Le président du comité d’organisation de Maradi Kolliya M. Kalla Hankourao a animé le samedi 5 décembre 2015, une conférence de presse en vue d’informer l’opinion sur l’état d’avancement des travaux initiés et les préparatifs de l’organisation des festivités commémoratives du 18 décembre, ou fête de la République, dont le lancement est prévu pour le 13 décembre.

Le programme Maradi Kolliya a été initié dans le cadre de la célébration de la date anniversaire du 18 décembre 1958, jour où le Niger est devenu une République. Cette année c’est la ville de Maradi, qui accueille ces festivités. Et c’est le 13 décembre 2015 qu’est prévu le lancement officiel des festivités et autres activités entrant dans le cadre de la célébration du 57ème anniversaire de la proclamation de la République. La question qui se pose à quelques jours de cette date est, celle de savoir si tout est au point pour la tenue de cet événement. C’est du reste ce qu’a relevé le président du comité national d’organisation dès l’entame de la conférence de presse. « En ce qui concerne les dispositions pour organiser les festivités, nous sommes prêts, et, nous allons organiser la fête », a affirmé M. kalla Hankourao.

Avant d’entrer dans les détails de l’organisation de ces festivités, le président du comité d’organisation de Maradi Kolliya, a relevé d’abord que « Maradi Kolliya est un programme qui a commencé, et qui va se poursuivre, après la fête du 18 décembre ». L’objectif de restructurer, de moderniser, les villes du Niger va se poursuivre, a indiqué M Kalla Hankourao. Le programme Maradi Kolliya comporte ainsi plusieurs axes, a-t-il précisé. Le premier est celui des infrastructures culturelles qui sont indispensables pour la tenue des festivités. Il s’agit notamment de la maison de la culture où les artistes vont se produire. A ce sujet, c’est un important travail, qui a été fait pour que la maison de la culture en construction puisse être prête pour le 13 décembre, a estimé M. Kalla Hankourao.

Mais, il s’agit en ce qui concerne cette infrastructure que de la scène principale, a-t-il précisé. « C’est un grand projet, évolutif, et nous avons voulu commencer par la scène principale. Il y a plus de 3000 places, et il y a d’autres infrastructures, dont une partie sera réservée pour la formation, une autre pour une scène couverte,…», a expliqué M. Kalla Hankourao. Il y a aussi les infrastructures sportives, dont le stade qui a-t-il souligné est le principal centre d’intérêt. Il sera aussi prêt, pour la cérémonie d’ouverture, au niveau de la tribune principale de 5000 places et pour toutes les activités sportives qui sont prévues. L’hippodrome sera aussi prêt pour les courses des chevaux, et la fantasia, a assuré M. Kalla Hankourao. Deux stades de quartiers sont clôturés et aménagés pour le besoin d’entrainement. L’académie des arts est en construction, ce qui a-t-il indiqué n’empêchera pas le déroulement des compétitions d’arts martiaux, sur des installations où elles se déroulent jusque là à Maradi.
L’arène ne sera pas prête, mais elle est en construction, ce qui a-t-il estimé n’aura pas d’incidence sur les festivités puisque les combats de lutte ne sont pas au programme. Toutefois, a souligné M. Kalla Hankourao, toutes les disciplines sportives au programme se tiendront sur des installations qui sont prévues à cet effet.
En ce qui concerne les infrastructures de communication, il a indiqué que le bâtiment de la maison de la radio, en construction n’aura pas les commodités nécessaires, et un centre de presse sera aménagé pour le besoin des usagers qui seront à Maradi, qui est aussi reliée à la fibre optique.
Pour ce qui est des infrastructures économiques, le président du comité d’organisation de Maradi Kolliya, a évoqué la réhabilitation de l’aérogare, de la piste de l’aéroport, la réalisation du centre de foire dont les travaux sont en cours. Concernant les activités artisanales et touristiques, M. Kalla Hankourao a indiqué qu’il y a au programme de la semaine des festivités du 18 décembre, un village touristique à Madarounfa qui est déjà achevé et il sera inauguré à l’occasion d’un voyage touristique qui sera effectué. Dans le même sens le centre artisanal de Maradi a été aussi entièrement rénové.
Du côté des infrastructures urbaines, la voirie, les travaux de la réhabilitation de l’axe principal qui traverse la ville jusqu’à la sortie vers Dan Issa est cours d’achèvement, avec l’éclairage public, de même que l’aménagement de deux carrefours sur l’axe. Pour les places publiques, des monuments sont prévus à la place du sultan du Katsina et du Gobir, avec des pavés. La réhabilitation de ces deux sultanats est également en cours, a indiqué le président du comité d’organisation de Maradi Kolliya. La ville de Maradi et aussi quelques chefs lieux de départements bénéficient également d’installation pour l’éclairage public pour faire « Kolliya », à l’occasion des festivités du 18 décembre, a expliqué M Kalla Hankourao.
Toujours dans cette dynamique, des travaux d’assainissement, de drainage et de ramassage des ordures sont en cours. Des infrastructures sociales sont aussi dans le programme, avec le renforcement d’adduction d’eau avec 4 forages supplémentaires, le renforcement de l’alimentation en énergie électrique la prise en charge des quartiers éloignés, la constructions de bâtiments dans les structures sanitaires, quelques clôtures des établissements scolaires, sanitaires, et bien d’autres infrastructures, qui ne sont pas prévues pour être terminées avant le 18 décembre, mais qui rentrent dans le cadre global de Maradi Kolliya, a expliqué M. Kalla Hankourao. Les forces de défense et de sécurités, sont aussi dans ce programme avec la réalisation de nouvelles garnisons, pour la garde nationale et la police, le renforcement du camp militaire.
Aussi, M. Kalla Hankourao a indiqué la question de l’hébergement des participants aux festivités a été prise en charge. Avec les réquisitions et la réhabilitation des villas, et la contribution des opérateurs économiques de la ville, un millier de chambres seront disponibles, a t-il assuré. «Nous ferons face à la demande Inch’Alla», a-t-il affirmé. Les autres infrastructures d’hébergement comme la case de passage présidentielle, celles des ministres seront prêtes malgré tout, a dit M. Kalla Hankourao. Et, a-t-il indiqué au niveau de la cité du 18 décembre en construction, où il y a «quelques soucis», sur les 100 villas prévues peut être la moitié sera disponible à la date du début des festivités. Pour le reste, les travaux continueront. Tous les moyens seront mis en œuvre pour héberger les participants aux festivités, et dans ce sens les hôtels de la ville seront aussi réservés jusqu’à environ 75% de leur capacité, soit près de 200 chambres. « Nous n’aurons pas de problème d’hébergement de tous ceux qui viendront assister à ces festivités », a assuré le président du comité d’organisation de Maradi Kolliya, M. Kalla Hankourao. Dès le 6 décembre, le comité et toutes les autres commissions vont installer leur quartier général dans la ville de Maradi pour les derniers réglages et les dispositions à prendre dans le cadre de l’organisation de l’événement, a annoncé M. Kalla Hankourao.
Pour ce qui des festivités proprement dites, le président du comité a indiqué que le programme ainsi que sa durée ont été réduits. Le nombre des disciplines a été revu à la baisse, avec la suppression de certaines compétitions sportives et culturelles. Ce réaménagement s’explique selon M. Kalla Hakourao par le souci d’exprimer la solidarité de la nation aux populations de la région de Diffa confrontées aux conséquences de l’insécurité du fait des attaques de Boko Haram. Mais l’essentiel a été maintenu, et les activités culturelles seront l’occasion pour transmettre des messages de paix, de solidarité, et d’unité nationale selon le président du comité d’organisation. Le grand défilé civile et militaire aura également lieu « dans toute sa splendeur », a t-il assuré.
En plus il est prévu pour la célébration du 57ème anniversaire de la République des innovations, comme la foire commerciale, et des activités touristiques dont le déplacement sur le site de Madarounfa. Aussi, des conférences et un colloque scientifique avec pour thème, les populations de Maradi et leur contribution au renforcement de l’unité et de la paix, le développement, la question du jumelage de l’université de Maradi avec celle d’Ottawa, ainsi que le baptême de cette institution du nom du Professeur Dan Dicko Dan Koulodo, sont annoncés.
lesahel.org