Le journal Le Courrier auteur de l’article propagateur des idées ethno régionalistes avait fait étalage de ses contradictions à la police nationale la semaine dernière. Dans l’article en cause, le journaliste avait prétendu que dans un concours de recrutement des agents de police 60% d’admis sont de Tahoua du fait simplement que le directeur adjoint de la police est ressortissant de Bambey dans la région de Tahoua.

 L’article fait cas également de la discorde entre le ministre de l’intérieur et le Directeur général de la police dans l’exécution du mandat d’arrêt contre Hama Amadou. Dans le même article, on accuse le président Issoufou et Massaoudou Hassoumi de faire usage de népotisme dans la gestion des affaires du pays.

Interpellé par la police, le Directeur de publication du journal avait avoué à la police qu’il ignorait l’auteur de l’article qui a été publié à son insu. C’est ainsi que le manitou de ce journal à savoir Ali Soumana qui siège présentement comme représentant du président de l’Assemblée nationale depuis l’ère de  Hama Amadou au Conseil Supérieur de la Communication (CSC), a été interpellé à son tour. Il a fini par confier à la police la vraie source de ces écrits délictueux selon la loi fondamentale.

L’auteur serait un officier de police qui est présentement en train de s’expliquer au niveau de la police. En attendant d’en savoir un peu plus sur son sort, nous apprenons que le directeur de publication du Courrier au moment des faits, Souleymane Salha a purement et simplement démissionné.

C’est bien dommage d’être DP d’un journal où on peut publier des idées les plus sournoises à votre insu. C’est bien ridicule pour une presse républicaine.

Tiemago Bizo