La Soraz, une raffinerie de pétrole située à Zinder qui produit aussi du gaz pour le pays, semble avoir arrêté sa production. Les habitants du nord du pays, notamment à Agadez, commencent à sentir les effets de cette pénurie.

Depuis quelques jours, Idi fait le tour de la ville à la recherche d’une bouteille de gaz pour la cuisine, mais en vain. « Comme il n’y a pas de gaz, les commerçants ont doublé le prix de leur stock restant. Il y a quelques jours, la bouteille de 2 000 francs était monté à 4 000 et celle de 4 000 était vendue à 8000 francs CFA », explique-t-il.

Au sein de son foyer, Tika avait pris l’habitude de faire la cuisine avec ce gaz domestique. Le bois et le charbon ne lui rappellent que des mauvais souvenirs. « Le gaz nous a facilité la cuisine. Aujourd’hui nous n’en trouvons plus sur le marché, nous revenons au bois et au charbon, c’est dur », conclut-elle.

La cause de la pénurie toujours inconnue

Pour l’instant, les raisons de cette pénurie demeurent floues. « Ce problème concerne tout le pays. Nous avons appris que c’est la raffinerie de Soraz qui a arrêté ses activités mais nous n’en savons pas plus. Mais c’est sûr que c’est de là-bas que vient le problème », a déclaré Elhaj Harouna, un représentant d’une société de distribution de gaz. L’une des solutions envisagée à court terme par les commerçants serait d’importer du gaz depuis le port de Cotonou, au Bénin.

RFI.FR