La cour de cassation vient de rejeter la demande de liberté provisoire de Hama Amadou. En attendant d’avoir les commentaires de la défense et/ou du procureur de la République, l’on se demande qu’est-ce a prévalu dans le refus de cette mise en liberté du président de Lumana Fa Africa. Pourtant Me Mossi avait suscité assez d’espoir sur l’éventualité de l’octroi de cette liberté provisoire. Jusqu’à ce matin les spéculations allaient bon train entre partisans et adversaires de cette disposition réglementaire.

Si pour les partisans de Hama Amadou et même ceux qui envisagent une sorte d’apaisement du climat politique en cette veille d’élections, il n’y a aucun inconvénient que Hama obtienne la liberté provisoire, côté pouvoir certains s’inquiètent sur une probable fuite de Hama Amadou compte tenue de l’effectivité de son emprisonnement malgré la fronde de ses partisans.

EMS