Ces derniers temps, notre bawan Allah, Seini Oumarou, envisagerait, selon des sources proches du morceau du MNSD qui lui reste, d’effectuer un déplacement à Paris. Surpris par cette nouvelle insolite, surtout abasourdi avec ce froid polaire qui commence à envahir la ville lumière, on s’était demandé si ce n’était pas pour assister à un baptême ou au mariage d’un Nigérien fortuné qu’il faisait ce voyage !

On s’était également demandé si ce n’était pas l’ARDR qui projetait de délocaliser une de ses réunions juste pour faire plaisir au président du parti Kay na turay ! On avait enfin pensé que Seini Oumarou était revenu à ses premières amours, c’est- à-dire, les affaires de bics et cahiers pour écolier, et que ce voyage s’inscrivait dans ce sens ! Finalement, on apprit qu’il ne s’agissait point de tout cela, le véritable objectif lié à ce voyage était une rencontre avec ‘’Tawèye Baba’’ dans le but d’adopter une position commune dans l’intérêt supérieur du …

Lumana et de Hama Amadou ! Le problème actuel de Seini Oumarou est gigantesque, car son morceau de MNSD qu’il a hérité suite à l’arrêt de la Cour d’Appel n’est, visiblement, un cheval ‘’coup sûr’’ comme disent les turfistes, pour espérer se lancer dans la course au fauteuil présidentiel comme en 2011. La plupart des caciques qui incarnaient, jadis, les racines du grand baobab qu’était le MNSD, ont déserté ce parti, soit pour adhérer au nouveau parti Al Jamuhiria MPR, pour la majorité d’entre eux, soit pour rejoindre le parti rose, comme ce fut le cas d’El Hadj Gago de Maradi.

Si on ajoutait à cela la fracture déjà causée par la création du Lumana, on obtiendrait un MNSD quasi virtuel dont aucun observateur politique au Niger ne peut vous dire, avec certitude, ce que vaut réellement ce regroupement politique qui a toutes les allures des restes d’un grand banquet finissant ! Conscient donc de la nouvelle posture bancale dans laquelle se trouve le MNSD après toutes ces saignées, son présidentorphelin, n’aurait eu d’autre choix que de lorgner du côté de l’électorat du Fugitif sur lequel il espérerait faire main basse dans la perspective des élections présidentielles de 2016, étant entendu que la messe semblait dite concernant Tawèye Baba.

Seini Oumarou partirait donc rejoindre le Fugitif en France afin que ce dernier puisse donner des consignes de vote en faveur de son vieil ami. Dans la même foulée, la fusion tant espérée entre les deux formations politiques mais qui s’était heurtée, à l’époque, à la résistance des anti-Hama du MNSD tout aussi bien que des anti-Seini du Lumana comme Ladan Tchiana, serait en bonne voie aujourd’hui, d’après une source sûre. Tous les obstacles qui se dressaient sur la voie de cette fusion-absorption, ont, semble-t-il, totalement disparu, ouvrant ainsi un boulevard aux grandes retrouvailles de toute la famille hamiste (c’est-à- dire les fils d’Israël se retrouvent).

Cependant, pour nous autres observateurs, Seini Oumarou pourrait être désagréablement surpris, lui qui pensait, sincèrement, que leur nouvelle amitié était taillée dans le roc. Ce serait méconnaître la nature profonde de Hama Amadou que de croire, un seul instant, que celui-ci abandonnerait, ne serait-ce qu’une demi-seconde, son leadership incontesté et incontestable au sein du Lumana au profit d’un ‘’ancien traî- tre’’, dût-il faire le deuil de ses ambitions présidentielles à court terme !

En effet, Hama Amadou, en homme profondément rancunier, n’a jamais, véritablement, pardonné à Seini la ‘’trahison’’ dont celui-ci se serait rendu coupable à son endroit en 2007, après qu’il lui eut ouvert les portes de la Primature pour lui succéder. Autant Hama avait reconnu, implicitement, ‘’sa trahison’’ vis-à- vis de Tandja, en allant s’agenouiller devant le Vieux pour quémander son pardon et sa clémence, autant, Tawèye Baba estimerait que Seini Oumarou devrait lui demander l’absolution de son ‘’pécher’’.

La vengeance étant un plat qui se mange froid, dit-on souvent, Tawèye Baba s’était à moitié vengé en poignardant dans le dos Seini Oumarou en 2011 après qu’il eut claqué la porte à l’ARN pour aller rejoindre, avec armes et bagages, le candidat du PNDS au deuxième tour de l’élection pré- sidentielle de la même année. Malgré cela, la soif de vengeance de Tawèye Baba était restée inextinguible et il comptait en faire payer davantage à son ancien protégé.

En plus de tout cela, le complexe de supériorité que Tawèye Baba a toujours développé vis-à-vis de son entourage viendrait clore le chapitre de l’impossible soutien du Fugitif au profit de Seini. Hama Amadou supporterait à nouveau mal qu’un Seini Oumarou, celui-là même qu’il qualifiait de ‘’vendeur de cahiers pour écoliers’’, puisse à nouveau devenir le challenger du Président Issoufou en 2016, pendant que lui, ‘’le meilleur homme politique nigérien’’ se résignerait à un exil forcé à cause des turpitudes d’une bonne femme en mal de grossesse !

Ego- ïste, égocentrique, narcissique à en crever, l’Honorable Parisien ne voit personne au Niger susceptible de diriger ce pays lui-vivant ! Pour cela, il préférerait mourir de chagrins et d’ambitions avortées que de faire de Seini Oumarou le porte- étendard de la future fusion-absorption MNSD-Lumana !

Adamu Bako (OPINIONS N° 275 DU 20 OCTOBRE 2015)