Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou, a rencontré hier au palais de la Présidence, l’ensemble des chefs traditionnels de notre pays. Ces dignitaires sont à Niamey depuis lundi dernier pour la 10ème Assemblée générale de leur association. Plusieurs questions d’intérêt national étaient au centre des échanges avec le Chef de l’Etat. Il s’agit notamment du renforcement de la sécurité, de la cohésion sociale, de l’unité nationale, les projets et programmes de développement du Niger, etc. Au cours de cette rencontre, le Chef de l’Etat avait à ses côtés le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, des Affaires Coutumières et Religieuses M. Massoudou Hassoumi, le ministre Délégué à la décentralisation et aux Affaires Coutumières et Religieuses, M. Mohamed Elhadji Sanoussi Samro, et des membres du Cabinet de la Présidence.

Au cours de cette rencontre le Président de la République a invité ces notabilités coutumières à accompagner le gouvernement dans ses missions souveraines. Les chefs traditionnels jouent un rôle important dans le renforcement de la cohésion sociale. Leur accompagnement est donc plus que nécessaire pour les autorités de la 7ème République.

Dans son intervention, le Président de la République SE Issoufou Mahamadou a tout d’abord présenté ses vives félicitations au président de l’Association des chefs traditionnels du Niger (ACTN), l’honorable Djermakoye Maïdanda Seydou pour sa désignation à la tête de cette prestigieuse Association. Il a également présenté ses félicitations au sultan de Zinder qui a facilité le consensus, ayant permis cette désignation. Le Président Issoufou a ensuite magnifié le rôle de cette institution dans notre société.
«Nous avons apprécié pendant ces cinq dernières années la contribution de la chefferie, qui est un maillon essentiel dans l’administration du Niger car elle contribue à consolider la stabilité et la cohésion au sein de notre société », a souligné le Chef de l’Etat. Aussi, a-t-il vivement salué le rôle central joué par la chefferie traditionnelle pour créer les conditions du maintien et du renforcement de la sécurité dans toutes les campagnes et les villages du pays. SE Issoufou Mahamadou a réaffirmé sa disponibilité à créer les conditions optimales permettant à ces honorables dignitaires d’accomplir valablement leurs missions.

chef-tradiSur tout un autre plan, le Président de la République a exposé quelques ambitions pour lesquelles il sollicite l’adhésion de l’ensemble des Nigériens en général, et singulièrement celle des autorités coutumières. Le Chef de l’Etat a résumé en quelques points ses ambitions pour le pays. Il s’agit entres autres celles d’avoir un Etat solide et des institutions stables. Il s’est dit convaincu qu’il ne peut y avoir d’institutions stables sans une démocratie forte. «Je sais que les chefs que vous êtes jouez un rôle très important dans la cohésion et dans l’unité de notre pays. Nous souhaitons l’unité pour notre pays, n’écoutons pas les sirènes de la division, ceux qui veulent diviser les Nigériens sont les ennemies du Niger, sont les ennemis de notre peuple. Le Niger est un, le Niger doit être soudé, le pays appartient aux Nigériens, qu’ils soient du Sud, du Nord, d’Ouest et ou d’Est, quelles que soient leur ethnie ou leur région, les Nigériens sont égaux», a t-il indiqué en guise de message à ses hôtes.
Une autre ambition du Chef de l’Etat, c’est d’assurer la sécurité des biens et des personnes sur toute l’étendue du territoire national, principalement aux niveaux de nos frontières. Pour cela, il appelle les chefs traditionnels à s’impliquer davantage pour contrer les menaces. «Il faut que vous continuiez à jouer votre rôle pour nous accompagner afin que la sécurité soit définitive dans notre pays, il faut que vous mobilisiez les marabouts de vos sultanats, de vos cantons par des prières afin que Dieu, le Clément, le Miséricordieux protège notre pays », leur a-t-il lancé.
Un autre point sur lequel le Président Issoufou souhaite l’accompagnement des chefs traditionnel, c’est l’initiative 3N, en vue d’assurer aux populations nigériennes une autosuffisance alimentaire. «A travers cette initiative, nous avons eu beaucoup de résultats, mais aussi beaucoup reste à faire pour moderniser les modes de production. Il faut sensibiliser nos populations, nos producteurs pour améliorer la productivité dans les zones rurales», a-t-il précisé.
Le volet infrastructures a constitué l’une des priorités fortes évoquées par le Président de la République au cours de cette rencontre. Il a insisté sur l’importance des infrastructures dans l’économie d’un pays, et a expliqué que ces infrastructures sont réalisées pour les enfants du Niger, pour les générations futures. «Nous sommes déterminés à réaliser des investissements structurants pour le pays. C’est pour cela que nous faisons les routes, le Port sec de Dosso, le Barrage de Kandadji, etc. Et nous allons poursuivre le renforcement de ces infrastructures sur l’ensemble des régions de notre pays. Notre objectif c’est de réunir les conditions d’un développement harmonieux, équilibré de l’ensemble du pays. Aucune région ne sera laissée de côté » a rassuré SE Issoufou Mahamadou.
L’une des priorités fortes du Président Issoufou Mahamadou, c’est sans doute le secteur de l’Education. Ce point il l’a longuement décortiqué afin d’amener ces leaders d’opinion à sensibiliser les parents pour inscrire leurs enfants à l’école, notamment les filles. Parlant de certaines difficultés liées à ce sujet, le Président dira qu’il faut obligatoirement les sensibiliser dans ce sens pour faire au défi démographique énorme. Selon lui, il est important de maitriser notre démographie et cela n’est possible que si les filles vont à l’école.
Le Chef de l’Etat est revenu sur les défis dans le domaine des infrastructures scolaires. «Nous avons 20.000 villages et hameaux dont 14.000 villages administratifs et à peu près 6.000 hameaux. Si nous devons faire des écoles dans chacun des villages avec des écoles à six classes, il nous faudra construire 120.000 classes. De 1960 à 2010, il y’a eu 20.000 classes en matériaux définitifs qui ont été construites au Niger. A ce rythme là on mettra 300 ans, je dis bien 300 ans pour finir de construire les 120.000 classes. Mais depuis 2011, on construit au rythme de 3.000 classes chaque année et en cinq ans on fera 15.000 classes. Nous allons maintenir cette cadence là si nous voulons satisfaire les aspirations de nos populations au bien être» a-t-il expliqué.
Le Chef de l’Etat a diligemment parlé du domaine de la santé qu’il n’a pas voulu développer avant de s’attarder sur l’accès à l’eau. Pour SE Issoufou Mahamadou, l’une des revendications majeures des villageois, c’est cette denrée, il a fait ressortir son importance par des exemples concrets.
Motion spéciale de remierciement sincère et franche des Chefs traditionnels au Chef de l’Etat
Auparavant, le Président de l’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN), le Sultan de Dosso, l’Honorable Djermakoye Maïdanda Seydou, a tenu à exprimer les remerciements et la gratitude des leaders coutumiers au Président de la République pour ses multiples actions en leur faveur et surtout en faveur des populations. Il a au nom de tous ses frères adressé une motion spéciale de remerciement au Chef de l’Etat. «Chez nous cette motion est sincère et franche, nous la faisons parce que vous le méritez et nous vous l’adressons. Nous sommes tous venus dans nos véhicules personnels, c’est vraiment un acte qui nous touche et nous sommes conscients que vous allez continuer à travailler pour que l’Association des Chefs traditionnels soit dans des bonnes conditions afin d’accompagner les pouvoirs publics dans l’accomplissement des tâches énormes que vous avez entrepris pour le renouveau du Niger», a dit le Sultan de Dosso.
Appréciant les efforts entrepris par le gouvernement de la 7ème République dans plusieurs domaines socio-économique et politique de notre pays, le  »porte parole » des Chefs traditionnels a réitéré la disponibilité de cette institution à jouer pleinement son rôle pour la stabilité du pays. «Nous constatons avec satisfaction tout ce qui a été fait et tout ce qui est en train de se faire comme bonnes réalisations du futur Kandadji, du port sec de Dosso, etc. Toutes ces infrastructures énormes que vous entreprenez, nous prions Dieu de nous permettre de les voir réaliser pour nos enfants et pour le Niger, pour que le Niger devienne enfin un pays émergent comme tous les autres», a-t-il souhaité.

lesahel.org