Louanges à Allah Seigneur de l’Univers, Il connaît ce qui est caché et ce qui paraît au grand jour. Il a fait des croyants des frères, Il leur a recommandé Sa crainte et l’attachement à Sa corde c’est-à-dire au Saint Coran, et Il leur a interdit la division et la divergence. Je Lui suis reconnaissant exalté soit-Il. Je témoigne qu’il n’y à point de divinité digne d’adoration hormis Allah l’Unique sans associé et que Mouhammad est Son serviteur et Son Envoyé. Qu’Allah lui accorde Son salut et Ses prières ainsi qu’à sa famille, à ses compagnons et à tous ceux qui emboîteront leurs pas sur le chemin du bien jusqu’au Jour Dernier. Chers frères et sœurs en Islam, craignez Allah et sachez que l’Islam a pris soin -à travers le Saint Coran et la Sounnah du Prophète- de la société humaine et de la résolution de ses problèmes et maux. Ceci parce que l’Islam est la religion d’humanisme par excellence. Il est venu en effet pour honorer et libérer l’être humain. En Islam, la spiritualité et l’humanisme s’épousent étroitement et marchent ensemble. L’Islam ne conçoit pas l’être humain comme un individu isolé du monde, vivant dans un désert ou dans une grotte ou dans un couvent. Au contraire il le conçoit toujours dans une société où il influence et où il est influencé, une société de laquelle il profite et qui profite de lui. C’est la raison pour laquelle Allah dans Ses prescriptions s’adresse toujours à la communauté croyante et jamais à l’individu tout seul. Combien de fois nous entendons Allah dire « O croyants » dans Son Livre et combien de fois nous entendons le croyant dire dans sa prière même quand il prie tout seul: « C’est Toi Seul que nous adorons et c’est de Toi Seul que nous implorons secours »? Ainsi, pour l’Islam, prendre soin de l’être humain c’est prendre soin de toute la société car l’homme est par nature social. Non seulement l’Islam prend soin de la société humaine en général mais réserve surtout un soin particulier aux couches faibles au sein de cette société. Ceci constitue le secret de la répétition continue de l’appel coranique à la bienfaisance envers les orphelins, les pauvres, les voyageurs à court de provisions et les esclaves. En effet chacune de ces couches sociales éprouve de la faiblesse d’un côté ou d’un autre. Ainsi la faiblesse de l’orphelin est due à la perte de son père, la faiblesse du pauvre est due à son manque des moyens, la faiblesse du voyageur est due à son éloignement de sa patrie et la faiblesse de l’esclave est due à son manque de liberté. Si certaines sociétés négligent ces différentes couches sociales faibles, ne leur accordent aucun poids dans leur politique sociale ou économique et ne leur reconnaissent aucun droit car elles n’espèrent rien de ces faibles couches humaines ni ne craignent rien d’elles puisqu’elles ne détiennent pas les rênes de l’économie ni du pouvoir… Si donc certaines sociétés agissent et ce comportent de la sorte envers les faibles, quant au Messager d’Allah prière et salut d’Allah sur lui, il a attiré l’attention des croyants sur la valeur et l’importance de ces faibles couches sociales ainsi que sur leur place au sein de la société. Il a affirmé que ces démunis représentent en fait la source du secours divin car Allah a pitié d’eux et grâce à leurs invocations, Allah fait descendre Sa miséricorde et Ses bénédictions sur la communauté tout entière. Cependant, pour qu’Allah secoure et assiste la communauté par le biais de ces faibles, la communauté doit prendre soin d’elles en leur assurant les moyens de vivre et les conditions d’une vie noble et digne de l’être humain. Ainsi, la société doit garantir à chaque faible le minimum vital voire l’autosuffisance et satisfaire ses besoins indispensables dans la vie. En faisant ainsi, Allah bénit les affaires de cette société, fait descendre Sa miséricorde sur elle et l’assiste dans toutes les situations comme l’a précisé le Message d’Allah prière et salut d’Allah sur lui: « C’est seulement grâce à vos faibles (pauvres) que vous obtenez le secours et la subsistance (de Dieu) ». Rapporté par Alboukhâry. Et dans un autre Hadîs: « Cherchez mon agrément auprès de vos faibles (pauvres) car c’est seulement par la bienfaisance envers vos faibles (pauvres) (et leurs invocations) que vous obtenez la subsistance et le secours (de Dieu) ». Rapporté par Ahmad. A partir d’ici se révèle le rôle de la Zakat ou charité obligatoire ou facultative. Cette Zakat que l’Islam a instaurée pour lutter contre la pauvreté et garantir aux couches sociales faibles leur dignité et leur honneur. Et l’Islam n’a pas prescrit ou instauré cette charité appelée Zakat de façon superficielle et facultative. Au contraire il a imposé à travers les textes du saint Coran et ceux de la Sounnah du Prophète une portion bien déterminée des biens en nature ou en espèce, qui doit être prélevée sur les possessions des riches pour être destinée aux couches démunies de la société. L’Islam va plus loin en faisant de cette portion matérielle un des cinq piliers fondamentaux de l’Islam, traite de mécréant quiconque renie son obligation et combat quiconque refuse de la donner parmi les musulmans qui en remplissent les conditions d’imposition. Il s’agit ici de la Zakat obligatoire prescrite par Allah soub-hanahou wa taala à travers le Saint Coran et qui n’incombe qu’aux musulmans qui remplissent un certain nombre de conditions d’aisance matérielle.

Quant au Prophète prière et salut d’Allah sur lui, il a imposé de son côté à travers son authentique Sounnah une autre Zakat appelée Zakatoul-fitr ou la charité de rupture à payer à la fin du jeûne du mois de Ramadan. Il l’a imposée à tous les musulmans sans exception en guise de purification pour les jeûneurs et de nourriture pour les besogneux. Dans sa politique de lutte contre la pauvreté, l’Islam ne s’est pas contenté seulement d’imposer la Zakat obligatoire annuelle aux riches et la Zakatoul-fitr annuelle aux musulmans, mais il a également incité à l’aumône facultative à tout moment et partout tout en mettant en évidence l’énorme récompense et les avantages et profits indénombrables qui s’y rattachent. Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui en cette fin de Ramadan c’est la Zakatoul-fitr. Chers frères et soeurs en Islam, comme vous le savez le mois de Ramadan tire à sa fin avec tout ce qu’il renferme comme miséricordes divines, bénédictions, bienfaits, avantages et particularités. Sachez qu’Allah le Très Haut vous a légiféré le prélèvement de la Zakatoul-fitr à la fin du jeûne du Ramadan. Voici quelques points essentiels relatifs à cette Zakat que vous devez connaître: 1- Sa dénomination (appellation) Cette Zakat s’appelle Zakatoul-fitr c’est-à-dire la Zakat de la rupture. Elle est nommée ainsi car elle intervient à la fin du jeûne du Ramadan donc à la rupture finale de tout le jeûne du Ramadan. 2- Son imposition La Zakaoul-fitr a été imposée par le Messager d’Allah prière et salut d’Allah sur lui comme Iboun Oumar -qu’Allah l’agrée a dit: « Le Messager d’Allah prière et salut d’Allah sur lui a imposé le prélèvement de la Zakatoul-fitr soit un Saa de dattes ou un Saa d’orge pour tout musulman esclave ou libre, homme ou femme, petit ou grand ». Rapporté par Alboukhâry et Mouslim. 3- A qui incombe le prélèvement de la Zakatoul-fitr? Il ressort du Hadîs cité ci-haut que la Zakatoul-fitr incombe à tout musulman libre ou esclave, homme ou femme, grand ou petit, qui possède un Saa de nourriture en plus de son besoin et de celui de sa famille pour un jour et une nuit c’est-à-dire pour 24 heures. 4- Sa mesure (valeur) et sa nature La Zakatoul-fitr est d’un Saa soit 4 mudds soit environ 3 kg des types de produits alimentaires que les gens consomment régulièrement comme principale denrée tels que: le blé, l’orge, les dattes, les raisins secs, le riz, le maïs, le fromage, le mil, le sorgho… Abou Sa-id Alkhoudry -qu’Allah l’agrée- a dit: « Du vivant du Messager d’Allah prière et salut d’Allah sur lui, nous avions l’habitude de donner un Saa de nourriture, de fromage blanc, d’orge, de dattes ou de raisins secs comme Zakatoul-fitr pour tout enfant ou vieux, libre ou esclave ». Il n’est pas permis de prélever l’équivalent en argent, en vêtement, mobiliers, nourriture pour les aniamaux… de cette Zakat car le Prophète a bien précisé: « … Nourriture pour les pauvres »… 5- Le temps de son prélèvement Il y a deux temps pour le prélèvement de la Zakatoul-fitr: a) Un temps de préférence qui s’étend du moment de la vision du croissant lunaire marquant la fin du Ramadan ou son trentième jour jusqu’au lendemain donc le jour de la fête avant la prière de Id. b) Un temps d’autorisation qui est d’un jour ou deux avant la fête c’est-à-dire qu’il est autorisé de prélever la Zakatoul-fitr un jour ou deux jours d’avance comme Iboun Oumar -qu’Allah l’agrée- avait l’habitude de le faire. Ainsi, la Zakatoul-fitr doit être prélevée et donnée à son ayant-droit avant la prière de Id sinon elle ne sera pas acceptée comme une Zakat mais comme une simple aumône facultative. Iboun Abbas qu’Allah l’agrée a, en effet dit: « Le Messager d’Allah prière et salut d’Allah sur lui, a imposé la Zakatoul-fitr en guise de purification pour le jeûneur des propos inutiles et malveillants et en guise de nourriture pour les pauvres. Celui qui la prélève avant la prière de Id, elle lui sera comptée alors comme une Zakat agréée et celui qui la prélève après la prière de Id, elle lui sera comptée comme une aumône parmi les aumônes facultatives ». Rapporté par Abou Dawoud et Iboun Madjah. 6- Ses bénéficiaires Les bénéficiaires de la Zakatoul-fitr sont les mêmes que les bénéficiaires de la Zakat obligatoire c’est-à-dire les huit catégories des besogneux cités dans le verset 60 de la sourate 9:  » Les ?adaqât (veulent dire ici les Zakâts) ne sont destinés qu’aux Fouqarâ’ (pauvres), aux Ma-sâkîn (indigents), à ceux qui y travaillent, à ceux dont les cœurs sont à gagner (à l’Islam), à l’affranchissement des jougs, à ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d’Allah (aux Moudjâhidoûn ou combattants dans la voie d’Allah), et au voyageur (en détresse). C’est un décret d’Allah! Et Allah est Omniscient et Sage ». Sourate 9, verset 60. Néanmoins les pauvres sont les bénéficiaires les plus méritants de la Zakatoul-fitr comme cela ressort du Hadîs d’Iboun Abbas cité ci-haut. Cependant il est permis de donner la Zakatoul-fitr aux personnes lourdement endettées et qui sont incapables de payer leurs dettes. Il est permis de distribuer la Zakatoul-fitr à plusieurs nécessiteux comme il est permis de donner la Zakatoul-fitr de plusieurs personnes à un seul pauvre. Il est permis au nécessiteux de donner la Zakat qu’il a reçue de quelqu’un à un autre besogneux après l’avoir mesurée. Il est permis (mais pas obligatoire) de prélever la Zakat pour l’enfant qui est encore dans le ventre de sa mère. 7- Sagesses et objectifs de la Zakatoul-fitr A travers cette Zakatoul-fitr, l’Islam poursuit plusieurs sagesses et nobles objectifs entre autres: 1- Elle est prélevée en guise de remerciement à l’égard d’Allah qui a conformé le serviteur au jeûne du Ramadan. 2- Elle est prélevée en guise de purification pour le jeûneur des propos inutiles et malveillants. 3- Elle est prélevée en guise de joie pour la fête de Id. 4- Elle est prélevée en guise de nourriture et de consolation pour les nécessiteux. 5- Elle est prélevée en guise de protection de l’honneur et de la dignité des pauvres car cette Zakatoul-fitr leur évitera de tendre la main de l’humiliation aux riches. 6- Elle est prélevée en guise d’entraînement pour les musulmans au sacrifice et à la bienfaisance. Cette Zakatoul-fitr fait sentir à chaque musulman le sentiment de la dignité et de la personnalité quand il tend la main pour donner au lieu de prendre. On comprend aisément la raison pour laquelle même le besogneux bénéficiaire est appelé à donner cette Zakat tant qu’il possède au moins un Saa de nourriture en plus de son besoin et de celui de sa famille pour un jour et une nuit c’est-à-dire pour 24 heures. En outre, le bénéficiaire reçoit en général plus qu’il ne donne car il reçoit de plusieurs côtés tandis qu’il donne à un seul côté. C’est pourquoi le Prophète prière et salut d’Allah sur lui a dit à propos de cette Zakatoul-fitr: « C’est un Saa d’orge ou de blé pour tout musulman petit ou grand, libre ou esclave, homme ou femme, riche ou pauvre. Quant au riche Allah le purifie grâce à cette Zakat et quant au pauvre il recevra plus qu’il n’aura donné ». Chers frères et soeurs en Islam, voilà quelques préceptes relatifs à la Zakatoul-fitr. Craignez donc votre Seigneur Allah, apprenez votre religion et appliquez-la dans votre vie quotidienne, vous récolterez le succès dans ce monde et dans l’autre. Qu’Allah nous conforme à ce qu’Il aime et agrée. Qu’Il accepte notre jeûne, notre Zakat, nos prières et toutes nos bonnes œuvres et qu’Il nous pardonne les mauvaises. Amin! Was-salamou alaïkoum wa rahmatoullah!

Cheikh Boureïma Abdou Daouda