Les hérauts du Lumana en ont fait une parole d’Evangile : Hama Amadou rentrera bientôt au Niger. Le Fugitif lui-même en avait fait l’annonce sur RFI sans donner une date précise, malgré l’insistance du journaliste dans ce sens. Ce n’est vraiment pas un fait nouveau, cette annonce du retour de Hama Amadou, car à plusieurs reprises, la nouvelle avait circulé, fait la ‘’une’’ de certains médias de la place et relayée sur les réseaux sociaux.

Ainsi, le retour de Hama Amadou est comparable à celui du Messie, Jésus Christ dans l’eschatologie musulmane, c’est- à-dire un retour, certes certain, mais dont personne ne connaît la date exacte. Mais dans le cas du Messie Jésus, si la date exacte du retour reste inconnue, néanmoins, des signes annonciateurs de ce retour apparaîtront lorsque l’heure approchera. Pour ce qui est du retour du Fugitif, non seulement il n’y a pas de date précise, mais en plus, aucun indice pour l’annoncer. Annoncé plusieurs fois, ce retour ressemble fort à un horizon de plus en plus fuyant, inaccessible et inatteignable à nos sens.

A lire aussi…HAMA AMADOU: «J’AI L’INTENTION DE RENTRER ET FAIRE CAMPAGNE AU NIGER»

Dans le fil conducteur de l’Histoire qu’il s’était évertué à trouver, le grand philosophe allemand du 18ème siècle, Emmanuel Kant, ne cessait de se poser un certain nombre de questions dont celle des cycles d’apogée et décadence des empires humains : pourquoi les empires, après avoir atteint leur apogée, déclinent et disparaissent ? S’agissant de Hama Amadou, nous serions tentés de nous poser la question suivante : s’il devait revenir, pourquoi était-il parti alors ? Tout le monde connaît les raisons du départ de Tawèye Baba : il ne voulait pas affronter la Justice de son pays dans l’affaire dite des bébés importés. Poltron, lâche, il n’avait eu d’autre inspiration que prendre ses jambes à son cou.

Aujourd’hui, en annonçant son retour, accepterait-il de faire face à cette même justice qu’il avait fuie 14 mois plus tôt ? ‘’Je suis courageux mais pas téméraire’’, avait-il l’habitude de dire, dans son premier exil ! Du jour au lendemain, serait-il, subitement, devenu ‘’téméraire’’ pour faire face à ce que sa ‘’témérité’’ n’avait pas pu lui permettre d’affronter à l’époque ? Pourquoi annoncer un retour hypothétique ?

En réalité, le Lumana souffre, profondément de l’absence de son chef de fuyard, car que valent des troupes sans leur commandant en chef ? Etêté, le Lumana semble perdu, le parti craquelle de partout et menace de s’écrouler. Or, pour maintenir la flamme militante allumée, il serait nécessaire d’entretenir l’illusion d’un éventuel retour du Fugitif. Mais c’estlà un couteau à double tranchant, exactement comme la célèbre histoire de l’homme qui criait toujours à l’hyène que nous avait contée le vénérable Soly Abdourahamane un jour dans ces mêmes colonnes : à chaque fois, quand l’homme crie à l’hyène, les gens y accourent, et à leur grande surprise, ils ne trouvent rien et retournent à leurs occupations. Un jour, le même homme, comme à ses habitudes, cria à l’hyène et personne n’était venu à son secours, puisque les gens avaient cru que c’était la même farce.

Lire aussi……HAMA AMADOU, OPPOSANT NIGÉRIEN : « JE SUIS D’ACCORD POUR QUE LE POUVOIR M’ARRÊTE »

Malheureusement, notre homme fut dévoré par l’hyène. Voilà l’envers de la médaille, à force d’annoncer le retour de Hama Amadou pour entretenir l’espoir au sein des troupes lumanistes, que ferait-on s’il s’avé- rait que le Fugitif ne rentrerait jamais, du moins, de sitôt ?

OPINIONS N° 276 DU 27 OCTOBRE 2015

Niger Inter

GRATUIT
VOIR