INTERNATIONALES, l’émission TV5MONDE – RFI – Le Monde, reçoit le président du Niger, Mahamadou Issoufou, à la veille du sommet des chefs d’Etat de la COP21 auquel il participe. Nous l’interrogeons sur la contribution et les attentes du Niger, un pays qui subit déjà les dérèglements climatiques dus aux gaz à effet de serre et à leur impact sur le réchauffement de la planète. Nous évoquons les problèmes que pose la gestion du Bassin du Lac Tchad, troisième lac mondial d’eau douce, menacé d’assèchement.

La priorité pour le Niger, c’est aussi la lutte contre le terrorisme. Plus de 47 000 personnes ont fui leurs villages dans le sud-est du Niger, en raison des attaques de Boko Haram, la secte nigériane qui a fait allégeance à l’organisation de l’Etat Islamique. Dans la région de Diffa, des centaines d’écoles ont dû fermer du fait de l’insécurité.

Comment les autorités nigériennes gèrent-elles cette crise régionale ? Avec quels moyens ? Quelle rôle joue le Niger dans le dispositif Barkhane, déployé par la France dans la bande sahélo-saharienne ? Dans ce contexte d’extrême tension, le Niger se prépare à tenir une élection présidentielle, dont le premier tour -couplé à des législatives- est programmé le 21 février 2016.

Nous interrogeons le président sortant sur les accusations portées par l’opposition contre le pouvoir en place, au sujet des manifestations de l’opposition interdites, alors que plusieurs opposants et journalistes sont aujourd’hui en prison.

Le président Issoufou répond aux questions de Philippe Dessaint (TV5 Monde), de Sophie Malibeaux (RFI) et de Christophe Châtelot du journal Le Monde.

 

Rfi.fr