Le Président de la République, Chef de l’Etat SE Issoufou Mahamadou a procédé vendredi dernier à Agadez au lancement des travaux d’aménagement et de bitumage de la Route Tahoua-Arlit (RTA) notamment les sections Tamaya-Agadez et Agadez-Arlit ainsi que les travaux des voiries d’Agadez sur dix (10) kilomètres s’inscrivant dans le cadre du programme de modernisation des villes. C’était au cours d’une cérémonie qui a drainé une marée humaine venue de toutes les contrées de la région d’Agadez au regard de l’importance que revêt la concrétisation de ce projet longtemps attendu par les populations. La réalisation dudit projet s’inscrit dans le cadre du programme de renaissance du Président de la République qui fait du développement des infrastructures une de ses priorités et traduit sa volonté et son engagement d’améliorer les conditions de vie des populations du Niger en général et celles des régions concernées par ce projet d’envergure régionale voire continentale en particulier.

A sa descente d’avion à l’Aéroport International Mano Dayak d’Agadez, le Chef de l’Etat SE Issoufou Mahamadou a été accueilli par le gouverneur de la région d’Agadez le Colonel-major Mamadou Fodé Camara avant de recevoir des honneurs militaires qui lui ont été rendus par un détachement des Forces Armées Nigériennes (FAN). Il a été par la suite salué par les personnalités présentes à l’accueil avant de se rendre sur le lieu de la cérémonie de lancement des travaux. L’on notait aussi à cette cérémonie, la présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, du gouverneur de la région d’Agadez, des responsables municipaux, du Sultan de l’Aïr, ainsi que des représentants du corps diplomatique accrédités dans notre pays et de plusieurs personnalités civiles et militaires.

Avec ces travaux, ce sera la fin du calvaire des usagers de la Route Tahoua-Agadez-Arlit dans un état de dégradation avancée. Dès lors, les déplacements d’une localité à une autre sur ce même tronçon constituent depuis des années un véritable parcours de combattant pour les populations. Cette situation impacte les échanges et la circulation des biens et des personnes. C’est pourquoi, la concrétisation de ce projet contribue assurément au développement socio-économique de notre pays.

En intervenant à cette occasion, le Président de la République a d’abord remercié les populations d’Agadez pour l’accueil empreint de chaleur qui lui a été réservé. Il a aussi remercié le Sultan de l’Aïr qui lui a offert un cheval richement harnaché. A cet effet, le Chef de l’Etat a expliqué que le fait de donner un cadeau à quelqu’un est une preuve d’amour et d’amitié.  »Celui qui te donne aujourd’hui la moitié d’une noix de kola, est capable de vous offrir une noix entière ou même un sac de kola. Je vous ai tenu cette parole, il y a de cela dix (10) mois, on a lancé les travaux de la route Arlit-Assamaka- frontière Algerie. Voilà aujourd’hui Dieu, dans son infime bonté, nous a amené pour vous donner l’autre moitié de la noix de kola. Il s’agit précisément des travaux d’aménagement et de bitumage de la route Tamaya Agadez et Agadez Arlit » a déclaré le Président de la République.

SE Issoufou Mahamadou a par ailleurs affirmé qu’en quatre ans de gestion, les autorités de la 7ème République  »ont offerts aux populations beaucoup de kola ». C’est ainsi que l’Etat a consenti des efforts considérables pour garantir la paix dans notre pays et dans la région d’Agadez en particulier du fait que dans les années antérieures la région a connu des turbulences dues aux mouvements armés.  »Force est de constater que la paix s’est installée dans la région d’Agadez », a dit le Chef de l’Etat avant de rassurer que cette paix a été retrouvée avec le soutien de la population d’Agadez. Il a félicité cette population pour avoir contribué à l’instauration de la paix dans la région. Le Président de la République a témoigné que le gouvernement s’est aussi investi dans le développement des domaines de la santé, de l’éducation et dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers l’Initiative  »3N », l’accès à l’eau potable.

«Je peux dire que vous, population d’Agadez et le peuple nigérien en général, vous qui avez voté il y a de cela quatre (4) ans, vous avez opéré un choix rassurant. Au regard des actions que les autorités sont en train de mener, les populations nigériennes ont d’ailleurs formulé un slogan à l’endroit de ce régime à savoir  »Kunyi, mun gani, mun godé » (littéralement traduit vous avez fait, nous avons vu, nous vous remercions) » a déclaré SE Issoufou Mahamadou. Le Chef de l’Etat a avoué que les Nigériens ont aujourd’hui, ouvert les yeux, ils sont sensibilisés et ils ont vu la capacité de gestion de l’Etat de tout un chacun.  »Les Nigériens sont également en mesure de faire la différence entre ce qui est meilleur pour eux et ce qui ne l’est pas » a-t-il estimé.
Après avoir donné le premier coup de la pelleuse marquant le lancement officiel des travaux, le Président Issoufou a répondu aux questions des journalistes sur un certain nombre de préoccupation. Ainsi, le Chef de l’Etat a rassuré que les promesses qui ont été faites dans le cadre du programme de renaissance sont tenues en particulier par rapport à l’axe 6 relatif aux infrastructures. «Nous venons de lancer plus de 400 km de routes bitumées entre Tahoua-Arlit. Nous avons également d’autres projets de routes bitumées qui sont en cours et également des routes rurales» a-t-il déclaré. En ce qui concerne les infrastructures ferroviaires, le Chef de l’Etat a rassuré que les travaux sont en cours de réalisation pour la concrétisation de la boucle ferroviaire entre Cotonou-Niamey-Ouagadougou-Abidjan.
D’ores et déjà, 140 km de voie ferrée entre Niamey et Dosso ont été posés, et cette voie va être certainement inaugurée le prochain mois a annoncé le Chef de l’Etat. Sur le plan énergétique, SE Issoufou Mahamadou a souligné que des efforts importants sont faits par le gouvernement en termes d’infrastructures, en particulier en ce qui concerne la Centrale Thermique de Gorou Banda qui va finir d’ici la fin de l’année et mettra fin au souci relatif aux coupures intempestives de la fourniture d’électricité que subissent les usagers. Il y a également beaucoup de réalisations qui ont été faites dans le cadre de l’électrification rurale. Beaucoup d’infrastructures ont été faites aux niveaux urbains. C’est le cas des échangeurs en cours de réalisation à Niamey, les voiries de la ville de Niamey qui sont aussi en cours de réalisation. La même chose a été faite à Dosso dans le cadre de Dosso  »Sogha » et à Maradi dans le cadre de Maradi  »Koliya ».
«Au plan des promesses relatives aux infrastructures, les promesses sont tenues. De la même façon que sont tenues les autres promesses du programme de renaissance. C’est d’ailleurs pourquoi le peuple a formulé ce slogan  » Kayi, mun gani, mun godé. Et c’est la meilleure récompense qu’un gouvernement puisse avoir de la part de son peuple. En quelques mots, la reconnaissance a été résumée par rapport aux travaux réalisés par ce gouvernement en quatre(4) ans » a-t-il rélevé. Le Chef de l’Etat a dit que le travail qui a été fait est immense et les gens ne peuvent se rendre compte de l’étendue de ce travail, si des comparaisons n’ont pas été faites par rapport à ce qui réalisé dans ce pays par les gouvernements précédents.
«Je suis un Président qui a des soucis dans la mesure où diriger un peuple, c’est extrêmement difficile. On ne peut jamais dire qu’on a résolu tous les problèmes. D’ailleurs on est loin d’avoir résolu tous les problèmes du Niger. Je prends un exemple, celui de l’éducation quand nous sommes arrivés, nous avions trouvés un stock de 40.000 classes en paillottes. Mais notre programme c’était de construire 2.500 classes chaque année. Nous en avons construit 3.000 classes chaque année, ça fait 15.000 classes. Vous voyez la différence est encore importante entre les 40.000 classes en paillottes et les 15.000 classes que nous avons construit en matériaux définitifs. Ça veut dire qu’il y a encore des défis. Cet exemple du secteur de l’éducation est évocateur. On peut faire le même commentaire sur les autres secteurs comme ceux de la santé, de l’accès à l’eau pour les populations, l’alimentation des Nigériens. Ce n’est pas des soucis qui manquent pour un Président de la République qui dirige un pays comme le Niger où tout est à faire, où les chantiers sont nombreux» a-t-il suggéré.
Le Président de la République a noté que dans le cadre de l’exécution des travaux d’aménagement et de bitumage de la Route Tamaya-Agadez et Agadez-Arlit l’expertise locale est effectivement privilégiée. Il a ainsi indiqué que ce sont des entreprises locales qui font généralement les travaux, mais le Niger est un pays ouvert, il est aussi ouvert aux entreprises étrangères dans la mesure où le Niger souhaite que les étrangers viennent investir au pays.
Auparavant, le ministre de l’Equipement M. Ibrahim a précisé que les travaux qui ont été lancés concernent la réhabilitation avec élargissement de la chaussée et renforcement de la caractéristique de la route, seront exécutés en deux (2) sections. La section Tamaya-Agadez sera exécutée en deux (2) lots. Les travaux du lot1 d’une longueur des 85 km, sont financés par AREVA et l’Etat du Niger pour un coût de 22.594.367.349 FCFA HT pour un délai de 20 mois. Ces travaux seront exécutés par l’entreprise béninoise SIGMA2-SA. Concernant le lot 2 d’une longueur de 106 km, le coût des travaux est de 33.304.205.512 FCFA HT et seront exécutés par l’entreprise tunisienne MBC pour un délai d’exécution de 24 mois.
S’agissant de la section Agadez-Arlit financée par GEPCO et l’Etat du Niger d’une longueur de 236 km, les travaux seront exécutés en Partenariat Public-Privé (PPP) par l’entreprise GEPCO de droit nigérien pour un coût global de 90.327.732.609 HT pour une durée d’exécution de 25 mois. Le ministre de l’Equipement a indiqué qu’en attendant la ligne ferroviaire dédiée aux mines de l’Aïr, la réhabilitation de la route Tahoua-Arlit (RTA), attendue pendant des longues années, viendra mettre fin au calvaire des usagers. Ça sera un motif de joie et de fierté pour les populations de la région. M. Ibrahim Nomao a par ailleurs rappelé que plusieurs centaines de kilomètres de routes bitumées et de routes en terres sont construites ou en cours de construction, y compris les rails et les grands ouvrages.
A titre illustratif, le ministre Ibrahim Nomao cite entre autres, les routes Diffa-Nguigmi-frontière du Tachd ; Zinder-Guidimouni-Musari ; Zinder-Magaria-frontière du Nigéria ; Madaoua-Bouza-Keïta-Tamaské ; Tsernaoua-Madaoua-Guidan-Roumdji; Maradi-Madarounfa-frontière du Nigeria ; Arlit-Assamaka- frontière d’Algerie ; Fillingué-Abala-Sanam ; Laboda-frontière du Nigeria ; Bella-Gaya-frontière du Bénin ; 70 Km des voiries à Niamey, le Pont Farié, Zinder-Gafati-Zermo ; Guéchémé-Lokoyo ; les trois échangeurs à Niamey ; etc. En ce qui ce qui concerne spécifiquement la région d’Agadez le ministre de l’Equipement a mentionné la route d’Istanboulawa ; la réhabilitation de la route Agadez-Tiguidit, de la RTA-Elmeki ; et Ingall-Tchinta.
Il a en outre, notifié que le Niger qui est un pays charnière entre le Maghreb et l’Afrique au Sud du Sahara, accorde une grande importance à l’avènement intégral de la Route Transsaharienne. Aussi, avec le bitumage de la section Arlit-Assamaka, la dorsale Alger-Lagos sera entièrement revêtu sur toute la traversée de notre pays. Et avec la réhabilitation de la section Zinder-Magaria-frontière du Nigeria en cours d’exécution ainsi que la section Agadez –Arlit dont le lancement des travaux a eu lieu et qui font parties des sections les plus dégradées, la traversée de notre pays sera nettement améliorée a dit M. Ibrahim Nomao. Le ministre de l’Equipement devait par la suite souligner que la route est non seulement un facteur de développement économique et d’amélioration des échanges, mais joue également un rôle prépondérant dans la préservation de la sécurité et pour le maintien de la paix. Il a lancé un appel aux trois entreprises en charge de l’exécution des travaux, de tout mettre en œuvre pour garantir la qualité dans la réalisation et pour respecter les délais contractuels. Il les a rassurées du soutien indéfectible de son département ministériel. «Quant à l’entreprise Mahmoud, de droit Nigérien en charge de la réalisation des voiries d’Agadez, je l’invite à faire de la question de l’assainissement une priorité, car faut-il le dire, nos villes souffrent trop du manque d’assainissement » a conclu le ministre de l’Equipement M. Ibrahim Nomao.
Pour sa part, le gouverneur de la région d’Agadez le Colonel Major Mamadou Fodé Camara, a noté que la RTA contribue aux actions de développement et de désenclavement de la région d’Agadez. «Nous espérons également qu’une attention soutenue sera accordée à l’axe Agadez-Fachi-Bilma-Dirkou-Chirfa qui constitue un calvaire pour les voyageurs» a-t-il indiqué. Il a ajouté que les travaux qui viennent d’être lancés, la réalisation de la route Istamboulawa et le bitumage de la route Arlit Assamaka en cours, viendront assurément désenclaver davantage sa région et booster son développement économique et social à travers les échanges. Au cours de la cérémonie, le ministre de l’Elevage a remis au chef de l’Etat un chameau harnaché tandis que le Sultan de l’Aïr a fait cadeau d’un cheval harnaché au Président de la République, Chef de l’Etat.

Laouali Souleymane Envoyé Spécial(onep)