Toute la communauté nigérienne de France s’était retrouvée ce dimanche 2 dans le parc de loisirs de Cergy-Pontoise (34 km au Nord-Ouest de Paris) pour commémorer la fête nationale du 3 août autour d’un barbecue géant. C’est ce cadre bucolique de la préfecture du Val d’Oise, parsemé de verdure et d’étangs qui a servi de lieu pour cet agréable évènement.

Cérémonie créée à l’initiative du CONIF (Conseil des Nigériens de France) et de l’ANRF (Association des Nigériens résidents en France), ce sont près de 250 nigériens et amis du Niger qui se sont pressés autour des grillades d’agneaux, de merguez pour marquer le 55 è anniversaire de l’indépendance de notre pays. Cette manifestation était empreinte de chaleur au propre -30° à l’ombre-, comme au figuré –scellant des retrouvailles seulement 3 mois après la Journée Culturelle Nigérienne (JCN) de mai dernier.

Débuté dès 11h, ce rassemblement solidaire a noté la présence d’hôtes de marque en l’occurrence l’ambassadeur du Niger à Paris M. Abdourahmane Mayaki, le directeur de cabinet du ministère des affaires étrangères et le célèbre styliste Alphadi.

Prenant en premier la parole après les présentations d’usage, l’ambassadeur Mayaki qui quittera ses fonctions sous peu, a réaffirmé avec émotion toute sa fierté de voir les nigériens rassemblés et s’est réjoui de son action notamment avec l’instauration de la carte consulaire censée dénombrer les compatriotes vivant en France.

De même, Alphadi n’a pas manqué d’encourager les nigériens à rester unis et s’est appesanti sur la nécessité de promouvoir la culture nigérienne qui est riche et plurielle.

Les co-organisateurs de cette manifestation, Adam Oumarou du CONIF et Rouffai Koabo de l’ANRF ont témoigné de leur satisfaction du nombre impressionnant de compatriotes ayant répondu à l’appel de l’amitié et de la solidarité. Ensuite, une minute de silence a été observée à la demande d’Adam Oumarou du CONIF pour les soldats et civils tombés sous les coups lâches et assassins de Boko Haram et des djihadistes qui nous rappelle combien l’union sacrée autour de la République doit être constante et préservée.

Ce rassemblement s’est achevé avec succès dans la bonne humeur à 20 h avec la ferme promesse de rééditer cette opération.

K. LALO

Correspondance particulière