Dans son point de presse, contre toute attente, le ministre de l’intérieur, Hassoumi Massaoudou a déclaré qu’au stade actuel de l’enquête qu’il n’y a aucune personne civile complice. Mais selon des sources concordantes les putschistes auraient des bailleurs de fond bien connus. Une de nos sources avance même que le ministre de l’intérieur aurait délibérément évité ces précisions.

La même source très sûre d’elle, nous confie qu’il y a bel et bien des complicités civiles dans cette entreprise. Et selon ce contact, le pouvoir ne voudrait pas que l’opinion donne une connotation politique  à cette affaire c’est pourquoi il aurait préféré être moins disant sur ce qu’on pourrait appeler désormais une mésaventure de certains officiers.

A la différence d’autres tentatives déclarées autrefois, Niamey dispose d’une pléthore de renseignements sur la dernière, la preuve que les services de renseignement ne chôment pas. Une autre source, nous dit que le pouvoir dispose des faits sur cette affaire qui remonteraient à huit (8) mois !

La Rédaction