Le Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Brigi Rafini, s’est entretenu hier, dans l’après-midi avec les Recteurs des Universités Publiques du Niger. A l’issue des échanges, le président de la conférence des Recteurs des Universités Publiques du Niger Dr. Addo Mahamane a déclaré qu’ils sont venus rendre une visite de courtoisie au Chef gouvernement et lui faire en même temps le point de la marche des institutions de l’enseignement supérieur et de recherche dont il a bien voulu leur confier la responsabilité et la gestion.

De ce point de vue, a dit le président de la conférence des Recteurs des Universités Publiques du Niger,  »il est tout a fait normal que nous rendons compte aux hautes autorités du pays. C’est absolument ce qui nous venons de faire en rendant compte au Premier ministre des performances de nos différentes Universités au Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (CAMES) » a déclaré Dr Addo Mahamane.

En effet, poursuit-il, les Universités Publiques du Niger ont eu cette année un taux de réussite de plus de 78%.  »Ce qui veut dire que nos Universités sont performantes, nos collègues sont extrêmement compétents. Et mieux, la cerise sur le gâteau a été l’élection du Professeur Habibou Abarchi, Recteur de l’Université de Niamey comme président du Conseil Consultatif Général du CAMES. C’est la plus grande instance académique au sein du CAMES, car elle vient tout juste avant le Conseil des Ministres des pays de l’espace CAMES. Bref, les Universités publiques du Niger ont engrangé deux succès importants à savoir le taux de réussite de plus de 78% et l’élection d’un compatriote à la tête d’une instance décisionnelle du CAMES », a indiqué le président de la Conférence des Recteurs des Universités Publiques du Niger. Il a en outre ajouté que les performances des Universités Publiques du Niger sont très bien connues à l’extérieur et dans les institutions comme le CAMES; le Réseau pour l’Excellence de l’Enseignement Supérieur en Afrique de l’Ouest (REESAO) etc.
Par rapport à la création des autres Universités à travers le pays, le président de la conférence des Recteurs des Universités Publiques du Niger M. Addo Mahamane a qualifié cette décision d’une  »vision novatrice des autorités du Niger ». L’ouverture de ces Universités à l’intérieur du pays participe à l’amélioration de l’accès des Nigériens à l’enseignement supérieur.  »Le Niger ne peut pas rester à la traine pendant qu’on en compte plusieurs Universités dans les autres pays de la région comme le Mali, le Burkina Faso, la Cote d’Ivoire, le Togo etc. », a conclu Dr Addo Mahamane.
Hassane Daouda(onep)
lesahel.org