Le Président de la République, Chef de l’Etat SE Issoufou Mahamadou a procédé, hier dans la commune urbaine de Balleyara, au lancement des travaux de réhabilitation de la route bitumée Balleyara-Filingué longue de 83 km.

Cette route s’intègre parfaitement au projet de la route Filingué-Tahoua dans lequel, le Chef de l’Etat s’est fortement investi pour sa concrétisation. Le programme de la renaissance du Niger en matière d’infrastructures routières, en 4 ans a fait de la consolidation des acquis de la poursuite du désenclavement interne et externe du pays, une réalité.

Le secteur des transports est un axe stratégique et fondamental pour les autorités de la 7ème République qui ont eu la confiance d’un partenaire stratégique, l’Union Européenne qui investit dans le cadre du 10ème Fonds Européen de Développement un montant total de près de 30 milliards de francs CFA pour le désenclavement des régions Nord du Niger. La signature de la convention a eu lieu en novembre 2013.

En procédant au lancement des travaux, le Chef de l’Etat a tout d’abord rendu un hommage mérité à l’ancien Président du Niger, feu Général Seyni Kountché, qu’il qualifie de digne fils du Niger. Il est, le premier à bitumer la route Niamey- Filingué. «Aujourd’hui nous poursuivons son œuvre à travers la réhabilitation du tronçon Balleyara-Filingué mais également la construction de la voie Sanam-Tébaram-Tahoua dont le financement est déjà acquis. Je connais l’importance économique et sécuritaire de cet enclavement. Je sais aussi que la ville de Balleyara est un carrefour dynamique », a indiqué le Président de la République.

En effet selon le Chef de l’Etat, la ville de Balleyara est à la croisée de deux grands axes à savoir, Niamey-Filingué- Tahoua-Agadez-Arlit, frontière Algérie. et, Balleyara-Loga-Doutchi jusqu’à la frontière du Nigeria et l’axe Banibangou-Menaka-Kidal au Mali. Il y a aussi l’axe Balleyara-Harikanassou-Margou-Gaya jusqu’à la frontière du Nigeria et de l’autre côté celle du Bénin. Pour lui, le bitumage de ces axes rendra ce carrefour encore plus dynamique et renforcera l’unité nationale et au-delà, l’unité africaine. «Voilà les nobles objectifs sur lesquels, nous nous battons», a-t-il déclaré.

prn-2Le Président de la République a en outre dit que, le Niger a un partenaire, l’Union Européenne qui finance l’exécution des travaux. « A votre nom, je voudrais renouveler mes remerciements aux pays membres de l’Union Européenne et demander à tous les ambassadeurs des pays membres de l’organisation de transmettre mes remerciements à leurs autorités respectives », a-t-il dit. Le Chef de l’Etat a ensuite expliqué que, l’Union Européenne n’intervient pas seulement au Niger dans le domaine des infrastructures routières. Elle accompagne aussi notre pays dans plusieurs autres domaines tels que, la sécurité alimentaire, les secteurs sociaux de base, comme l’éducation et la santé ainsi que l’accès à l’eau potable.
Pour SE Issoufou Mahamadou, la question de l’eau est une préoccupation qui concerne les villages de la zone de Filingué. Cela se voit poursuit-il à travers la dénomination de certains villages comme celui de «Toulou Ichi-roua » autrement dit, la jarre de la soif en langue Haoussa. «Cela atteste des difficultés d’accès à l’eau potable dans cette zone», a-t-il martelé avant de raconter le problème d’eau qui a empêché la mission Voulet-Chanoine, une expédition française de conquête coloniale menée à partir de janvier 1899. Elle devrait relier le fleuve Niger au Lac-Tchad en passant par l’axe Niamey-Filingué-Tahoua et Zinder, mais à cause du problème d’eau, elle a été obligée de rebrousser chemin de revenir longer le fleuve Niger jusqu’au Dallol Maouri avant de mettre le cap sur Konni qui était à l’époque sous l’influence anglaise. « Le problème d’eau de votre zone a contribué à déterminer la configuration actuelle de la carte du Niger. Je me rappelle toujours par rapport au problème d’eau, la phrase du premier président du Niger, Diori Hamani qui connaissait bien la zone de Filingué, il disait que l’eau venait avant l’école ». a-t-il rappelé.
Le Président de la République est revenu sur les actions menées par le gouvernement de la 7ème République. En effet, selon lui, le gouvernement s’attèle à régler ces problèmes évoqués. Non seulement le problème d’eau, mais également d’autres problèmes quotidiens. «Les travaux que nous sommes en train de mener depuis bientôt 5 ans, que ça soit dans le domaine des infrastructures routières, ferroviaires, énergétiques ou bien dans les secteurs socio éducatifs, de la santé, de l’accès à l’eau potable pour les populations, le gouvernement est en train de tenir ses promesses. Le programme de la renaissance est en train d’être mis en oeuvre. Je pense que les populations apprécient très bien les actions qui sont faites. C’est pourquoi, le peuple a un slogan à l’intention du gouvernement : « Kayi An Gani Mun Godé ».
Partout dans le pays, c’est le même slogan qu’on entend et les félicitations en disant que, le gouvernement a tenu ses promesses. Nous continuons de tenir nos promesses Incha Allah», a conclu le Président de la République SE Issoufou Mahamadou.
Il faut noter également que, la population de Balleyara a offert au Président de la République un chameau bien harnaché pour les promesses tenues aux Nigériens.

lesahel.org