Suite aux informations diffusées par certains médias de la place, faisant état d’une fuite de Abdou Labo, président du parti CDS-Rahama, puis des discussions que celui-ci aurait eu avec l’ancien président du parti, Mahamane Ousmane, par rapport à la candidature de la Convention Démocratique et Sociale (CDS-Rahama), relativement aux échéances électorales à venir, ainsi que l’interdiction de la tenue de la réunion de Mahamane Ousmane, l’intéressé a animé samedi dernier, à Niamey, un point de presse pour apporter sa version des faits sur tout ce qu’on raconte à propos du CDS-Rahama.

Dès l’entame de ce point de presse, le président de la Convention Démocratique et Sociale (CDS-Rahama) M. Abdou Labo, a dit à l’attention des militantes, militants et sympathisants du parti vert que les choses soient claires à partir de son intervention.  »Qu’ils n’en fassent plus cas des affaires de Mahamane Ousmane. On en a fini et de la manière la plus légale qu’il soit par rapport aux textes qui gèrent notre pays », a relevé Abdou Labo, précisant que depuis le début de la crise au sein du CDS-Rahama, les deux camps ont toujours utilisé le droit.

S’agissant aussi des médias surtout de la presse écrite qui a relayé des informations comme quoi le président du CDS-Rahama a fui le pays pour aller dans un pays arabe se mettre en rapport avec Mahamane Ousmane, M. Abdou Labo a défié les auteurs de ces informations de lui apporter les preuves.  » Etant leader de parti, je suis sorti pour mes visites privées et on considère que c’est une fuite. C’est bien, mais je voudrai qu’à partir d’aujourd’hui, tout leader politique qui va quitter le Niger, qu’il soit considéré en fuite même s’il part revenir. Quant aux négociations que j’aurais eues avec Mahamane Ousmane jusqu’à aboutir à un consensus comme quoi ce dernier sera le candidat du CDS-Rahama aux élections générales de 2016, et moi je reste président, c’est absolument absurde et c’est faux », a dit M. Abdou Labo. Il précise simplement que Mahamane Ousmane et ses camarades ne sont pas suspendus. Ils sont membres du CDS-Rahama. Et mieux, il y aura le congrès du parti dans deux semaines, probablement le 14 novembre 2015. Chacun est libre de se porter candidat conformément aux textes du parti.

En ce qui concerne la tenue de la réunion de Mahamane Ousmane qui a été refusée par le gouvernement, M. Abdou Labo explique qu’il a voulu le faire en qualité de président du CDS-Rahama. C’est pourquoi il y a eu le référé. Au demeurant, le gouvernement a fait un appel et le mercredi 4 novembre 2015, le jugement en appel sera rendu par rapport à cette affaire. Dans ce dossier, le président du CDS-Rahama M. Abdou Labo a fait remarquer que les avocats du gouvernement sont membres du bureau d’avocats qui défend Mahamane Ousmane. Peut-on être juge et parti ? S’interroge M. Abdou Labo.
A propos du congrès de Zinder, le président de la CDS-Rahama a indiqué qu’à partir du moment où la Cour de cassation a rejeté le recours en rétractation que Mahamane Ousmane a interjeté, on considère cet épisode comme terminé, car l’affaire a été jusqu’à la CEDEAO. Après ces arrêts rendus, 87 membres du bureau politique de la CDS-Rahama issus du congrès de Maradi ont écrit à Mahamane Ousmane le 2 mai 2014 pour lui dire simplement de convoquer une réunion qui va débattre de l’organisation du congrès futur. En réponse, le 14 mai 2014, Mahamane Ousmane notifiait aux 87 membres qu’il n’en est pas question. Et que le prochain congrès sera convoqué en novembre 2016. Malgré tout,  » nous avons continué à estimer que c’était lui le président du parti parce qu’il n’y a pas eu de congrès qui ait mis des nouveaux responsables, a rappelé M. Abdou Labo. C’est ainsi que nous avons décidé conformément aux textes du parti et à la charte des partis politiques d’organiser le 6eme congrès de la CDS –Rahama qui avait convoqué Mahamane et ses partisans. A l’issue de ce congrès, un nouveau bureau a été constitué avec des documents transmis au ministère en charge de la gestion des partis politiques. Par ailleurs, le président de la CDS-Rahama M. Abdou Labo a souligné que contrairement à ceux qui disent que ce sont les partisans de Mahamane Ousmane qui sont à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ; au Conseil National de Dialogue Politique ; et au Comité National du Fichier Biométrique (CFEB) pour représenter la CDS-Rahama, il n’en est rien du tout.
En outre, il est vrai que Mahamane Ousmane a attaqué le congrès de Niamey et cette affaire est devant les tribunaux.  »Un premier jugement a été rendu le 26 avril 2015 qui nous a donné raison. M. Mahamane Ousmane a certes fait appel et nous attendons le verdict du 7 décembre 2015 » a expliqué le président du CDS-Rahama.lesahel.org