De source proche de l’aile Albadé Abouba, on apprend que la requête des avocats de Seini Oumarou pour récusation des juges dont le président de la Cour d’appel est rejetée  « sans objet ». En effet, après le verdict de la Cour d’appel qui a remis Albabé et compagnie dans leurs pleins droits de militants du MNSD, la défense de Seini Oumarou avait fait appel en rappelant à l’opinion qu’elle avait récusé des juges  de la Cour d’appel « en bonne et forme ».

La Cour de cassation aurait jugé la requête de l’aile Seini Oumarou comme étant  non fondée . Dans une déclaration lue par Tidjani AbdoulKadri sur la télévision labari, le bureau politique du MNSD obédience Seini Oumarou a estimé que la Cour de cassation « mise devant le fait accompli » semble procéder par la même logique que la Cour d’appel. Dans la même déclaration, le bureau de Seini Oumarou a accusé ouvertement le président Issoufou Mahamadou de « promettre de remettre le parti  MNSD » à Albadé Abouba et autres.

En appelant ses « militants à se tenir prêts pour tout mot d’ordre du parti », l’obédience Seini Oumarou est-elle décidée enfin à battre le pavé ? Ou bien procédera-t-elle à la « récusation » de la Cour de cassation en dépit des dispositions légales et règlementaires de la même façon qu’ils ont récusé la Cour constitutionnelle?

Si cette décision de la Cour de cassation est effective alors nul doute que  l’étau se resserre côté Seini Oumarou car selon des observateurs avertis autant la défense de Hama Amadou voudrait éviter à tout prix d’aller au fond du dossier des bébés importés, autant les avocats de Seini Oumarou redoutent le jugement au fond sur la crise qui les oppose à la majorité des membres du bureau politique du MNSD d’alors.

Et c’est cette faiblesse que Seini Oumarou et ses sbires ont toujours voulu combler en accusant sans vergogne le président de la République au lieu d’accepter d’aller au jugement au fond pour se faire justice. L’attitude du mauvais perdant et les lamentations ne sont pas de nature à grandir un leader politique.

Nous sommes dans un Etat de droit qui a ses exigences, chacun doit pleinement assumer ses responsabilités en laissant la justice faire son travail de bout en bout. Fuir la justice et l’empêcher d’examiner le fond d’une affaire c’est faire entorse à la vérité de se manifester.

Et pour mémoire, les nigériens gardent encore la substance des arguments de chaque aile du MNSD au déclenchement de la crise. Il n’y a pas 36 solutions pour savoir qui a tort ou qui a raison que de se soumettre au juge qui doit procéder à une véritable confrontation des parties.

Tiemago Bizo

Niger Inter

GRATUIT
VOIR