Les élèves du primaire et du collège ont repris hier, 1er octobre 2015, le chemin de l’école sur l’ensemble du territoire national pour la rentrée scolaire de l’année 2015-2016. A Niamey, la ministre des Enseignements Secondaires, Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, a donné le coup d’envoi de cette rentrée pour les élèves du premier cycle du secondaire. Au même titre que la rentrée scolaire du 15 septembre dernier, pour les lycéens, le thème retenu est la restauration de l’environnement à travers l’initiative  »Un élève, un arbre ».

Les activités se sont déroulées au CEG Lossa goungou et au CEG de Soudouré. C’était aussi l’occasion pour la ministre des Enseignements Secondaires de s’enquérir de l’effectivité de la rentrée scolaire au niveau de l’école primaire de Koubia, et du centre de formation technique, sis derrière la cour d’appel. Toutes ces étapes ont enregistré la présence du gouverneur de la région de Niamey, du président du conseil de ville, du maire de la commune 1, et des cadres des ministères en charge des trois (3) secteurs de l’enseignement, que sont l’Enseignement Primaire, Secondaire, et Professionnel.

Aux étapes du CEG Losso goungou et du CEG de Soudouré, la délégation ministérielle a procédé à la distribution des kits scolaires aux élèves. Ces kits dit  »Kits de la renaissance », sont singulièrement composés de cahiers, de stylos, d’un ensemble géométrique, et d’un arbre. Au niveau de ces deux (2) établissements, il y a eu des activités de plantation d’arbres avec les autorités et les collégiens. Aussi, les élèves ont remercié le Ministère des Enseignements Secondaires pour tous les efforts fournis pour les mettre dans les conditions adéquates de travail. Pour sa part, Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, s’est réjouie de constater que tous les éléments sont réunis pour la réussite du lancement de cette rentrée scolaire. Elle a souhaité à tous les élèves, les professeurs et encadreurs, une année scolaire apaisée, une année de mérite, d’excellence et de réussite. «Nous sommes rassurés de trouver tout le monde à son poste. Je vous assure de l’accompagnement de mon Ministère, pour continuer à vous assurer les bonnes conditions d’études afin de renouer avec les meilleures pratiques scolaires.Vous allez certainement vous mettre à l’œuvre pour travailler dans la paix, afin de prétendre à la réussite de cette année scolaire» a affirmé la ministre des Enseignements Secondaires. Elle a également annoncé que son département ministériel a engagé de nombreuses réformes que sont particulièrement : le retour de la dictée et la réintégration de l’histoire et de la géographie dans les programmes des séries scientifiques.
Pour le représentant de la Fédération de l’Union des Syndicats de l’Education du Niger (FUSEN), M. Amadi Maman Abass, il demeure un certain nombre de préoccupations qui concernent les enseignants. « Je profite de cette occasion pour demander que notre cahier de charges soit traité afin de mettre les enseignants dans les meilleures conditions, pour qu’ils puissent mieux travailler» a soutenu le représentant de la FUSEN.
Le secrétaire général du Comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires du Niger (USN), M. Soumana Sambo Housseini, a souhaité que cette année scolaire soit apaisée, remplie de succès, et que tous les problèmes soient résolus. « Nous accompagnerons les scolaires et les autorités, pour qu’ils puissent se retrouver dans la réalisation de leurs objectifs» a-t-il ajouté.
Au niveau de l’école primaire Koubia, le directeur a expliqué que son établissement a ouvert ses portes le 1er janvier 2001, et compte vingt-deux (22) enseignants, qui encadrent 658 élèves, répartis au niveau de seize (16) classes. Des kits de six (6) cahiers ont été remis à chaque élève de CM2, en plus de trois (3) stylos bleus, un stylo rouge, un crayon, une gomme, un ensemble géométrique et des manuels scolaires.
Concernant l’étape du Centre de Formation Technique, sis derrière la cour d’appel, la ministre des Enseignements Secondaires a rappelé que le Président de la République accorde une importance particulière à la recherche du savoir, par l’entremise de la formation professionnelle, car c’est un outil menant au marché de l’emploi. « C’est aussi un moyen de réduire la dépendance de notre pays à l’expertise étrangère. Il est important que les équipements soient bien entretenus, étant donné les coûts exorbitant de ceux-ci » a-t-elle précisé.
Le secrétaire général du Ministère des Enseignements Professionnels et Techniques, M. Idi Mano, a pour sa part souligné que ce centre a deux (2) systèmes de recrutement, soit la formation continue et la formation initiale. Ces formations sont accompagnées des cours d’alphabétisation en Djerma et en Haoussa, en plus des techniques mécaniques, en génie civil et en menuiserie.
Au terme des activités de la rentrée scolaire, Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, a invité tous les syndicats au dialogue, à travers le cadre de concertation du Ministère des Enseignements Secondaires.
lesahel.org