Albadé et ses compagnons n’ont pas dit leur dernier mot dans l’imbroglio MNSD. Ils ont certes pris acte de la décision du juge qui les a déboutés dans le jugement qui les a opposés à Seini Oumarou. Ils n’entendent pas également jouer le mauvais perdant en interjetant appel ou outrager le magistrat.

Non. Albadé et ses compagnons politiques, la main dans la main sont en train de peaufiner méticuleusement leur riposte. Et de sources proches des leaders de la dissidence MNSD, nous apprenons que contrairement aux rumeurs distillées çà et là à savoir que Albadé et ses affidés auraient déjà créé leur parti, c’est plutôt maintenant que ce parti serait en gestation.

A lire aussi….UNE « COQUILLE VIDE » À SEINI OUMAROU

Les mêmes sources démentent formellement la division entre les dissidents MNSD qui ont fait montre de génie en contribuant à la stabilité du régime en place. Bien au contraire, rassure une de nos sources depuis 2013 la cohésion entre ces amis politiques est plus que jamais effective. Amadou Salifou et Wassalké Boukari et les tous les autres leaders en rupture avec le leadership de Seini Oumarou se moquent du pardon de ce dernier et lui promettent une défiance sur le terrain en s’émancipant du MNSD.

On le voit, notre thèse de la «  coquille vide » à Seini tient dure comme béton quand on sait que l’équipe d’Albadé est plus mature et pragmatique que les fidèles du président légal du MNSD.

Qui plus est, leur capacité de mobilisation est de nature à perturber les arithmétiques électorales des uns et des autres. C’est dire que Seini Oumarou est désormais pris entre deux feux : la phagocytose du Lumana et les Albadé qui vont puiser en écartelant le MNSD.

Décidément si on n’y prend garde, la panique est en passe de changer de camp en ce sens que la légalité c’est une chose mais se faire suivre par les militants en une autre. Pour ceux qui connaissent bien les hommes qui entourent Seini et Albadé, ils ont à peu près une idée de qui peut faire quoi. En créant leur partis, Albadé et ses compagnons voudraient bien prouver à Seyni Oumarou qu’ils peuvent s’émanciper politiquement….. avec ou sans le MNSD.

Tiemago Bizo