La ministre des Enseignements Secondaires, Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, a animé, mardi dernier, un point de presse relatif aux manifestations des scolaires dans la ville de Niamey, le lundi 19 octobre 2015. Des manifestations qui ont occasionné des blessés et des dégâts matériaux.

«Au mépris des lois de la République, sans préavis ni plate-forme revendicative, les élèves des lycées et collèges de Niamey sont sortis manifester violemment dans les rues de la capitale. La population de Niamey a été le témoin médusé des agissements inacceptables de ces élèves, instrumentalisés par des individus mal intentionnés, lâches et pyromanes, incapables de se montrer au grand jour, dans leur sale besogne» a indiqué la ministre des Enseignements Secondaires.

Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, soutient que cette manifestation sauvage, faite de violences et de casses injustifiées, n’avait d’autres objectifs que la déstabilisation des institutions de la République.  »En s’attaquant à des biens publics et privés, ils ont commis d’innombrables dégâts. Des agents de forces de l’ordre ont été blessés; des diplomates agressés ; des véhicules calcinés, ou endommagés ; des biens publics et privés ont été détruits ; en plus de bien d’autres dégâts » a-t-elle souligné.

«Cette sortie des scolaires est incompréhensible à tous les égards, notamment face aux efforts que n’a cessé de déployer le gouvernement depuis le 7 avril 2011. Des efforts qui ont contribué à améliorer significativement les conditions de vie et d’études des scolaires nigériens. Ces efforts incontestables du gouvernement, unanimement reconnus par toutes les personnes de bonne foi, concernent aussi bien les infrastructures, les équipements, les fournitures scolaires que le personnel enseignant» a-t-elle précisé. Elle a ainsi rappelé qu’en quatre (4) ans, il a été construit 14.767 salles de classe, 4.189 blocs de latrine, 20 laboratoires équipés, 22 bibliothèques, et 38 blocs administratifs dans le cadre du Programme de Renaissance, contre 3000 salles de classe en dix ans.

Pour ce qui a trait à l’amélioration de la qualité des enseignements-apprentissages, la ministre des Enseignements Secondaires a indiqué que 12.093 enseignants toutes catégories confondues ont été recrutées et intégrés dans la fonction publique. Un recrutement est en cours et concerne plus de 6.000 enseignants. A cela s’ajoute l’élargissement de l’accès au savoir et au savoir-faire qui a été consacré, grâce à la création d’écoles, de collèges d’enseignement général, technique et de centres de métiers dans de nombreux villages et quartiers.

Du point de vue de l’amélioration des conditions de travail et d’études des enseignants et élèves, Mme Béty souligne que l’Etat a injecté plus de 30 milliards de francs pour l’acquisition de fournitures, de manuels scolaires et d’équipements pédagogiques. A ces acquis s’ajoute la reprise en 2011, de la formation des professeurs de collège à l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de Niamey après dix-sept (17) années d’interruption et qui a permis la sortie de 689 professeurs de CEG, directement intégrés à la fonction publique et affectés dans les régions.

«Le gouvernement a été toujours ouvert au dialogue avec tous les partenaires sociaux, et notamment avec les scolaires. Les évènements du 19 octobre 2015 sont inacceptables à l’heure où les Forces de défense et de sécurité sont mobilisées, de jour comme de nuit, pour assurer la sécurité des biens et des personnes sur toute l’étendue du territoire national.

Le gouvernement ne saurait tolérer la répétition des actes que nous avions connus par le passé. En tout état de cause, le gouvernement tient à souligner que les auteurs et complices de ces actes graves subiront les rigueurs de la loi» a averti la ministre Bety Aichatou Habibou Oumani.
lesahel.org