Conformément aux calendriers de décaissement des programmes d’appui budgétaire de l’Union européenne au Niger notamment, ceux du programme « Contrat relatif à la Construction de l’Appareil de l’Etat » (ancien  Contrat Bonne Gouvernance et de Développement) et du programme « Sécurité alimentaire », les décaissements des tranches fixes et variables desdits programmes au titre de l’année 2015 ont été finalisés le 15 décembre 2015.

Un montant total de 90.425.000 EUR a ainsi été décaissé au profit du Budget 2015 (dont 52.000.000 EUR au titre de la tranche fixe et 20.625.000 EUR pour la tranche variable du Programme d’appui budgétaire général « Contrat relatif à la Construction de l’Appareil de l’Etat » et 17.800.000 EUR au titre de l’appui budgétaire sectoriel « Sécurité alimentaire), soit 98.5% des montants prévus.

Ce décaissement intervient après l’analyse approfondie de la requête du Ministre de l’Economie et des Finances de la République du Niger transmise le 6 novembre 2015 documentant l’atteinte des conditions générales et spécifiques de deux programmes d’appui budgétaire. La convention de financement du Contrat relatif à la Construction de l’Appareil de l’Etat prévoit des tranches fixes et des tranches variables annuelles. Les tranches fixes sont décaissées après confirmation du respect des conditions générales du programme (cadrage macroéconomique soutenable, mise en œuvre du plan national de développement, dynamique positive dans la réforme de la gestion des finances publiques). Les tranches variables sont décaissées sous réserves du respect des conditions spécifiques du programme, en fonction du degré de performance des huit (08) indicateurs retenus dans les secteurs des finances publiques , de la santé , de l’éducation et des valeurs fondamentales (lutte contre la corruption et accès à la justice). Ainsi, hormis la cible relative à la transmission de la loi des règlements de l’année 2014 à la Cour des comptes, tous les résultats convenus en 2015 ont été atteints dans les délais contenus dans le programme.

En vue de reconstituer le Stock national de sécurité à hauteur de 12 800 000 EUR et de contribuer à l’atténuation des crises pendant la soudure pastorale et agricole à hauteur de 5 000 000 EUR, le décaissement au bénéfice exclusif de la sécurité alimentaire intervient en faveur du Dispositif National de Gestion et Prévention des Catastrophes et Crises Alimentaires qui est l’outil de prévention et de gestion des catastrophes et crises alimentaires. Le montant décaissé complète les  ressources mobilisées en 2015 par l’Etat et par d’autres donateurs en réponse aux besoins des ménages en insécurité alimentaire sévère et afin de mitiger les difficultés rencontrées en période de  soudure.

Pour rappel, le Fonds européen de développement est alimenté par les contributions des Etats Membres de l’UE. Il vient compléter  les apports octroyés bilatéralement par certains d’entre eux et s’additionne à l’engagement continu de l’Office Humanitaire de la Commission européenne (ECHO) qui mobilise également des montants considérables en réponse aux crises et catastrophes qui sévissent dans la zone du Sahel.

Délégation de l’Union Européenne
en République du Niger