Au moins 128 morts à Paris selon Rfi. Les attentats meurtriers de Paris revendiqués par le groupe Etat Islamique viennent de prouver au monde entier que face au terrorisme, il n’y a pas de risque zéro. Si les puissances mondiales peuvent être frappées au cœur de leurs capitales alors que dire de nos pays africains qui comptent souvent sur ces occidentaux pour assurer leur propre sécurité ?
Ce drame prouve à suffisance que la Paix est un bien précieux dont on ne mesure la valeur que lorsqu’on l’aura perdue. C’est assez regrettable de voir une nation basculée en un laps de temps dans une situation aussi malheureuse.

Au même moment où les phares sont braqués sur Paris, nous avons lu et entendu des appels à la violence à Niamey. Des vidéos circulent sur les réseaux sociaux appelant à en découdre avec les autorités en place à Niamey.

Comme si la raison a déserté les consciences dans certains milieux, on refuse d’écouter ces petites voix qui nous parlent. Au moment où les français comptaient leurs morts, les plus effrontés dont des députés n’avaient pour soucis que de lancer des mots d’ordre sans aucun répit face au crime odieux survenu là où se trouvait exactement leur leader en instance de décollage sur Niamey.

Le monde entier se trouve scandalisé et médite encore cette défaite de la raison et de l’humanité. Il y a des moments où la passion doit s’effacer face à la raison. Et comme par démagogie voici le message livré par Hama Amadou au moment de son embarquement : « Chers citoyennes et citoyens, c’est le cœur rempli d’une immense joie que j’ai embarqué à l’instant. Le décollage est prévu dans quelques instants en votre direction. Je remercie sincèrement ceux qui m’ont soutenu et qui me soutiennent partout dans le monde. Nous serons ensemble d’ici 5h. Je demande à tous ceux qui viendront m’accueillir de venir en paix et dans Le calme. Ne répondez à aucune provocation de la part de qui ce soit. Bonne journée à tous »

A la vérité ce discours démagogique ne trompe personne car l’homme sous mandat d’arrêt ne compte que sur la capacité de ses partisans à produire de la violence pour sortir de la prison. Ce jeu du quitte ou double que nous qualifions hier de « délit d’initié » est une menace contre la paix sociale. Déjà il est fort à parier que les promesses seront tenues d’un côté comme de l’autre : Hama Amadou en passe de s’y rendre et Massaoudou en instance de l’arrêter.

Déjà on peut dire qu’à Niamey, si on n’y prend garde,  tous les éléments d’un affrontement entre les forces de l’ordre et les partisans de Hama Amadou sont réunis. Cet affrontement voulu et programmé par Hama Amadou car s’il se soucie de la paix sociale dans son pays, il n’aurait pas imbriqué ses militants dans ses affaires intimes. Si Hama Amadou était un partisan du politiquement correct, il aurait dû plutôt clarifier sa situation judiciaire. Il avait choisi l’évasion et venir semer la m… dans le pays.

En effet, dans quelques heures, Hama arrive à Niamey pour se faire emprisonner, exposant ses militants et son parti d’abord ensuite le peuple à tous les dangers. C’est cela justement le jeu du quitte ou double : vous gagnez tout ou vous perdez tout également.

Nous prions simplement qu’Allah assiste notre peuple à surmonter cette épreuve. Encore une fois, pour ceux qui écoutent encore leurs consciences, il faudrait méditer ce qui se passe en France depuis hier. Qu’Allah inspire nos autorités et les forces de l’ordre à gérer sans bavure cet imbroglio programmé !

Méditons également ce trait d’esprit de Roger garaudy : « Une révolution, ce n’est ni une bourrasque de violence ni un simple changement des équipes au pouvoir; […] c’est, dans la vie d’un peuple, ce qu’est une « conversion » dans la vie d’un homme, c’est-à-dire un changement radical des fins, des valeurs et du sens de la vie et de l’histoire. » [Roger Garaudy. Gorée, 1979-« Comment l’homme devint humain », Editeur J.A., p. 340]

ems

Niger Inter

GRATUIT
VOIR