L’association jeunesse unie pour la paix du Niger a organisé, le samedi 19 septembre dernier, au palais des congrès de Niamey, une importante soirée culturelle, à l’occasion de l’ouverture de la saison culturelle nigérienne couplée à la célébration de la journée internationale de la paix. A travers cette activité, la jeunesse nigérienne entend apporter son soutien aux actions des autorités pour la consolidation de la paix dans notre pays, mais aussi pour soutenir les FDS dans leur mission de protection des populations et de leurs biens ainsi que la préservation de l’intégrité territoriale. La cérémonie a été placée sous le co-parrainage de la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou et du Ministre d’Etat, ministre des Mines et de l’Industries M. Omar Hamidou Tchiana, représentant le Premier Ministre SE. Brigi Raffini. La soirée culturelle a enregistré la présence de la ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens de l’extérieur Mme Kané Aïchatou Boulama, des députés nationaux, des représentants du corps diplomatique, de plusieurs membres du gouvernement, des responsables des Forces de Défense et de Sécurité ainsi que de plusieurs invités.

culture-2La grande salle du palais des congrès était pleine comme un œuf tant la mobilisation est grande. Les jeunes et moins jeunes ont en effet répondu présents à l’appel des organisateurs. Il est à noter aussi une très forte mobilisation des agents des Forces de Défense et de Sécurité, venus soutenir aussi cette activité qui du reste, leur est aussi dédiée. Dans le discours qu’elle a prononcé à cette occasion, la ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens de l’Extérieur, s’est longuement appesantie sur l’importance de la paix et de la sécurité dans les pays du Sahel en général et au Niger en particulier. Mme Kané Aïchatou Boulama a ainsi indiqué que, le concept qui a le plus longtemps marqué la conscience collective des Nigériens, c’est bien celui de la paix. Pour renforcer, consolider et promouvoir ce concept, des journées nationales lui ont été dédiées, des institutions fortes et crédibles ont été mises en place.  »La paix est restée le leitmotiv de tous les discours de SE Issoufou Mahamadou Président de la République, Chef de l’Etat. La trinité paix-sécurité-développement est au centre de toutes les actions politiques du Président de la République » a déclaré la ministre des Affaires étrangère.
C’est dans cette optique rappelle-t-elle que le Président de la République a tendu sa main à toute la classe politique pour se joindre à lui dans la construction nationale. Ce même engagement a été démontré lors de l’appel à l’union pour rester soudé derrière les Forces de Défense et de Sécurité en lutte contre les terroristes. Parlant de ce sujet, la ministre Mme Kané Aïchatou Boulama a rendu un vibrant hommage à nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité qui participent aux missions de maintien de la paix à l’extérieur sans oublier les différentes forces engagées dans les patrouilles mixtes qui veillent quotidiennement à la sécurité de la population. La paix dit-elle, n’est pas une formule lénifiante, ni l’expression d’un vœu pieux. Elle relève d’une construction nationale qui a façonné notre histoire ancienne et récente. Pour la ministre Kané Aichatou Boulama, la célébration de la journée internationale de la paix, est le moment de rappeler à la communauté mondiale son devoir de solidarité vis-à-vis du Niger et à l’égard de toute la région sahelo-saharienne qui fait face à des multiples menaces djihadistes, d’extrémistes et de terroristes.
«Notre pays est profondément attaché aux idéaux de la paix et pour preuve, depuis plus de 20 ans, le 24 avril de chaque année est célébrée  »fête nationale de la concorde », commémorant aux accords de paix ayant mis fin aux conflits armés dans la partie nord du pays » a indiqué la ministre Mme Kané Aïchatou Boulama. Pour elle, l’expérience du Niger en matière de la réconciliation reste, à ce titre, un modèle possible de prévention et de règlement des conflits. Cette commémoration de la journée internationale de la paix a coïncidé avec la « victoire » du Niger cette année en obtenant de l’UNESCO, l’inscription de la « parenté à plaisanterie» au patrimoine immatériel de l’humanité. Cette « victoire» sera célébrée à Niamey à l’occasion des rencontres sahélo-sahariennes qui verront la participation de tous les pays du Sahel.
Dans la même logique, Niamey se prépare à accueillir le symposium sur la culture et la paix auquel participeront des grands dirigeants du monde de la culture. Cette rencontre, souligne Mme Kané Aïchatou Boulama, sera une occasion solennelle de poursuivre le débat universel sur le sens que peut prendre la culture de la paix dans la diversité des situations et des cultures qui la porte. « C’est aussi une nouvelle opportunité de faire entendre la voix du Niger dans le concert des nations. A cette importante occasion » a estimé la ministre des Affaires Etrangères. Elle a, au nom des autorités nigériennes, rendu un grand hommage à M. Inoussa Ousseini Ambassadeur à l’UNESCO, homme de culture, promoteur de la rencontre sahélo-saharienne pour sa contribution très remarquable à la promotion du Niger à travers ses richesse culturelles.
Pour sa part, le représentant de la Haute autorité à la consolidation de la paix M. Souleymane Sanda, Directeur des ressources humaines a, au nom du président de cette institution, remercié les plus hautes autorités nigériennes pour leur clairvoyance ayant conduit à la création de cet instrument qui travaille pour la consolidation de la paix dans notre pays. Il a profité de cette occasion pour présenter son institution, ses attributions, ses missions et les activités réalisé en 4 années de création. La représentante des jeunes pour la caravane «jeunesse et culture de la paix » a elle aussi remercié le Président de la République, le Premier Ministre et la Première Dame pour leurs appuis dans l’organisation de cette activité. Elle a profité de l’occasion pour informer le public que cette caravane fera le tour de plusieurs pays pour rencontrer la diaspora nigérienne et lui transmettre le message de paix. Elle a enfin transmis, au nom de la jeunesse unie pour la culture de la paix, leur soutien à l’ensemble des forces de défense et de sécurité dans leur noble mission.
La soirée a été marquée par les prestations des artistiques nationaux, toutes axées sur la culture de la paix, la tolérance et les liens de solidarité et d’unité nationale.

lesahel.org