Le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, a effectué, hier matin, une visite sur le site de construction de la centrale électrique de Gorou Banda, à la périphérie de Niamey non loin de la route de Say. Un an après sa dernière visite sur le chantier, le Chef de l’Etat est retourné pour s’enquérir de l’évolution de ce grand chantier qui vise à prévenir les problèmes de fourniture en énergie électrique auxquels sont confrontées les populations de la ville de Niamey et ses environs, surtout en période de fortes chaleurs.

Accueilli par le ministre de l’Energie et du Pétrole M. Foumakoye Gado, à l’entrée du site, le Président de la République a visité les différents compartiments de ce gigantesque chantier sur lequel s’activent des techniciens et ouvriers nigériens et chinois. La construction de cette centrale dont le lancement des travaux a eu lieu en avril 2013, vise pour la première phase la production de quelque 80 mégawatts. A l’issue de la visite Sem Issoufou Mahamadou a exprimé sa satisfaction quant à l’évolution des travaux. «Mes impressions sont bonnes. Il y a un an de cela j’étais en visite ici, à l’époque le chantier était à un niveau d’exécution de 43%. Aujourd’hui, je constate que le niveau d’exécution est de 83%. Le chantier est très bien avancé», s’est réjoui le Président de la République.

visite-2Ce chantier, ainsi que la ligne de transfert de l’énergie, a fait l’objet d’un investissement de près de 75 milliards, a-t-il rappelé. «Pendant les périodes de grandes chaleurs nous faisons face à des coupures intempestives, qui ont des effets sur les ménages, mais également sur la croissance de notre économie. Avec la fin de ce chantier, j’espère qu’à l’occasion des prochaines grandes chaleurs, ces coupures n’auront pas lieu. Il est prévu que ce chantier soit terminé à la fin de l’année», a déclaré le Chef de l’Etat. Le chantier, a-t-il souligné est aussi source d’emploi, car dans sa vitesse de croisière il y avait jusqu’à 500 employés, dont 250 permanents. Pour la phase d’exploitation du projet, une centaine d’emplois sont prévus. «Ce projet fait partie des projets phares du programme de Renaissance », a dit le président de la république, rappelant aussi, les chantiers de l’échangeur et de l’hôpital de référence toujours au niveau de Niamey, en plus des autres importants investissements qui sont réalisés à l’intérieur du pays.
Au sujet du chantier de la centrale électrique de Gorou Banda, Sem Issoufou Mahamadou a tenu à témoigner sa satisfaction en ce qui concerne le niveau d’avancement des travaux. «L’entreprise à laquelle on a confié ces travaux fait preuve d’une grande compétence», s’est réjoui Sem Issoufou Mahamadou. Pour la mise en exploitation de ce projet, il est également prévu la formation et le renforcement des capacités du personnel nigérien, toutes catégories confondues. Il en est de même pour les autres grands chantiers et investissements réalisés, a assuré le Président de la République.
Le responsable de l’agence d’exécution du projet de la centrale électrique, M Abdoulkarim Noma a précisé que les travaux sont sur la première phase du projet qui porte sur 80 mégawatts avec quatre moteurs de 20 mégawatts unitaires. Il y aura des lignes hautes tensions qui vont permettre d’évacuer l’énergie vers les deux centrales électriques de la Nigelec en zone industrielle et à Goudel. «Nous mettons tout en œuvre pour que les travaux puissent finir au 31 décembre 2015. Après la fin de ces travaux, ce sera la fin du calvaire pour les populations de Niamey et ses environs», a dit M Abdoulkarim Noma. «Les formations sont prévues dans le contrat. Actuellement, nous avons huit mécaniciens, des ingénieurs et des techniciens supérieurs en formation et les électriciens sont en instance de quitter.
Avant la fin des travaux tout le personnel sera prêt pour prendre en main les installations », a t-il précisé. Ces formations sont prévues aussi bien en usine que sur site, dans le cadre d’une démarche de transfert de compétence.
lesahel.org
Niger Inter

GRATUIT
VOIR