Cette contribution m’a été inspirée par un article qui faisait allusion à la candidature à la Présidentielle de 2016 , de Mr Djibrilla BARE MAINASSARA , petit frère du Président Ibrahim BARE MAINASSARA . Ce Membre Fondateur du COSIMBA et enfin du RDP a, effectivement une pratique du pouvoir.

C’est dire également qu’il dispose d’un carnet d’adresses bien fourni. Ce qui est un atout non négligeable. II connait tous les jeunes de sa génération, politiques ou non et conserve des relations solides au Niger. Son profil de technicien de Banque , disons de fonctionnaire international lui a ouvert des portes puisqu’il s’est lancé en politique très tôt .

Il avait en effet, représenté la Diaspora Nigérienne du Sénégal à la Conférence Nationale Souveraine en 1991 au Niger. II n’a pas coupé avec son pays dont il suit régulièrement les évènements. Puis se manifeste quand il le faut. II est discret, mais très actif. ll occupera le poste de Conseiller Spécial du Président BARE (Paix à son âme) qui fut lâchement assassiné sur le Tarmac de l’Aéroport Militaire, disons de l’Escadrille Militaire de Niamey en 1999.

Avec, comme je l’avais souligné dans mon premier livre (Construire le Niger) la complicité d’une certaine classe politique. Parce que la veille de l’assassinat, Le FRDD avait , dans une déclaration , dit haut et fort que notre Président « était un obstacle à la Démocratie ». Le lendemain, WANKE , le monstre accomplissait son geste ignoble et honteux mettant la République en danger et orpheline. A tord ou à raison, l’histoire nous édifiera un jour. La suite nous la connaissons.

Mais pourquoi a – t’on assassiné Baaré ?

Le Président IBM ( paix à son âme) qu’on ne présente plus , était un militaire, un Patriote, un Panafricaniste et surtout un homme respectueux et respectable. Celui qui disait le 28 Mars 1998 lors de sa rencontre avec nos Parlementaires dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale ceci « Notre pays a encore la chance de se relever si nous savons nous mettre debout nous mêmes.

Rien ne peut et ne pourra se faire sans stabilité politique et sociale ». Au cours d’un déplacement à Ouagadougou, j’avais effectué un pèlerinage sur la tombe de SANKARA (paix à son âme). Dans un Éditorial que j’ai écrit dans une livraison de notre Journal La Liberté , on peut lire « Demain la vérité, sur l’assassinat du Président BARE et de SANKARA qui avaient les mêmes ambitions pour leurs pays.

Deux patriotes, de la même génération qui avaient le même parcours, et qui ont été assassinés par deux mains criminelles. Honte et ignominie à ces auteurs. Et j’avais ajouté « Que la justice divine s’appliquera. » Depuis l’assassinat, tous les citoyens ne cessent de se poser la question : « A qui profite le crime »? En effet, 16 ans , après sa disparation, en dépit de la plainte déposée par sa courageuse Veuve et ses enfants, rien n’a été fait pour instruire le dossier.

D’autres voix se sont aussi élevées pour réclamer également que justice soit faite afin de punir les auteurs, co-auteurs et complices. ll y a de quoi continuer à réclamer la lumière dans un dossier qui ne doit souffrir d’aucune rétention si réellement WANTCHE était le seul auteur ? Qu’est que le Niger a gagné en crédibilité depuis l’assassinat si ce n’est que nous ne sommes toujours pas sortis de l’Auberge ?

A l’heure actuelle encore, les politiciens nous servent des spectacles d’un autre âge. Nous voulons comprendre et savoir qui et pourquoi a –t- on froidement assassiné dans le dos, notre Président dans un pays musulman et tolérant comme le notre, le Niger ? D’autant plus que tous les pouvoirs que nous avons eus n’y ont pas pensé et en dépit des alliances que son Parti le RDP a contractées ? Mais , où allons nous dans un tel climat surtout à l’approche des futures élections au Niger ?

A défaut de nous dire la vérité, les hommes politiques au pouvoir ou non doivent en parler pour décanter la situation qui pourrait un jour devenir explosive. Parce qu’on n’arrête pas le courant et le cours de l’Histoire. A l’heure où j’écris ces lignes l’affaire de l’assassinat du Ministre français Robert BOULIN qui date de plus de 30 ans a refait surface et les tribunaux français ont ressorti le dossier.

Et la vérité se saura bel et bien. Une mort que les parents et beaucoup d’autres n’ont pas oubliée. II est vrai qu’on peut pardonner, mais on ne peut pas oublier. Les coupables et complices vont sortir du bois. C’est en cela que la candidature de Mr Djibrilla BARE MAINASSARA est la bienvenue parce que ce grand parti mérite d’honorer la mémoire de son Père Fondateur, le Président BARE.

Et cette candidature de Mr Djibrilla BARE MAINASSARA va redonner un nouveau souffle avec l’accord du Président Dr Ahmed ALGABIT qui a été le temple qui a gardé la Mémoire du Père Fondateur qui n’est plus de ce monde . Bonne chance et courage à ce petit-frère qui veut relever un défi face aux assassins qui ne sortent pas de l’ombre. Mais, le terrain politique est très et même trop glissant et miné. II faut se battre partout et tout le temps avec un opposant connu et un adversaire invisible. Mais, dans tous les cas il faut y aller en se jetant à la piscine ou dans l’arène .

Sans hésitation. C’est un terrain que connait Mr Djibrilla BARE MAINASSARA pour l’avoir bien pratiqué assez longtemps et connu tous les revers, les hauts et les bas. Quant aux citoyens , ils sont à la recherche des dirigeants qui accompliront leurs aspirations : liberté, justice, démocratie avec des qualités de solidarité, d’humanisme, de courageux, de défenseur de leurs droits. IIs sont à la recherche certainement pas de l’oiseau rare mais , de celui qui leur permettra de s’habiller, de bien se nourrir, de trouver du boulot, disons de quoi faire pour cette jeunesse qui galère, de partager équitablement les richesses du pays.

Ils veulent des dirigeants qui les soignent, écoutent leurs doléances et s’exécutent sans trainer. Ils sont à la recherche des hommes affables, humbles, compétents et expérimentés. Des dirigeants qui ont « pitié d’eux » qui leur rendent visites et avec lesquels ils peuvent parler, discuter. IIs ont besoin d’hommes capables de briser les frontières entre les hommes de tous bords et de toutes opinions. Des hommes de paix. Parce que le Président BARE incarnait toutes ces vertus et n’avait tué personne surtout le jour de sa prise de pouvoir par les armes en Janvier 1995 .

Mieux, il avait donné à ses adversaires l’occasion de partager ensemble les préoccupations du pays. En un mot le peuple veut confier son pouvoir à des élus qui développent le pays au lieu de se développer eux tous seuls. Voilà, en temps que citoyen nigérien, ce que je peux dire. Le Président BARE avait en peu de temps, inscrit son nom dans l’histoire du Niger . Et pour preuve :

Le prytanée militaire de Niamey

Les Nigériens n’oublieront jamais la mémoire du Président BARE qui, en peu de temps avait accompli des œuvres pérennes, utiles et historiques. En, effet, en l’espace seulement de trois ans il avait entre autres doté notre pays, nos Forces Armées Nationales et surtout cette jeunesse africaine d’un outil de travail efficace . II s’agit de cette pépinière qui forme les meilleurs futurs cadres de nos Armées : l’imposant Bâtiment du Prytanée Militaire(ancienne École des lettres) qui accueille plus de 9 Nationalités filles et garçons.

Des jeunes qui viennent s’abreuver à la source du savoir et de Techniques militaires tout en suivant d’autres disciplines. Aujourd’hui , cette Ecole a formé une bonne partie sinon la grande partie de nos jeunes qui constituent l’ossature du fer de lance de notre défense Nationale. Honneur, Gloire, Dignité. Beaucoup d’entre eux se sont déjà sacrifiés au nom de la patrie. Nous reconnaitrons qu’ils tirent profit des enseignements qualitatifs dispensés par des jeunes professeurs militaires et civils. J’ai personnellement en tant qu’Ancien Enfant de Troupe et ancien militaire, eu l’honneur de donner des Conférences.

Et l’école d’excellence

L’autre intelligence que le Président BARE avait mise à la disposition, de son pays et de l’Afrique est cette « ÉCOLE D’EXCELLENCE » qui permet à notre jeunesse de rivaliser en cours d’année pour décrocher les meilleurs prix en fin d’année. Cette performance des jeunes est un signe de vitalité pour un pays qui se construit avec des compétences reconnues par delà nos frontières.

Tout le monde y gagne son compte à savoir les parents, le corps enseignants et nos enfants qui prennent conscience de leur futur rôle et de leur place au sein de la Nation. Une Nation dont ils prendront en charge la destinée. Et pour ne pas oublier rappelons tout de même que c’est encore et toujours le Président BARE qui créera le Ministère des Nigériens de l’Extérieur avec comme Ministre SANOUSSI JACKOU TAMBARI.

Voilà, ce que nous attendons de nos candidats à la future Présidentielle de 2016 parce que notre pays est fatigué des intrigues politiques et politiciennes. Notre pays dispose de tous les atouts pour enfin se redresser. La construction étant une succession d’actions et d’actes posés, nous devrions cesser de balayer d’un trait ou d’un revers de la main ce que les prédécesseurs ont édifié .

Avec courage et une volonté d’ajouter leur pierre à l’œuvre de la construction Nationale. Nous devons être humbles et surtout avoir constamment à l’esprit que le pays est un bien commun que l’on développe dans le temps et dans l’espace. Avec tout le monde et pour tous. Et que le MEILLEUR GAGNE « Ga hili ga dotchi », comme dirait l’autre.

Et pour traduire dans la langue de Molière disons « que voilà le terrain , donc l’espace et voici le cheval ». Nous voulons des élections calmes, apaisées, transparentes et courtoises, mais justes, car il ne sert à rien de courir très vite, il faut arriver à temps. »

Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO