L’Opposition politique nigérienne a organisé, hier, un meeting à la place de la concertation. Au cours de ce meeting, le Front Patriotique Républicain a rendu public une déclaration qui a été lue par El Hadj Seyni Oumarou. Le Chef de l’opposition s’est d’abord incliné devant la mémoire de tous nos frères et sœurs nigériens qui ont perdu la vie dans différentes circonstances dramatiques telles que la guerre contre Boko Haram et la bousculade de Mina au cours du pèlerinage à la Mecque. Il a renouvelé une fois de plus, toutes ses condoléances les plus émues aux familles des disparus et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

En lisant la déclaration, Elhadj Seyni Oumarou s’est dit heureux de voir les militants si nombreux, répondant ainsi à l’appel de l’opposition républicaine . Il s’est ensuite appesanti sur la situation sociopolitique nationale qui selon lui «s’est gravement détériorée, au point de mettre dangereusement en péril la cohésion nationale et la stabilité du Pays».

Parlant de la préparation des élections dans notre pays, Seyni Oumarou a indiqué que, «l’opposition politique nigérienne n’a pas hésité dès 2012 à demander la convocation de la toute première réunion du CNDP pour traiter des questions électorales. Depuis lors, elle a eu à émettre beaucoup d’alertes sur le processus en cours notamment en ce qui concerne le fichier électoral». Malgré ces différentes alertes, a-t-il affirmé, « le gouvernement avec le Coordinateur du CFEB a persisté dans la mauvaise foi et la manipulation. Or indique la déclaration, la situation et le devenir de notre pays nous interpellent. «Notre devoir de citoyen nous impose de jouer notre rôle de veille démocratique» a-t-il indiqué.

Aussi, dans la déclaration du FPR, l’opposition exige du Président Issoufou Mahamadou : le respect des droits et libertés des citoyens tels que reconnus par la constitution ; la recomposition de la cour constitutionnelle ; la réhabilitation du CNDP ; l’arrêt de son immixtion dans le fonctionnement des partis politiques et des associations ; le fonctionnement normal de la CENI ; l’audit indépendant du fichier pour aboutir à un fichier
consensuel en vue d’élections inclusives, transparentes et équitables.
Au cours de ce meeting, le président de la coordination régionale de Niamey est également intervenu pour faire une mention spéciale à ses collaborateurs de la coordination régionale et aux militantes et militants, sympathisantes et sympathisants pour cette mobilisation.

lesahel.org

Niger Inter

GRATUIT
VOIR