La Chicha ou narguilé est, comme son autre nom l’indique, une pipe à eau qui permet de fumer après un passage de la fumée à travers de l’eau. Ce qui, selon certains, permet de filtrer la fumée, réduisant le taux de nicotine inhalé par rapport à la cigarette classique. Cependant, ce dispositif n’est en aucun cas une garantie contre les problèmes de santé. Pire, selon les experts, elle serait même plus dangereuse que la cigarette ordinaire, et les fumeurs y sont plus exposés à certaines maladies invalidantes, voire mortelles.

La Chicha est une pipe à eau, originaire de certains pays du moyen orient et qui semble avoir la côte chez les nigériens, notamment les jeunes qui sont de plus en plus nombreux à en fumer. Il est composé d’un petit réservoir recouvert d’un papier aluminium troué. Sur ce papier aluminium, on place un ou plusieurs morceaux de charbon ardents qui consument le tabac ou plutôt le tabamel (mélange de tabac, de glycérine et d’arômes), dont la fumée passe dans de l’eau pour, en fin de compte, être aspirée. Une sensation agréable mais trompeuse, selon les experts, se dégage de ce mélange, eu égard à la quantité de produits toxiques ainsi inhalés.

L’idée selon laquelle la Chicha serait inoffensive est une idée entretenue, selon les spécialistes, par les fabricants qui mentionnent de manière très insuffisante les risques auxquels s’exposent les consommateurs. En effet, on estime qu’une cinquantaine de bouffées de Chicha sur une durée d’au moins une heure, équivaudrait à fumer deux paquets de cigarettes, ce que confirme un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui conclue que, si l’eau retient une partie de la nicotine, en revanche, pour avoir leur dose, les fumeurs sont plus enclins à inhaler plus profondément. Ce qui les expose à des quantités plus importantes de carcinogènes (substances cancérigènes) et de monoxyde de carbone qui ne sont pas éliminés par le passage à l’eau.

De plus, le monoxyde de carbone pré- sent dans la fumée de Chicha, et ce, du fait du charbon utilisé, serait toujours, selon ce rapport, 7 fois supé- rieur à celui que l’ont retrouve dans la fumée d’une cigarette. C’est dire que nonobstant ce que les amateurs de cette forme de pipe pensent, la fumée de la Chicha, bien qu’aromatisée est très néfaste pour la santé, car il augmente considérablement les risques de cancer, de bronchites chroniques et de problèmes cardiovasculaires. Et ce, sans compter le fait que les fumeurs ne prennent aucune précaution avec l’embout utilisé qui est souvent le même qui passe de bouche à bouche, durant toute la séance, voire plusieurs séances durant.

À l’allure où vont les choses, il est véritablement à craindre que, dans quelques années, dans un terme très court en tout cas, que le Niger ne se retrouve, notamment en milieu urbain, avec une population de jeunes qui développent à grande vitesse les maladies précitées. Surtout si l’on tient compte du fait que cette jeunesse semble prendre de plus en plus goût à cette nouvelle forme de poison qui ne saurait en aucun cas être une alternative à la cigarette.

Alhassane Saidou