Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, a présidé, hier dans l’après-midi à Niamey, une réunion extraordinaire du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP), avec trois points inscrits à son ordre du jour. Il s’agit de l’adoption du compte rendu de la réunion extraordinaire du CNDP tenue le 22 septembre 2015 ; l’examen des travaux de la commission chargée de la sélection du 2ème rapporteur du Comité National chargé du Fichier Electoral Biométrique (CFEB) et divers. Cette réunion s’est déroulée en présence des représentants des partis de la Majorité et des non Affilés, mais en l’absence de l’Opposition.

Après les échanges et les discussions autour de ces trois points, le Premier ministre, Chef du gouvernement, président du Conseil National de Dialogue Politique a tiré point par point la synthèse de cette réunion extraordinaire. Selon M. Brigi Rafini, le compte rendu de la réunion précédente a été examiné et enrichi. Quant au second point relatif aux candidatures soumises par la commission chargée de la sélection, elles ont fait l’objet de concertation. Ces candidatures, a dit le Premier ministre  »ont été classées par ordre de mérite et le Conseil National de Dialogue Politique a donné son avis pour que le gouvernement puisse en fin de compte nommer le 2ème rapporteur du Comité National chargé du Fichier Electoral Biométrique (CFEB).

Et l’avis du CNDP est conforme à celui de la commission chargée de la sélection.  »Cette commission est composée des représentants de l’ensemble des partis politiques ». Le Premier ministre, Chef du gouvernement a en outre salué l’esprit dans lequel les travaux ont été conduits. Cependant, il a déploré l’absence d’un des groupes composant le CNDP en l’occurrence les représentants de l’Opposition, même si cette situation n’est pas la première. En tout état de cause, le Conseil National de Dialogue Politique reste un outil utile pour notre pays. C’est pourquoi le président de cette instance déclare  »il doit continuer à fonctionner quelles que soient les péripéties et les humeurs. L’essentiel est que les membres du CNDP prennent conscience que c’est une œuvre utile. Et tant qu’ils croiront à l’utilité de cette instance, de cet espace de concertation et de sérénité, nous allons maintenir cet outil pour permettre à tous ceux qui veulent œuvrer pour rapprocher les points de vue et renforcer la cohésion », a conclu le président du CNDP.
lesahel.org
Niger Inter

GRATUIT
VOIR