Ceux d’entre nous les nigériens qui ont manifesté leur confiance à l’actuelle équipe dirigeante, baptisée depuis lors le « Guri », se souviendront longtemps de leur grosse erreur, en fait ce type de geste malheureux dont vous ne cessez de vous en mordre les doigts à jamais.

En fait, tous s’étaient laissés trompés et illusionnés par une génération d’hommes politiques, qui à leur entrée sur la scène politique étaient plutôt friands de discours socialistes et assez souvent communistes par moment. Ils avaient notamment crus en des gommes politiques, tels Mahamadou Issoufou, Massaoudou Hassoumi, Kalla Hankouraou, ou encore Foumakoye Gado, tous issus de « l’arrière pays », donc des milieux ruraux et ayant pu accéder à des grands niveaux d’étude….. au dos de la princesse (c’est-à-dire sur les fonds publics), mais qui aujourd’hui accomplis par le détour de la politique, les ont royalement oubliés.

Visitez et parcourez leurs discours de début de politiciens alors qu’ils promettaient, monts et merveilles au peuple, puis transposez-les à la situation actuelle où ils tiennent les arcannes du pouvoir d’Etat et dites-nous, celui des deux camps lequel aura finalement son vis à vis. Et nous certains de ne pas vous avoir donné une équation compliquée…..

Quand des gens partis de rien du tout, d’aucune base devrions-nous dire, que la seule la volonté de Dieu leur a permis de hisser au pouvoir d’Etat, qui en arrive à oublier leur propre histoire au point de banaliser le sacro-saint principe de la démocratie, couloir leur ayant permis de se trouver là où ils sont actuellement, on ne peut plus s’empêcher alors de parler d’erreur grotesque. Et si l’on en arrive à une telle conclusion, l’on comprend aisément que pour ceux-là, même la démocratie n’est qu’un simple artifice….

De ce fait, ils ont donc donné une bonne arme à des tortionnaires qui eux n’en demandent pas mieux pour sévir. Voilà en quoi, toute la classe politique et par delà tous les citoyens regrettent en ce moment. Et plus particulièrement, l’honorable député national Saidou Bakary. Certes, il est d’obédience Moden Lumana Africa et président du groupe parlementaire du parti du même nom. En effet, alors qu’il ne doutait d’absolument rien, les ténors du Guri sont allés fouillés dans les archives de son parcours administratif, du temps qu’il dirigeait la fameuse cellule de crise alimentaire et prétendre lui coller un dossier de type « détournement de deniers de deniers publics ».

En plus, ils le font plus de sept ans après son passage au poste. Ce qui n’échappe à la vigilance de personne puisqu’il ne s’agit pour le cas d’espèces que d’une cabale politicienne. Mais se voulant plus malins que les autres, ils se sont donné tout de même la peine de recourir à une procédure légale. En passant notamment par l’introduction auprès du bureau de l’assemblée national d’une demande de levée de l’immunité parlementaire d’un député, Saidou Bakary en l’occurrence puisque tout simplement étiqueté Moden Lumana Africa.

Mais ce dernier a aussi le malheur de travailler dans un parti politique où l’on prend toute chose à la légère. En effet, depuis son déclenchement lors d’un récent conseil des ministres, Bakary n’a pour seul soutien qu’une banale déclaration du bureau politique de son parti. Et même après, tous les « lumanistes » en dépit de leurs grands airs de « bons politiciens » ont osé dormir sur les lauriers, laissant le seul Bakary face au sort que des adversaires politiques lui réservent. En effet, telles que les données évoluent, n’es-il pas en train de remplir les dernières formalités pour aller en prison ?

Tout et tout le laisse croire, puisque c’est en catimini que le bureau de l’Assemblée s’est réuni, pour livrer pieds et mains liés, l’honorable Bakary à ses … pires ennemis du moment. Ainsi livré, le militant du Lumana ne pourra compter que sur le seigneur Allah pour se tirer du bourbier dans lequel l’on veut l’enfoncer. Déjà qu’en face, les gens se vantent de l’avoir éliminer de manière intelligente, comme ils l’avaient du reste réussi dans le cas de Hama Amadou…..

Qui pourra alors sauver Saidou Bakary de la prison que certains l’ont programmé depuis quelques temps ?

Oumarou Ali (L’AURORE 28)