«L’essentiel des ouvrages devant abriter les manifestations seront disponibles avant le début des festivités» déclare M. Kalla Ankourao

Le président du Comité d’Organisation de Maradi Kolliya M. Kalla Ankourao a animé hier matin une conférence de presse. C’était en présence de la présidente de la commission Communication de Maradi Kolliya Mme Dantia Gali Adam Fadjimata, qui a conduit la mission de voyage de presse ayant séjourné dans la capitale économique afin de constater de visu l’état d’avancement des travaux entrepris.

A l’entame de ses propos, M. Kalla Ankourao a indiqué que le voyage de la presse a été organisé à travers la commission communication pour permettre aux médias de comprendre la réalité de ce qui se passe sur le terrain pour mieux édifier le public par rapport au programme de Maradi Kolliya. En effet, a-t-il précisé ce programme comprend deux(2) parties. Maradi Kolliya est un programme qui prévoit une première phase de réalisation d’infrastructures pour la fête de 18 décembre, c’est à dire des infrastructures permettant d’accueillir des manifestations sportives, culturelles, les activités commerciales et les hébergements des invités.

Concernant les travaux d’embellissement de la ville, ils ne sont pas forcement destinés pour les festivités du 18 décembre, et d’ailleurs les travaux vont se poursuivre même après la fête, a-t-il noté, avant de souligner que d’autres infrastructures seront encore programmées pour l’année prochaine ou dans deux(2) ans. Selon le président du comité d’organisation de Maradi Kolliya, l’essentiel consiste à rendre la ville belle à la fin du programme global et « qu’on dise que Maradi est une ville qui dispose des équipements nécessaires pour une ville pour son épanouissement et celui de sa population.

Mais aussi, des infrastructures qui correspondent aux principales activités de la ville sachant que Maradi est essentiellement une ville commerciale contrairement à la région qui est agricole ». Pour donner un cachet particulier à l’activité principale de la ville, M. Kalla Ankourao a avoué qu’il est prévu d’organiser une foire internationale. Retenons qu’un espace est réservé pour la construction d’un centre définitif destiné exclusivement à la foire.
Des dispositions sont en train d’être prises notamment le déguerpissement des populations pour que les travaux puissent démarrer la semaine prochaine. Le président du comité d’Organisation de Maradi Kolliya a également exprimé l’engagement qui consiste à relancer le tourisme qui est aussi une activité économique du fait que ce secteur peut rapporter beaucoup à la région si cela marche bien. Il a déclaré que c’est une activité quasiment négligé bien que la région dispose des atouts pouvant attirer des visiteurs. C’est dans ce cadre que le centre touristique de Madarounfa est en construction. Il est à cet effet, prévu un tourisme adapté au contexte du milieu. Il s’agit précisément du tourisme religieux au regard de la place qu’occupe la religion au niveau de Madarounfa.
Le comité a recommandé au Ministère du Tourisme de faire un tourisme religieux. Plusieurs sites touristiques seront revalorisés pour amener les populations et les étrangers à s’intéresser aux sites dont disposent Madarounfa. Parlant toujours du cadre économique, M. Kalla Ankourao a mentionné la réhabilitation de l’Aérodrome afin de fructifier les échanges commerciaux en incitant les investisseurs extérieurs à investir à Maradi. Il a par ailleurs rappelé que des infrastructures sportives et culturelles modernes contribuant également à rendre la ville coquette sont en chantiers. Il devait par la suite expliquer que la première mission technique dépêchée par le Premier ministre pour faire le point des infrastructures existantes a révélé que seul le stade régional est en mesure d’abriter des compétitions moyennant quelques travaux. Dans le souci de palier les problèmes d’infrastructures sportives et culturelles les travaux de constructions de l’hippodrome, de l’académie des arts, et de l’arène sont amorcés. L’une des questions importantes contribuant à la réussite de l’événement est celle relative à la sécurité. En ce sens des travaux sont engagés au niveau de la direction de la police nationale, des infrastructures supplémentaires sont en train d’être réalisées au niveau du camp militaire ; une nouvelle caserne pour la Garde Nationale du Niger sera construite. Des travaux de réhabilitation, et de construction des services qui n’existent pas seront réalisés également au niveau de la gendarmerie. Une seconde caserne des sapeurs pompiers sera construite. Les travaux qui seront fait vont permettre aux FDS d’amener des agents supplémentaires pour mieux assurer la sécurité des biens et des personnes qui prendront part aux festivités. Le président du comité d’organisation de Maradi Kolliya est revenu sur les logements pour l’hébergement des invités. Il a, à cet effet cité les cases de passage, la cité du 18 décembre et des logements qui seront construits par des entreprises privées pour mettre les invités venant de l’intérieur et de l’extérieur dans des conditions requises. Par ailleurs des travaux de réhabilitation, d’aménagement, de construction et de modernisation des voiries sont aussi prévus. Quatre(4) portiques seront réalisés aux niveaux des entrées de la ville. Il y a un portique à l’entrée de Dan Issa, un à l’entrée de Niamey, un à l’entrée de Zinder et un au niveau de l’Aéroport. Des questions portant sur l’assainissement, l’hygiène, l’éclairage public sont aussi concernées par les travaux amorcés pour rendre la ville propre. Il a apporté des précisions sur les différentes raisons ayant causé le retard des travaux. Concernant le défilé, il a été envisagé une tribune démontable. Hormis les activités culturelles et sportives, la fête s’accompagne de colloque scientifique. Par la même occasion il sera procédé au baptême de l’Université de Maradi qui prendra le nom du Pr. Dan Dicko Dan Koulodo, premier secrétaire général de la francophonie. C’est pourquoi l’OIF a prévu beaucoup de choses pour rendre un hommage mérité à ce digne fils du pays. Cette année la remise des lauréats sera faite le 18 décembre pour retenir le maximum de gens. D’ores et déjà le planning des activités est achevé.
Après l’exposé du président du comité d’organisation, la parole a été donnée aux journalistes pour poser des questions. A toutes les questions posées, M. Kalla Ankourao a donné des réponses appropriées. Sur la question relative au domaine de la santé, il a indiqué que des actions sont en train d’être menées pour renforcer la capacité opérationnelle des structures sanitaires. Par rapport à l’attribution des marchés, il dit avoir été rigoureux dans l’attribution des différents marchés dans le souci de disposer des infrastructures durables. Enfin, il a rassuré que l’essentiel des ouvrages devant abriter les manifestations seront disponibles avant le début des festivités et des solutions alternatives sont envisagées pour des éventuels manquements.

lesahel.org

Niger Inter

GRATUIT
VOIR