Le probable retour de Hama Amadou au bercail défraie toujours la chronique au Niger. Une nouvelle annonce vient de le fixer pour le 15 Novembre prochain. L’ancien N0 2 de la 7ème république précisera lui-même la date de ce retour très problématique aujourd’hui même à 20H30 GMT via Vox Africa TV. Dans la perspective de ce retour, Waziri Idrissa Dan Madaoua a posté ce commentaire sur son mur Facebook. Niger Inter a bien voulu le partager avec ses lecteurs parce qu’il interpelle et évoque des valeurs républicaines. Ce texte concerne les nigériens de tout bord. Tel est le sens de cet appel, ce cri de cœur d’un citoyen.

Mes Chers Amis, le 15 novembre plaise à Dieu, notre HAMA national regagnera la terre de ses ancêtres le Niger, chose banale puisque chaque citoyen dispose du droit d’entrée et de sortie de son pays et ce droit-là est inaliénable.

Cependant monsieur HAMA est sur le coup d’un mandat d’arrêt national émis contre lui par l’institution judiciaire et en cela nos forces de défense et de sécurité ont l’obligation et le devoir de faire respecter cette volonté du juge au nom de la légalité de tous devant la loi.

Lorsqu’un citoyen refuse de lui-même de répondre à la convocation du juge, c’est au pouvoir exécutif de faire droit à cette injonction en procédant à l’interpellation du citoyen récalcitrant pour qu’il soit entendu.

Nous sommes ici au cœur d’une affaire banale de droit commun dans laquelle monsieur HAMA est cité, nous espérons et nous souhaitons qu’il soit blanchi de cette macabre affaire de supposition d’enfants, mais personne à part le juge ne dispose de ce droit-là. Dans cette affaire, notre cher concitoyen HAMA en a abusé de l’opinion aussi bien national qu’international, en voulant relier son sort personnel à celui de milliers si ce n’est de millions de Nigériens, à travers un enfumage à grande échelle dont le panthéon fut ces interviews multiples sur des chaînes étrangères visant à salir et à jeter l’opprobre sur notre institution judiciaire qui reste et demeure une des meilleures de la sous-région.

Mes Chers Compatriotes, contrairement à ce qu’on voudrait vous faire croire, il ne s’agit pas ici d’une affaire politique entre d’un côté le PNDS TARAYYA et de l’autre côté le MODEN FA LUMANA, non, il s’agit d’une affaire judiciaire entre monsieur HAMA et l’institution judiciaire libre et indépendante, qui je précise ne l’a jamais condamnée ici mais souhaite juste l’entendre et le mettre hors de cause sur des accusations aussi graves que l’achat d’enfants.

J’en appelle donc ici au sens de responsabilité de tous les citoyens de tout bord pour ne pas abonder dans la violence verbale ; notre peuple est uni par un brassage multi ethnique qui le caractérise et cette union doit être portée par tous comme apport dans la construction d’une Nation.

 Certains de nos compatriotes et notamment ceux du parti de monsieur HAMA, voient dans cette procédure une cabale judiciaire qui vise à écarter leur candidat des futurs échéances présidentielles; j’aimerais leur répondre en disant ici que personne n’a la possibilité en tout cas pas les camarades qui gouvernent d’arriver à ce résultat ; j’aimerai leur dire de vaquer à leurs occupations, d’aller à la rencontre des nigériens de l’intérieur et partout pour battre campagne, leur champion sera Incha Allah candidat à l’élection de 2016 puisqu’il jouit de tous les pré requis que la constitution exige pour cette compétition.

 En leur disant cela, j’ajoute cependant, que notre pays est une république, notre pays est une démocratie avancée, que pour avoir cette démocratie, d’énormes sacrifices ont été consentis et souvent au prix de vies pour qu’aujourd’hui, les Nigériens puissent se sentir égaux en droit et devoir. C’est faire un doigt d’honneur à l’ensemble de nos citoyens, que de réserver un traitement de choix à monsieur HAMA alors même que chaque jour des citoyens sont entendus, souvent arrêtés pour des affaires les concernant; HAMA Amadou n’est pas un super citoyen, il le sait, il répondra des accusations qui sont portées à son égard et il en sortira grandi de cette affaire si toutefois le juge s’aperçoit qu’il n’a eu aucun comportement contraire à la loi.

Pour finir, nous souhaitons bon retour à monsieur HAMA, et nous lui souhaitons du courage dans les épreuves de la vie qu’il traverse, la vie est dure mais c’est ainsi ; courage à nos amis du LUMANA qui se battent chaque jour pour qu’un jour leur parti puisse arriver au pouvoir. Ensemble bannissons la violence, la haine et la division de nos comportements, la paix et le développement doivent rester les seuls buts à visés. Vive la République, vive le Niger ; HAMA KOUBAYNI, HAMA LALLE…

Waziri Idrissa Dan Madaoua

Niger Inter

GRATUIT
VOIR