Ce commentaire comportera plusieurs éléments au lieu d’un seul. Et pour cause, actualité oblige. Et quelle actualité ? II s’agit des évènements qui se déroulent à un moment où l’Afrique, notre Continent est hélas confronté à des nouvelles épreuves. Ces évènements ont défilé sous nos yeux et ne peuvent laisser indifférent aucun Africain digne de ce nom. Mieux, ils nous interpellent. Nous n’avons donc pas le droit de nous dérober, en les esquivant. C’est pourquoi nous avons décidé d’en parler au nom de notre communauté qui s’étant aussi à tous les mal aimés, les sans voix . Je pense à ceux qui , noirs ,blancs et jaunes victimes des systèmes qui les écrasent En perturbant ¬¬leurs vies.

II s’agit entre autres, du pitoyable coup d’Etat d’un Général DIENDERE, en mal de pouvoir .Mais , qui a beaucoup de sang, trop de sang sur les mains. Vous l’avez deviné .Il s’agit d’un des bras armés du « beau Blaise » spécialiste et exécutant de ses basses œuvres. En effet, pendant 27 ans, ces deux hommes vont tromper le pacifique Peuple du Burkina. Après avoir lâchement tiré dans le dos du Capitaine Isidore Thomas SANKARA et de ses camarades. Mais, c’est mal connaître « le Nationalisme de ces Hommes intègres. Les Burkinabés savent ce qu’ils veulent. IIs en sont à leurs 4ème Révolution contre les pouvoirs tyranniques. Du coup « est pris qui croyait prendre » Fin d’une longue partition puisque notre Général et complices sont entre « les quatre murs » pour méditer sur leur triste sort. En attendant que la justice statut sur sa responsabilité en compagnie de certains compagnons de cette folle aventure. Pendant que le Peuple Burkinabé poursuit avec dignité et courage son chemin vers son futur destin. Bonne chance donc.

L’autre évènement s’est déroulé dans un pays pas loin du Burkina, la République de Guinée où le Président Alpha CONDE vient d’être à 77 ans, réélu avec plus de 58% du suffrages pour son second et dernier mandat. Face à un candidat Cellou Dalein DIALLO, Chef de la coalition de l’opposition son challenger de toujours qui n’est pas non plus à sa première candidature à la Présidentielle et a été accrédité de 32 pourcent de voix. L’opposition qui a même, avant la proclamation des résultats, annoncé qu’elle les récusait en se retirant du processus en cours. Cependant, curieusement elle avait participé à ces consultations. Elle pense à tord ou à raison que, la CENI est favorable sinon inféodée au régime en place .II faut préciser que des manifestations ont conduit à des heurts avec les Forces de l’Ordre .Résultat , des morts et des blessés graves comme cela se passe lors des consultations électorales dans certains de nos pays d’Afrique. Pourvu que le calme revienne et que le peuple tire profit de cette énième élection en s’investissant pleinement dans son développement.

Nous retiendrons que plusieurs autres consultations se tiendront sur le Continent dans quelques mois. Nous souhaitons qu’elles se déroulent correctement pour donner à notre démocratie plus d’assise et d’élan de maturité.

Notre regard se tourne ensuite vers ce qui vient de se passer à Mina, en Arabie Saoudite lors du dernier pèlerinage et qui s’est déroulé dans un bain de sang inexplicable .Le monde entier, sous un choc terrible, a pleuré et pleure encore ce drame qui a emporté tant d’êtres chers laissant des orphelins, des veuves, des mères, des pères, des fiancées, des cousins et cousines hébétés. Même si le destin est au rendez vous et qu’il est inviolable et incontournable ,force est de chercher à comprendre ce qui s’est abattu sur ces fidèles qui accomplissaient une mission sacrée . Ce lieu devrait être l’un des plus sécurisés de la terre sinon, le plus sécurisé. Et nous voulons et devons savoir ce qui s’est réellement passé afin que des dispositions soient prises. Pour que pareille drame ne se répète plus jamais même si dans les années antérieures, il y eu beaucoup de morts. Cela relève d’une responsabilité collective et nous devons en assumer les conséquences totales sur tous les plans. Parce que la Mecque et les divers pèlerinages sont pour nous musulmans ce que Rome représente pour les chrétiens ou le mur des lamentations pour les juifs .

Notre commentaire porte aussi sur la disparition d’un grand homme que nous avons à juste titre appelé « Baobab » tombé le 15 Septembre dernier à 82 ans II s’agit du Professeur KAPET de BANA qui nous a laissé un héritage digne des africains que nous sommes . Celui qui restera toujours un africain pour avoir côtoyé des collègues qui se nommaient UM NYOBE, Félix MOUMIER, Ahmed BEN BELLA, AIT Ahmed , Krim BELKACEM, Ahmed BOURGUIBA, MAHOMED V, HO KI MINH , N’Kwamé N’KRUMAH, CHE GUEVARA, Augustino NETO, MONDLANE, Modibo KEITA , DIALLO Telli, Amilcal CABRAL ,Eméry Patrice LUMUMBA, Gamal Abdel NASSER, Djibo BAKARY, Ali Nouhoun DIALLO, Bemba DIALLO, BOB Marley ,ect … La liste est inépuisable . Nous devons enfin dire que parmi ses meilleurs amis et qui deviendra ensuite son geôlier du Camp BOIRO , pendant 1O années , s’appelait Ahmed Sékou TOURE . Nous profitons de cette tribune pour lui renouveler toute notre reconnaissance et un hommage particulier pour s’être durant toute sa vie, battu pour que l’Afrique, ses valeurs et son histoire s’inscrivent en lettres d’Or aux côtés de l’Histoire mondiale . Nous pensons à toute sa famille et à tous ceux qui ,dans le monde entier pleurent sa disparition à l’âge de 95 ans.

Au Bénin, nous venons d’apprendre que l’ancien Président le Général Mathieu KEREKOU , dit le « caméléons » vient de nous quitter au cours de ce mois d’Octobre à 82 ans au pays. Personnage controversé ce militaire Marxiste Léniniste va prendre le pouvoir par les armes en 1972 . Et régnera presqu’en monarque absolu de 1972 à 1991 avant de quitter sous la pression de la rue à la suite de la tenue d’une Conférence Nationale .II reviendra élu démocratiquement en 1996 et quittera le pouvoir en 2OO6 , laissant la place à l’actuel Président Boni YAYI . Retenons que c’est en 1975 , qu’il fera changer le nom Dahomey qui s’appellera désormais le Bénin .On reconnaitra en lui le Président qui acceptera le multipartisme dans son pays avant bien d’autres. Voilà un militaire qui , suite au Sommet de la BAULE , va renouer avec la démocratie comme mode de gouvernance. Cela relève d’une bonne volonté et d’un courage politiques. Aujourd’hui, encore ce pays qui a connu pas moins d’une quinzaine de Présidents militaires et civils , s’est tracé une voie idéale ,suite à de multitudes de changements.

Le Président Ibrahim MAINASSARA BARE ancien Président du Niger fut lâchement assassiné comme son frère Isidore Thomas SANKARA « Paix à leurs âmes » par des mains criminelles Le Président BARE, avait une belle formule pour ce genre de situation lorsqu’ ‘il disait que « seuls les imbéciles ne changent pas d’idées » Le Président KEREKOU « Paix à son âme » était loin d’être un imbécile mais plutôt un « vrai caméléon visionnaire. « EHOUZOU DADA » II nous a quittés en laissant un héritage aux générations montantes.

AFRIQUE ET DEMOCRATIE : QUELLE AVANCEE ?
Cette question mérite d’être posée si nous voulons comprendre où en sont nos Etats, nos pays nos Nations et nos Républiques depuis leurs accession à l’Indépendance ,il y a plus de 6O ans dans leur majorité ? A ce sujet, nous avons beaucoup à dire et à redire sur ce qu’on appelle à tord ou à raison Souveraineté , c’est à dire l’indépendance, dans le temps et dans l’espace. Beaucoup d’eaux ont coulé sous les ponts pour paraphraser ceux qui trouvent que nos Etats ont eu assez de temps pour construire ou reconstruire notre démocratie qui devrait rimer avec l’édification d’une République. A l’image de celles qui nous ont colonisés avant de nous faire remplacer nos Drapeaux et nos Hymnes en nous laissant avec bien de problèmes : sans monnaie, mais avec une Cour Pénale Internationale la CPI.

Une Cour qui se trouve hors de notre continent. Mais, qui n’a comme locataires que des noirs, depuis sa création en 1998 et son entrée en vigueur en 2OO2. C’est à se demander si dans nos pays, il n’existe pas des hommes, des pouvoirs, des juridictions compétentes et des prisons comme à la Hayes , au Pays-Bas. Un pays que beaucoup d’Africains ne peuvent localiser sur une carte. Et pour cause parce que c’est loin de nous et de nos préoccupations. Aucun lien et aucune relation avec l’Afrique. D’autre part , cela ressemble à une remise en cause de notre Souveraineté Nationale. Je me suis plusieurs fois remué les méninges et ma mémoire ,je ne suis pas arrivé à comprendre pourquoi cette CPI d’abord , puis la Hayes Mais, si tel est le cas , pourquoi ne juge-t-elle que des Africains et pourquoi pas les autres qui prennent leurs bombes , leurs chars et leurs fusils en traversant des Océans pour aller larguer ces bombes tout en violant nos frontières qui abritent notre Souveraineté ? En tuant femmes, hommes, enfants sans aucun ménagement. Faisant des milliers de morts, des pauvres innocents qui n’ont que le tort d’habiter leurs pays qui servent de terrains d’expériences des armes nouvelles.

Sous le fallacieux prétexte de nous abreuver à la source de la Démocratie en défigurant et en déchirant notre tissu social . Mais la question que l’on est en droit de se poser entre autres est celle là : pourquoi n’envoie-t-on pas ceux qui détruisent nos Etats pour assouvir leur haine ? IIs sont nombreux qui brandissent leurs muscles contre nos pauvres peuples au lieu de nous laisser tranquilles s’ils ne peuvent ou ne veulent nous rembourser notre dette de sang . II sont nombreux et nous connaissons deux grands criminels contre l’humanité qui devraient croupir à la CPI et qui sont libres comme le vent. IIs narguent nos peuples de leur lit doré. Mais est ce que toute vie n’est pas sacrée et je voudrais que l’on nous définisse ce que signifie « crime contre l’humanité » Parce qu’entre deux citoyens qui règlent leurs comptes chez eux sur leur territoire et celui qui prend un avion bourré de bombes pour aller larguer sur d’autres peuples , lesquels des deux parties commet un crime contre l’humanité ?

A propos toujours de la CPI il est bon de savoir que les grandes puissances Etats Unis, France , Chine, Royaume Uni, Russie pour ne citer que celles-ci se sont abstenus de signer des accords avec l’institution juridique Internationale. Alors que ces pays sont les seuls à la financer. II y a de quoi se dire pourquoi ? Ce n’est pas difficile parce qu’ ils ne comparaissent pas devant cette Cour de justice n’étant pas concernés . Où va alors notre continent ? Nous devons nous réveiller pour prendre notre destin en mains sinon, nous continuerons à foncer droit dans le mur. Ce que nos peuples ne méritent pas. Parce que nous disposons d’un espace commun qui est notre continent , un peuple digne de ce nom, des immenses richesses et des cerveaux .

Pourquoi devons nous accepter ce que les autres refusent ? Pourquoi ne pas refuser ce qui nous détruit et nous étrangle ? Nos dirigeants auront une lourde responsabilité devant l’histoire s’ils ne se ressaisissent pas pour protéger leurs peuples . Comment peut-t-on comprendre et admettre que l’on continue à nous trimballer dans des impasses ? Mais où sont notre chère Union Africaine, notre Agence Panafricaine d’Information créées avec tapage ? Nous devons nous réveiller en nous regardant les yeux dans les yeux pour comprendre. Nous avons été assez exploités depuis la nuit des temps Et notre ainé le Professeur Ki ZERBO avait raison en écrivant le « A quand l’Afrique ? » Nous devons méditer sur notre sort. C’est déjà un vaste sujet de dissertation pour retrouver notre chemin. Nous avons intérêt à créer notre propre juridiction panafricaine comme l’exigent le Président MUGABE , les Kenyans et d’autre africains. Nos dirigeants , et nos politiques , doivent s’affranchir d’un certain nombre de comportements qui nous retardent et doivent tirer notre continent vers le haut.

Je vais enfin conclure en disant que la CPI tout comme la CENI ici, la CENA ailleurs ou encore la Halcia au Niger doivent être supprimées car il ne doit pas y’ avoir d’intermédiaire entre les Gouvernants et le Peuple. Si c’était le cas les grandes démocraties ou puissances mondiales allaient en faire une affaire d’Etat. La preuve, en dépit de ce organe soit disant de consensus pour maquiller la démocratie, les diverses et différentes consultations électorales sont toujours entachées d’irrégularités, des fraudes suite à des mauvaises préparations et organisations. Organisations dont le pouvoir en place demeure le seul et unique responsable. Au lieu d’une CENI, dont les uns ne reconnaissent pas la légitimité, nous devons avoir confiance en nous-mêmes ,en notre capacité à nous entendre et à trouver des voies qui conduisent à des issues pacifiques. Je critique la CENI parce que dans tout Etat digne de ce nom c’est bien au de Ministère de l’Intérieur que revient la charge d’organiser toutes les consultations électorales. C’est à ce Ministère que revient également la responsabilité de proclamer les résultats en présence de toutes les parties prenantes.

Sinon c’est un Etat dans un Etat ou alors on tresse sur des poux. Cela n’est pas convenable car s’il est aussi vrai que nous sommes entrés en démocratie ou sommes des démocrates, ceux qui sont au pouvoir et qui organisent les élections doivent , aussi respect à l’opposition .Celle qui pourrait être demain au pouvoir au nom de l’alternance. Nous devons tous, Majorité, Pouvoir, Opposition, Société Civile et que sais- je encore nous inscrire dans un code de conduite Parce que le pouvoir et sa gestion sont des biens communs et comme l’a si bien dit un compatriote Amadou Oumarou BONKANO « un jour on est le chasseur un autre jour on est la biche » Nous bouclerons notre commentaire en dédiant notre pensée aux deux héros qui sont Thomas SANKARA et Ibrahim M . BARE dont les conclusions des enquêtes de leurs assassinats vont trouver un épilogue heureux, nous l’espérons . Pour le Président BARE, le verdict de la Cour de Justice de la CEDEAO sera prononcé le 23 Octobre dans 3 jours à Abuja au Nigéria. En attendant nous continuons à leur rendre hommage et à compatir à la douleur des leurs qui souffrent dans leur âme et dans leur chair des dizaines d’années durant. Nous profitons de cette tribune pour présenter nos condoléances à toutes les familles endeuillées par toutes ses morts et autres assassinats perpétrés par des hommes sans foi ni loi.

Abdoulaye HASSANE DIALLO , Docteur en Sciences Politiques, Spécialiste des questions africaines , Ecrivain , Président de la Ligue Nigérienne de Solidarité Humaine : LNSH Bani -Lahia , Fondateur et Directeur du Journal Nigérien La Liberté
.