En  écrivant  ces  lignes  je   pense à la  famille  du  Professeur,  à  nos  camarades  de combat  aussi bien  au  sein  du  Conseil  des  Communautés  Africaines  en  Europe CCAE   que dans  l’Association  Pour  la Promotion  des Traditions Africaines en  France  APPROTAF .   Je  pense  à  BET  Tiédé, NINGADA, à  Suzanne  KALALOBE,  Mar  FALL, à  TCHEMBE, à   Jean Paul N’GASSA, à EKOKAN,  tout  cet  Etat  Major qui  avait  souvent  accompagné  le Professeur  dans  son  combat pour les valeurs Africaines. Je pense  à  toutes ces nombreuses  personnes  qui  lui ont  fait confiance. lls  sont  nombreux  qui  le  pleurent aujourd’hui. Mais, ainsi  va  la  vie. Chaque  être  a  sa  trajectoire : celle  que  nous emprunterons tous   un  jour  ou  l’autre. Un  voyage  sans  retour  comme celui  de l’ile  de Gorée.

         La date du  15  Septembre 2015 est  une  date  qui  marque  la  fin  d’un  combat, celui  de ce  Baobab ,  le  Professeur KAPET  de  BANA  qui  a tracé  une  trajectoire  Panafricaine  pour  nous. Cet  Homme  aussi  grand de  taille  que  d’esprit,  nous a  légué une  moisson intarissable : l’amour  de  notre   Continent,  notre  Patrie,  notre  Pays  et  au  delà  de l’humanité entière.  J’ai  fait  la connaissance  de cet  éminent érudit, Professeur , par  l’intermédiaire  d’un  autre  cacique Panafricain : Jean  Paul  N’GASSA au  cours  d’une  Conférence sur  l’Afrique  à  Paris  aux  HALLES . J’étais  parti,  écouter  la  voix  de  la  Sagesse où  toutes  les  qualités  Africaines  s’étaient  données  rendez  vous  pour nous inculquer  nos saines  valeurs  héritées  d’un  passé  glorieux,  celui de nos  ancêtres. Un  noble  héritage  que  le  choc  des  cultures  tente  de  nous  arracher. C’était  en  1990    suite  à  la chute du  mur  de Berlin, un tournant  dans la vie  et  la  marche  de nos Jeunes   Etats  qui cherchaient  leurs  voies. Parmi  les  Sommités  qui s’étaient  données  rendez  vous , se  trouvait  un  grand  frère, Son  Excellence  Issoufou  SEYDOU  DJERMAKOYE ( Paix à  son âme) Ancien Vice Président du  Secrétaire Général des  Nations Unies,  Mr U THANT.  II   fut ancien  Parlementaire  Nigérien  au  Palais  Bourbon,  plusieurs fois  Ministres  au  Niger, Ancien  Vice  Président  du  Gouvernement  au  moment  de notre  Indépendance . Prince  comme  Kapet,  il  deviendra Chef  de  Province de  Dosso pendant  plusieurs années  avant  de  nous  quitter. Comme  Kapet ,  il  était  de  la  première  génération  de  Gorée,  cette pépinière  de  nos  premiers cadres. II  fut  le  premier  Président  par  intérim  du  PPN RDA  à  sa naissance  le 26 Mai  1946  à  Bamako avant  de créer  sa  propre formation  Politique. Comme   UM NYOBE , ce compatriote  de  KAPET, Issoufou  se  battra contre  l’administration  Coloniale. II était aussi officier ( Lt) comme son  père  le  grand  DJERMAKOYE  Seydou . C’est  à  la  fin  de  la  Conférence  en,  raccompagnant  mon  ainé  que,  Jean  Paul  N’GASSA  m’invita au Colloque de Nantes Et  quelques  temps  après ,il  me  présentera  au  Patriarche  KAPET avec  lequel  j’ai tissé  des  liens  étroits. Je  note d’ailleurs qu’un certain  Alpha  CONDE,   était aussi dans la salle. Nous  nous retrouverons   quelques années  plus  tard à Niamey au Niger.

        J’étais  heureux  de l’avoir  connu  et  nous  avons  fait  beaucoup  de choses ensemble ici  en  France. KAPET croquait  du cola à belles dents.  II  éclatait  de  rires  mais se reprenait   tout  de suite  avec  un  regard  foudroyant  et  un  air  sérieux,  on  peut  dire  autoritaire.

LE  CELEBRE  COLLOQUE  DE  NANTES

Nantes,  cette  ville  négrière,  à  l’image sinon  au  prototype de  l’ile  de  Gorée  où  furent  parqués des hommes, des femmes et des enfants  enchainés et  pesés avant  d’être  vendus. Ils prendront cette méchante  route  « sans retour ». Sur  des  bateaux  en  direction  des  Antilles,    de  la  Guadeloupe, des  Etats  Unis  d’Amérique   dans  les  champs des  cannes à  sucre. Nantes est la  ville où  sont détenues   toutes les archives d’Afrique. Disons  c’est la « mémoire collective » où nous puisons nos racines et nos valeurs  culturelles. C’est  à  Nantes, à  ce  Colloque  qui  va  durer  3  jours, du 19  au 21 juin 1990 que  le  Professeur  Kapet va tenir en  haleine dans  une  grande  salle,  des  hommes et  des  femmes . Cette  rencontre  qui  a  rassemblé  des intellectuels venus  d’Afrique  et  de tous  les  coins  d’Europe,  avait  vibré au  rythme des  débats,  des  discussions et  des  échanges  autour  des  contributions   des  uns et  des  autres.

POUR  UNE  AFRIQUE  LIBRE, RESPONSABLE ET PROSPERE

       A  ce  rendez  vous  du  donner  et  du  recevoir ,  le Professeur  KAPET avait  développé  un  thème  central : « Pour  une Afrique  Libre,  Responsable  et  Prospère » que  nous  avons  partagé  tout le   temps  qu’aura  duré  ce  Colloque. Plusieurs autres  thèmes  avaient été abordés. IIs  tournaient  autour  des  problèmes  de  nos pays surtout, de  la  Démocratie, des Libertés, de la gestion   catastrophique et dictatoriale qui  étaient « le  pré carré de  notre ancienne  puissance  coloniale ». Des dirigeants qu’on  tenait « en  laisse » et qui étaient aux  ordres de l’Elysée, disons la « France Afrique ». Chaque participant décrivait les emprisonnements et  les  musèlements des  opposants  qui  croupissaient  dans des  geôles. Où  ils  terminaient  les restants de leurs jours avant d’être jetés  dans  des fosses  communes parfois. Les  actes  du Colloque insistaient  sur  la  remise  en  Liberté de «  ces prisonniers d’Opinion » sur la Liberté de  fonder  des  partis  politiques, la liberté de parole , des va  et  vient, afin  de  briser  la  pensée unique.  Une pensée unique au service d’un parti Etat et qui faisait  office  dans nos pays  et  institués  en  mode de gouvernance politique. (voir les livres : Vive  le Président  et le  Devoir de Violence). Le Professeur KAPET était  à  la tête d’une véritable coalition d’hommes et de femmes, venus  de tous  les  pays d’Afrique  pour dire  haut  et  fort  le  mal  et  le malaise  que  ressentaient  les  peuples  d’Afrique et d’ailleurs. IIs  avaient  dénoncé cette complicité entre nos  dirigeants et certains hommes politiques Occidentaux  qui géraient nos peuples  à « la petite semaine » Nous  n’avions  pas  perdu  de  temps  pour  avoir dénoncé  ces  dérives et pour  avoir  appelé à  des tenues  des Tables Rondes ,  des  Conférences Nationales et  la  tenue d’élections  libres  et  démocratiques.  Cela,  dans  tous  les Etats  où   les  citoyens  étaient  devenus  esclaves  du  parti  Etat  ou du parti unique  et excusez moi  l’expression  du  «  bétail  électoral ». Les  actes du Colloque refusaient  le sabordage  de  la démocratie   qui  devrait  s’inscrire  dans  les  mœurs  républicaines  et  citoyennes. Et  puisque  la  Diaspora  Africaine  était  très  bien  représentée  elle  avait  plaidé  pour la  mise  en  place  des  véritables  structures  afin   de  l’impliquer entièrement  dans  la gestion  de ses  Etats  respectifs.  A la fin  de  notre  rencontre  qui  coïncidait avec  le  Sommet  de  la BAULE  ( une  cinquantaine  de kms  de Nantes)    où  le Président  français  MITTERRAND  sermonnait  nos  Chefs d’Etats  réunis à cette occasion.  En  effet,  au  même  moment, le  Président  français  disait  que « l’aide  serait  subordonnée  à  une  bonne  gouvernance  dans  nos  Etats ». A bon entendeur salut !  Une  coïncidence  heureuse  parce que  nous avions  aussi envoyé les Actes du Colloque à ces Chefs d’Etats qui se trouvaient là bas. Le  Niger  était  représenté  par  le Général   Ali  SAIBOU,  tandis  que  le  Mali  et  le  Tchad  avaient   comme Présidents :  Le  Général  Moussa TRAORE  et  Hissène  HABRE. La  suite  nous  la connaissance. Le  Général  Ali  SAIBOU  va  donner  son quitus  pour  une  organisation  de  la Conférence  Nationale Souveraine en1991, contraint  par  la rue  qui  aura  comme martyres deux  étudiants tués ( Paix  à  leurs  âmes) par  balles  par  les Forces  de  l’Ordre. En  effet ,   le  Général  Pierre  BOUYOYA,  Président  du  Burundi  avait aussi retenu  la  leçon,  en quittant le  pouvoir  à  la fin  de son   mandat . Mieux , il  avait  organisé  des élections crédibles  en  laissant  à  son  successeur  un  Etat  digne  de ce nom. Les  Présidents  Moussa  TRORE  et  Hissène  HABRE  avaient  oublié  la leçon  en  muselant  de  plus  bel  leurs  peuples .  Résultat,  TRAORE ,  fut  déposé  par  Amadou  Toumani  TOURE ,  un  autre militaire pour mettre  fin  aux manifestations  du  peuple  révolté. Le Général  TOURE  va organiser  des élections  et va  se  retirer. Je  dois rendre hommage  ici  à  un  républicain, l’un  des pères  fondateurs de nos  Etats , combattant  de  la  première  heure  contre  le  système  colonial : Maitre  Demba DIALLO  que  j’avais connu au  Forum  des  HALLES  de  Paris.  II  avait  été  parmi  nos premières  élites  Africaines  qui  avait  honoré  l’Afrique  en  se  rangeant  toujours  aux cotés  du  Peuple  Souverain. Nous  lui  devons  en  grande  partie  la chute  de Moussa Traore  et  les  Maliens se  rappelleront  de  lui.

           Le  Professeur  KAPET  fera  partie  du  Jury  sur les cinq membres de  ma  thèse de Doctorat  en  Sciences  Politiques  sur  l’OUA, soutenue  en 1993  à l’Université  Jean MOULIN  Lyon 3 . EN  effet,  nous devons  retenir  que  ce  grand  homme  avait  fait partie comme  Bemba  DIALLO  et  d’autres  de  la  Fédération des  Anciens  Etudiants  d’Afrique Noire en France ( FAEANF)  en 195O à  Paris.

         Le Professeur  KAPET  était  l’un  de ceux  qui  avaient  rédigé  la  Constitution  de  la République  de  Guinée  de  Ahmed  SEKOU  TOURE  qui  dira  « NON »    au  Général  de  GAULLE au   Référendum  du  28  Septembre 1958 .  Alors  que  nos  Etats avaient répondu  « OUI »  Mais,  le  caractère  intransigeant et  libre du  Professeur  va, l’opposer  à  son  ami  SEKOU  qui  le  maintiendra  dans  ses  geôles  durant  1O  ans.

        II  sera  également  en  Algérie  aux côtés  des  combattants  du  FLN  pour  partager  leur  combat  et  contribuera là  encore  à  la  Rédaction  de  la Constitution  de  cette  République  Algérienne  Libre  et  Démocratique. II  occupera  le poste  de  Conseiller  du  Président  Algérien  Ahmed  BEN BELLA .  Lutteur  infatigable  pour  la juste  cause, il  va  prêcher  la bonne  parole  en  éveillant  les consciences  endormies,  perturbées  par  le choc  des cultures. Cela au cours des Colloques, des Sommets et des  Conférences.  A travers toute la France,  en  Europe et   en  Afrique. Nous  avons eu  droit  à  une  de  ses  Conférences à Niamey, invité  par la  Ligue  Nigérienne  des  Droits  de  l’Homme (ANDDH). Président  de  la  Ligue Camerounaise  des  Droits de l’Homme, à Nantes il soumettra le  plan de la rédaction de  l’Encyclopédie de l’Histoire Générale de l’Afrique dont  le dernier tome  sera  bientôt édité par  l’UNESCO .

       L’Afrique  vient  de  perdre  un  fils qui  avait des  convictions comme tant d’autres hommes et qui refusaient la  soumission  et l’embrigadement. Nous  pouvons  citer Nelson MANDELA,    Martin  LUTHER KING  Stève BIKO  ,  Kwamé   N’KRUMAH  , DIALLO  Telli,  Djibo  BAKARY, Blaise  NDIAGNE, OUM  Nyobé, Professeur Abdou  MOUMOUNI, HAMPTE BAH , BOUBOU Hama, Alpha SOW, DIOULDE Laya, DIALLO CHEICK Ousmane, Harouna SIDIKOU, Boubé GADO, MANGONE, TOUSSAINT Louverture,  DANDOUNA,  Isidore Thomas SANKARA , Ibrahim  Mainassara  BARE, Marien  N’GOUABI  , Félix  MOUMIE , M MURTALA,  Ahmed BEN BELLA,   Ernest  OUANDE , Jérôme ANANI , Norbert  ZONGO,  Ousmane  DANGALADIMA, Patrice Emery LUMUMBA,   Ferrat  ABBAS,  Léon  M’BA,  MAHOMED  VI,    AMROUCH,   MAO  TCHETOUNG,  HO CHI MINH,    SAROUNIA,   Myriam MAKEBA,  Modibo  KEITA, Filly DABO SISSOKO,   Hamani  DIORI,    DJERMAKOYE, André YOUNG , N’Garta TOMBALBAYE   Houphouët  BOIGNY    Samory TOURE,  BA  bemba  SY, KEITA  Fodéba,  Hama KASSA , SEKOU  Diagourou,  Jomo  KENNYATTA,   Julius NYERERE ,  Jerry  RAWLINGS, ect…  IIs sont  nombreux qui  défendent  les Droits  et  Libertés et  qui s’appellent  Rosa  PARK ,  cette  américaine  noire,  la  première  femme  qui  a refusé  de se lever pour  laisser sa  place  à  un  blanc. La famille John  FIDGERALD  KENNEDY qui  s’était  battue  pour  la  cause  des  NOIRS  . Le Professeur KAPET a  donné le meilleur de lui  même à l’image ces  hommes et de ces  femmes que je viens de citer et qui  ont consacré leurs  vies au service  de  l’homme et de  l’humanité . Pour mémoire nous rappelons que c’est à la suite des actes du colloque et grâce à l’insistance et à la revendication que Nantes sera dotée d’une avenue TOUSSAINT Louverture. Un pas de plus vers la réminiscence de l’Afrique. L’Afrique sera toujours vivante et débout.

Dors  en  paix,  Professeur KAPET.

  Dr Abdoulaye  HASSANE  DIALLO, Politologue