire l’éloge des hackers, je précise juste une de leur face cachée. Il reste à identifier qui sont les chats du net ? (rire).

Niger Inter :             Comment définissez-vous scientifiquement un virus informatique ?

Ousmane Sidia : Un virus informatique est un programme, généralement de petite ou très petite taille, doté des propriétés suivantes : infection ; multiplication ; possession d’une fonction nocive (payload). La fonction d’infection permet au virus de s’introduire dans des fichiers de programme, dans des fichiers de données utilisant un langage de script, ou dans une partie de la disquette ou du disque dur contenant un petit programme (secteur de démarrage). Lors de l’accès à ces programmes ou secteur, le code du virus s’exécute de façon d’abord silencieuse (phase de multiplication pendant laquelle il infestera d’autres fichiers) puis visible (activation de la fonction nocive). La fonction nocive pourra être déclenchée par des facteurs très variables selon le virus. Elle peut se limiter à l’affichage d’un message agaçant ou, plus généralement,  conduire à des perturbations graves de l’ordinateur.

En résumé, tout programme capable d’infecter un autre programme en modifiant de façon à ce qu’il puisse à son tour reproduire  est un virus informatique.

Niger Inter :             Comment protéger ses informations et assurer sa sécurité sur le net ?

Ousmane Sidia : Pour pouvoir protéger ses informations et assurer sa sécurité sur le web,  prenez ces  quelques précautions :

–           Bien choisir ses mots de passe et les garder pour soi

– Pour choisir un mot de passe efficace, évitez les chiffres évidents comme votre date de naissance par exemple ou les codes secrets utilisés sur d’autres services. Il ne doit pas être définitif et être changé régulièrement (pensez à le faire plusieurs fois par an).

–           Protéger son ordinateur

Afin de prévenir votre ordinateur de tous les risques liés à Internet:

  • Installez les mises à jour récentes de votre système d’exploitation et de votre navigateur internet pour disposer des derniers correctifs de sécurité

–           Equipez-vous d’un logiciel antivirus mis à jour régulièrement et automatiquement pour pouvoir être protégé des virus, vers ou autres chevaux de Troie, très répandus sur Internet

Enfin, veillez à disposer d’un Pare-feu aussi appelé  » Firewall  » pour empêcher les accès non autorisés de tiers à votre ordinateur et aux données qu’il contient.

–           Vérifier que le site est sécurisé : Il existe une technique simple pour vérifier que le site internet sur lequel vous êtes est sécurisé, c’est-à-dire si vos données sont protégées par chiffrement. Cette sécurité est visible via le sigle  » https  » dans la barre de navigation. Le  » S  » ajouté au http habituel nous indique que nous sommes bien sur une page sécurisée. En substance en matière de sécurité les mots clés sont les 2P : la prévention  et la prudence.

  Niger Inter :   En tant que chercheur quelle est votre vision du Niger ?

IMGP0162

Ousmane Sidia ©Nigerinter.com

Ousmane Sidia : Le Niger regorge des grandes potentialités. Des chercheurs compétents et motivés. Ils s’organisent et travaillent en synergie entre eux et avec d’autres chercheurs de la sous-région et du monde entier. On retrouve de plus en plus  des publications des chercheurs nigériens. L’état nigérien apporte aussi son soutien aux chercheurs dans leurs travaux. C’est vrai, c’est insuffisant et beaucoup reste  à faire dans les domaines logistiques… Les 4 nouvelles universités du Niger (Diffa, Agadez, Dosso et Tillabéry) constituent une lueur d’espoir puisque ce sont des centres de recherches et laboratoires qui seront créés. Sans oublier le Centre National de la Recherche Scientifique. Je suis optimiste pour mon pays à condition de s’y mettre.  Aujourd’hui beaucoup des jeunes avec Bac plus 5 et qui sont inscrits en doctorat donnent des cours dans les IUT(Instituts universitaires de technologies) du pays. Aujourd’hui les jeunes doctorants de la diaspora n’ont rien  à craindre, s’ils veulent,  en retournant au pays avec leurs diplômes. Avant, on nous disait que les enseignants chercheurs de l’Université Abdou Moumouni ne veulent pas voir des jeunes docteurs. Ils sont jaloux, ils  ne veulent pas voir les chercheurs qui convoitent leurs postes. Dieu Merci, aujourd’hui chacun peut avoir son poste et beaucoup de centres, laboratoires, et instituts  de recherche restent à créer. Les Chercheurs nigériens devraient organiser plus de conférences Internationales, colloques Internationaux, Workshop, Fora, séminaire … à caractère purement scientifique, économique, social. Bien sûr, l’Etat devrait les accompagner dans ces genres d’activités. L’Etat  a beaucoup à gagner en coopérant avec les chercheurs. J’ai eu la chance de rencontrer des chercheurs nigériens et je vous assure j’étais toujours impressionné de la qualité de leurs travaux et connaissances malgré le peu de moyens qu’ils disposaient.  Il y a des raisons d’espérer pour notre pays.

Niger Inter :             Vous êtes un nigérien qui a eu l’opportunité d’étudier dans ce domaine aussi futuriste que les Ntics. Peut-on savoir votre secret pour le succès dans vos études ?

Niger Inter : Je ne prétends pas avoir de secret. J’ai répété copieusement que  ceux qui ont réussi ont fait. C’est tout. Deux choses à trois choses méritent d’être dites. La première est l’environnement dans lequel je me trouve. Le Maroc est un carrefour et un pays avancé dans le domaine de la recherche scientifique, ou tout ce qui est bon qui se fait dans les pays dits développés se pratique ici. Notre faculté des sciences (Dhar El Mahrez –Fès) contient un centre d’étude  doctorale et une formation en STIC. Nous avons des Professeurs compétents actifs et serviables. Deuxième chose, c’est mon co-encadrant Pr Hamadou Saliah Hassane,  Chercheur à l’université UQAM qui m’a proposé le sujet de thèse. Eux, les Professeurs Canadiens, sont au cœur du monde, dans le domaine de la recherche scientifique. Troisième élément : c’est mon intérêt pour la recherche, mes initiatives et  ma persévérance. Sincèrement ça n’a pas été aussi facile qu’il parait. Mais Alhamdoullillah, nous avions eu des opportunités que beaucoup souhaitent avoir. Nous espérons le meilleur pour tous.

Niger Inter :   Selon vous comment développe-t-on la culture de l’excellence à l’école ?

2014-04-29 12.39.11

Ousmane Sidia ©Nigerinter.com

Ousmane Sidia : Pour répondre exactement à cette question, il faudrait qu’on se pose les bonnes questions. Pourquoi mettons-nous nos enfants à l’école ? A quoi servent les écoles ? Beaucoup de gens, les politiciens et pseudo-experts en premiers, vous répondront : avoir un bon diplôme et trouver un travail un jour ; créer de jobs. Mais tenez : entre autres, nous créerons d’ici 20 ans des robots intelligents qui mettront des centaines et des centaines de milliers de cadres (ingénieurs, techniciens, …) en chômage forcé ! Les robots intelligents remplaceront les gens dans plusieurs domaines. Non seulement ils feront bien leur travail, mais leurs autres avantages sont qu’ils ne grèvent pas, ne demandent pas des congés payés, ne demandent  pas d’augmentation de salaires….. Sans parler que beaucoup des matières que nous apprenons aujourd’hui ne seront d’aucune utilité dans les années avenirs. D’autres technologies seront inventées, des nouveaux domaines feront apparaitre.  etc… La bonne réponse est que l’école est faite pour permettre à chacun de se connaitre et  trouver sa voie dans la vie.  Chaque personne dans la vie est utile et importante dans un domaine précis. L’école est là pour l’aider à trouver lui-même son chemin, à développer son potentiel. Pour arriver à l’excellence, il faut d’abord bien former les enseignants pour que ceux qui sont sensés éduquer les élèves à l’école soient à la hauteur. C’est ainsi seulement qu’ils puissent accomplir leur noble mission. Ils devront également être bien rémunérés  et encouragés. Les programmes devront être revus pour intégrer d’autres matières de culture générale et d’éducation civique et morale. L’école devrait favoriser l’entraide entre les élèves au lieu de la concurrence. Qu’on initie les élèves aux Tics dès l’école primaire. Que les instituteurs et enseignants adoptent la méthode de classe inversée. Qu’il y ait une très bonne coopération entre les parents d’élèves et les instituteurs et enseignants …. Aujourd’hui ce ne sont pas les bonnes idées qui manquent, mais des gens courageux pour les mettre en action. Personne ne veut souffrir alors tout le monde, je fais exception des gens qui ignorent, ment pour le tout monde dans l’intérêt d’une minorité. Les gens préfèrent un menteur qui donne espoir à une personne intègre qui demande de fournir plus d’effort. C’est le devoir des intellectuels, les vrais, pas les pseudo-intellectuels, de dire la vérité aux autres. L’espoir est permis mais l’effort doit  être la norme. Sinon beaucoup de personnes passeront dans la vie sans jamais l’avoir vécue.

 La culture de l’excellence à l’école me tient à cœur. C’est la base de tout développement. Nous (cette jeunesse actuelle) risqueront de répéter les comportements que nos ainés qui nous gouvernent maintenant puisque nous avions reçu à peu près la même culture à l’école. ‘’ Seuls les fous répètent les mêmes choses et s’attendent à des résultats différents’’ selon A.  Einstein ‘’ Ce qui a favoriser la mondialisation, ce n’est pas l’économie  mais c’est plutôt l’éducation’’ disait L’anthropologue et historien français Emmanuel Todd.

Niger Inter :  Quelle est votre meilleure source de motivation dans la vie pour devenir la personne que vous êtes aujourd’hui ?

Ousmane Sidia : C’est moi-même, pas dans le sens egocentrique (rire). Je suis un jeune chercheur nigérien. D’une part, c’est un manque qui est la source de ma motivation. Etant Nigérien

, chroniquement, ce sont  des centaines de mes compatriotes qui meurent chaque année pour des raisons de famine ou maladies. Mon pays est classés plusieurs fois dernier du monde. Etant nigérien, je suis aussi africain. Nous savons tout ce que pensent les autres continents de l’Afrique. Ils ne connaissent en Afrique que famines, guerres, maladies ….. . Etant nigérien, aujourd’hui, dès que je me présente à un inconnu, la première des choses qu’il me rappellera  c’est boko haram, alors que cette secte maléfique,  barbare et satanique est notre pire ennemie et les nigériens sont des musulmans modérés tolérants et accueillants. Etant nigérien, je suis citoyen du monde. Si je vois la manipulation des masses qui circulent quand je le lis les articles de certains intellectuels et leurs conférences sur ce sujet, je ne trouve plus la beauté de mes NTICs. Il y a quelque chose de dégoutant dans la manipulation des consciences. Toutefois, c’est l’espoir qui est à la source de ma motivation. Quand j’assiste  à des conférences, des Colloques,… Quand je surfe  sur le net ; quand  je retrouve toutes ces femmes et  tous ces hommes merveilleux qui se battent chaque jour pour un monde meilleur, un monde de paix, de joie, d’amour  où chacun retrouve sa place qu’il lui faut avec dignité et respect. Je me réjouis et je remercie le bon Dieu. J’ai hâte alors d’apporter ma petite contribution. Comme le disait mère Teresa. ‘’Nous ne pouvons pas faire de grandes choses mais nous pouvons faire de petites choses avec grand Amour. ‘’

Niger Inter : Pour vous c’est quoi la réussite personnelle ou bonheur ?

Ousmane Sidia : Le bonheur est un état d’âme et d’esprit. Hanry Laborit disait ‘’ Celui qui arrive à  manger à sa faim et à se loger, il est l’auteur de son propre bonheur ou de son malheur’’. Pour être libre (réussite personnelle) il faut être en rupture, cela ne veut pas  dire s’opposer sans raison ou agresser ou rejeter tout le monde. Selon Socrate être libre c’est discuter et rechercher la vérité. Selon Montaigne, c’est voyager et rencontrer des gens et d’autres cultures. Selon Pascal c’est donner un sens à sa vie en croyant à Dieu. Selon moi, la réussite personnelle, c’est quand on vit la vie de ses rêves. C’est trouvé sa propre voie dans la vie. Pour arriver, à ceci,  il faut beaucoup lire en profondeur et diversifier sa lecture. Comme le disait Voltaire ‘’ La lecture agrandit l’âme’’.

 

Niger Inter :   Quel est l’auteur ou le livre qui vous a le plus marqué ?

Ousmane Sidia : Pour un ignorant comme moi, il y’en a énormément. C’est très facile de m’impressionner et surtout dans des domaines  loin de mes de compétences. Puisque votre question est au singulier, je réponds en disant ‘’ Ali Tantawi’’. Et le nom de son livre est ‘’ Connaitre l’Islam’’. Ce livre est pour moi, comme l’est le premier amour. On ne l’oublie jamais. J’étais en terminale et c’était la première fois que je lis un livre religieux à dimension scientifique sociale  et politique.  Il expliquait clairement et de manière rigoureuse, j’avais beaucoup appris avec lui et depuis j’ai dévoré (lis) des centaines et des centaines de livres de tout genre. Mais l’une des choses importantes c’est de partager n’est-ce pas ? (rires).

Niger Inter : Avez-vous un mentor ou modèle dans la vie ?

20100923102710

Ousmane Sidia ©Nigerinter.com

Ousmane Sidia : Mentor ? J’en ai une dizaine dont  je  vous cite  deux : Prof Hamadou Saliah Hassane, Prof à l’université de  Quebec au Canada. C’est aussi mon co-encadrant. Il est Canadien d’origine Nigérienne. Il dit toujours que je ne l’écoute pas. Mais quelqu’un comme moi n’écoute que lui-même le plus souvent (rires). L’autre c’est Cheikh Modibo Diarra de Microsoft Afrique. Les autres sont tous des Occidentaux majoritairement américains. J’ai un seul modèle (idéal) dans la vie, c’est le prophète Mohammed Paix et Salut de Dieu sur Lui. Il est le seul que je n’ai pas pu remplacer et Dieu seul sait combien de biographie d’hommes j’ai lu (Napoléon, A. Lincoln, Gandhi, De Gaulle, Karl Marx, Les 4 califes, Mandela ….). Je suis admirateur des grands hommes de l’histoire humaine mais le prophète de l’islam est pour moi le top modèle par excellence.

Niger Inter : Selon vous quelles sont les qualités d’un bon leader ?

Ousmane Sidia : Il existe  plusieurs dont je cite 5 et je conseils des livres comme sources à explorer. A partir de mes lectures, je retiens en substance ces cinq qualités pour un leader : la vision, la communication, l’action, le sens du sacrifice et l’intégrité. Je nous conseils de lire ou relire les livres de Steven Sample ‘’ Devenir un Grand Leader ‘’ Ex-Doyen de l’université de Californie du sud; de Sefen sample ‘’ L’étoffe du Leader ‘’ Ex-conseillé de Bill Clinton. De John Mawxell ‘’  21 lois irréfutables du leadership  ‘’ conférencier et pasteur qui a écrit plus de 60 livres, se concentrant principalement sur le leadership. ; et de Robert Greene ‘’ 48_Laws_of_Power_’’ considéré comme le Machiavel du 21 ème cycle.

Niger Inter :   En tant que chercheur sur les réseaux intelligents peut-on avoir une idée de ce que seront les générations du futur d’appareils téléviseurs, cameras, téléphones, ordinateurs ?

Ousmane Sidia : Merci bien pour cette question. Tout d’abord, je rappelle que les réseaux intelligents ou smart grid concernent le domaine énergétique c’est comme un internet d’énergie. Les communications entre la centrale de production  et les multitudes de petites sources distribuées, complémentaires de grandes centrales seront bidirectionnelles. Et circule au sein d’une structure maillée plutôt que hiérarchisé. En plus le client sera en mesure de connaitre sa consommation électrique en temps réel grâce au compteur intelligent. Ce dernier a plusieurs avantages.

 Maintenant quant  à l’idée de ce que seront les générations futures d’appareils téléviseurs, cameras, téléphones, ordinateurs. Ils seront des plus en plus intelligents. On n’intégrera de plus en plus des capteurs intelligents à l’intérieur et ils seront mis en réseaux. Ils seront de plus en plus minutiarisés. Ils suivront normalement la loi de Moore. Nous irons vers les villes intelligentes (Smart city), les maisons intelligentes (Smart home).  Nous aurons dans les années 2030 des puces électroniques de très petites tailles qui auront la capacité du cerveau humain et qui couteront environ 1 $ (US). Ce n’est pas de la science-fiction. (rires)

Niger Inter :   Comme cadeau aux profanes des Ntics, quels trucs et astuces conseillez-vous aux usagers des réseaux comme facebook, Twitter, Instagram, google etc. en termes de confidentialité et sécurité ?

Ousmane Sidia : Facebook ainsi que ses concurrents Google + et SOCL (de Microsoft) …, sont de plus en plus utilisés. Certaines personnes sont donc logiquement attirées pour pirater les comptes de ces réseaux sociaux, d’autres créent des virus s’attaquant à ceux-ci… De plus, certains employeurs étudient ce qui est mis sur les réseaux afin de rechercher un salarié (il faut y penser même quand on est qu’un ado!) … Il est donc préférable de ne pas utiliser à tort et à travers ces réseaux sociaux, et il est fortement conseillé de se protéger si vous en utilisez un! Comme conseils à vos chers lecteurs ou internautes, je voudrais leur dire ceci :

. Facebook

A éviter

  • Divulguer son nom d’utilisateur ou mot de passe
  • Accepter n’importe qui comme ami
  • Publier sa date de naissance complète qui peut être utilisé par les publicitaires
  • Indiquer ses dates de vacances (responsable de certains cambriolages)
  • Commenter à tort et à travers, car ce qui est écrit sur le net reste même des années après
  • Indiquer en permanence où l’on se trouve
  • S’abonner à des applications tierces associées à Facebook (bouton j’aime pas par exemple)
  • Ne pas lire les conditions d’acceptation avec les nouvelles versions
  • Laisser parler ses amis sur vous sur tout et n’importe quoi
  • Cliquer sur tous les liens partagés, car ils peuvent être infectés. Pour minimiser le risque, utilisez une barre de protection pour votre navigateur (comme WOT) si votre antivirus n’en contient pas, voir ici
  • Se connecter depuis les bornes Wifi publiques

A faire

  • Ne jamais divulguer votre nom d’utilisateur ou mot de passe.
  • Choisir un mot de passe sûr et unique.
  • Avoir un mot de passe différent des autres comptes (messagerie, banque…)
  • Installer la version la plus récente de son navigateur (comme Internet Explorer, Firefox…)
  • S’assurer que le correspondant est bien un ami et pas une personne se faisant passer pour lui (vérifier le compte, messagerie…). Si vous avez un doute contacter cet ami pour vous en assurer!
  • Utiliser un logiciel antivirus
  • Installer la version la plus récente de votre réseau social après lecture des nouvelles conditions d’utilisation
  • Éviter de laisser les enfants seuls sur les réseaux sociaux
  • Adapter les paramètres de confidentialités à vos besoins, et ne pas laisser les conditions par défaut
  • Supprimer régulièrement les amis inopportuns
  • Se rappeler que ce qui est écrit sur le net restera…
  • Supprimer les cookies après déconnexion du réseau (via l’option « Effacer les données de navigation »), pour éviter ne pas être pisté, même déconnecté.
  • Préférer une connexion sécurisée (avec le préfixe « https »).
  • Activer les notifications de connexion qui informent de toutes les connexions à votre compte.
  • Avoir un compte sur un réseau social permet d’éviter qu’un homonyme ou une personne mal intentionnée crée un compte à votre nom et y mettre des données pouvant vous nuire…

Se protéger

Régler les paramètres de sécurité

Facebook:

Cachez les informations de bases en allant dans Compte puis Paramètres de confidentialité.

Via ce menu vous pourrez par exemple: masquer votre lieu d’habitation ainsi que votre liste d’amis, vous rendre invisible sur la recherche de Facebook, contrôler l’aspect de votre page, choisir qui aura accès à vos photos, créer plusieurs listes d’amis …

Pour en savoir plus rendez-vous sur commentcamarche.net, occasion de plus d’avoir accès à des logiciels gratuits et informations pertinentes.

En fin si vous permettez je souhaite présentez mes meilleurs vœux à tous les musulmanes et musulmans du monde entier. Eid Moubarak Said.

Un cœur paisible, une âme sereine, un monde meilleur, une vie tranquille  tels sont mes vœux pour vous tous.

Réalisée par Elh. Mahamadou Souleymane

Niger Inter

GRATUIT
VOIR