« C’est la 1ère fois dans l’histoire du football nigérien que nous participerons à un championnat national de Ligue 1, sans aucun financement de la fédération », ainsi s’exprimait le dirigeant d’un club de Niamey à l’issue de l’assemblée géné- rale ordinaire de la fédération nigérienne de football (FENIFOOT) qui s’est tenue le dimanche 29 novembre dernier à Niamey.

En effet et c’est un fait inédit, le championnat national de Ligue 1 de football du Niger débute le 25 décembre prochain sur fond de sacrifices. Pas de financement en tout cas pour le démarrage de la nouvelle saison 2015-2016 ni aux clubs de Ligue 1, ni de Ligue 2. La raison invoquée est désormais connue de tous les acteurs : le principal partenaire du football nigérien en l’occurrence la société de téléphonie mobile Orange-Niger a décidé tout simplement de rompre le contrat de partenariat qui la lie avec la FENIFOOT. Mais pourquoi Orange se retire-t-elle du financement au profit de la jeunesse nigérienne ? Selon un des responsables de la FENIFOOT : « Notre partenaire officiel nous a fait part de certaines difficultés de trésorerie dont elle traverse. Il lui est très difficile de soutenir cette charge financière ». Orange-Niger verse près de 600 millions depuis 2010 aux clubs des Ligues 1 et 2 et l’équipe nationale rappelle-t-on. Cette situation a pratiquement dominé les débats en plénière lors de cette assemblée générale ordinaire de la FENIFOOT présidée d’ailleurs par son président le Colonel Major Djibrilla Hima Hamidou dit Pelé .

A l’unanimité, les 126 délégués des ligues, districts et clubs de 1ère et 2ème division ont décidé de faire le sacrifice en débutant à partir du 25 décembre prochain, championnat national de Ligue 1 sans aucun appui financier. Toutefois, dans une des résolutions publiées à l’issue de ces assises nationales, ils ont donné carte blanche à la fédération pour chercher d’autres pistes de financement. Dans les coulisses, on cite le nom de Moov-Niger qui pourrait être le futur repreneur de la Ligue 1. Cette situation risque de se faire sentir au niveau de certains clubs démunis de notre pays et les conduire aux forfaits. C’est un fait exceptionnel que les dirigeants décident de consentir finalement le sacrifice. Mais les choses vont-elles perdurer ?

Attendons de voir. Qui succédera ainsi à l’A.S/ Douanes pour le titre de champion national ? Quatorze clubs se lancent désormais à la conquête de ce prestigieux titre. Il s’agit de neuf (9) pour Niamey : A.S/ Douanes ; A.S/ F.A.N ; A.S/ Police ; U.S.G.N ; A.S/ Garde nationale ; Sahel Sporting Club ; Olympic F.C ; A.S/ Nigelec et l’A.S/ SONIDEP (le nouveau promu) ; Dosso (1) : le Tagour Provençial F.C ; Maradi (1) : le Dan Kassawa F.C ; Zinder (1) : Espoir F.C et Agadez (2) : l’Akokana F.C et l’Urana F.C tous d’Arlit. Et le 1er match de la 1ère journée prévu le vendredi 25 décembre mettra aux prises l’A.S/ Police à l’Olympic F.C.

Ousmane Keita (  Le Républicain N°2055 )