Une nouvelle page s’ouvre pour le  »Pays des Hommes intègres »

C’est ce mardi matin que le nouveau président élu du Faso, M. Roch Marc Christian Kaboré, sera investi dans ses hautes fonctions à la tête du  »Pays des Hommes intègres ». Cette grande cérémonie qui annonce le retour de l’ordre constitutionnel normal au Burkina Faso, suite à l’insurrection populaire ayant eu raison, en fin octobre 2014, de 27 années du régime du président Blaise Compaoré, suivie d’une transition. La cérémonie d’investiture qui présente une très forte symbolique sera rehaussée par la présence annoncée de cinq Chefs d’Etat, à savoir les Présidents Issoufou Mahamadou du Niger, Macky Sall du Sénégal, Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Ibrahim Boubacar Keïta du Mali et Alpha Condé de la Guinée Conakry.

De l’avis des observateurs, c’est une page nouvelle de l’histoire politique du Burkina Faso qui s’ouvre avec l’investiture de Roch Marc Christian Kaboré, au terme d’une Transition politique émaillée de tourments mais qui a su organiser des élections unanimement saluées comme étant réussies et apaisées. On se rappelle en effet que l’élection présidentielle a dû être reportée en raison du putsch raté du 17 septembre orchestrée par l’ancienne garde prétorienne de Compaoré contre le chef de l’Etat de la Transition, Michel Kafando. Fort heureusement, le coup de force avait été mis en échec grâce à la mobilisation populaire et à l’armée restée loyaliste.
Le Conseil constitutionnel avait confirmé le 15 décembre dernier l’élection à la présidence du Burkina Faso de Roch Marc Christian Kaboré, lors de la proclamation officielle des résultats du scrutin du 29 novembre à Ouagadougou. La haute institution avait proclamé qu’elle « décide que l’élection du président du Burkina Faso est régulière» et que le candidat Roch Marc Christian Kaboré est élu président ». Et faisant preuve d’un fair-play exemplaire, tous les adversaires du président élu ont reconnu leur défaite, le ton ayant été donné par le principal challenger, M. Zéphirin Diabré, qui a très vite félicité M. Kaboré.
Dans un communiqué qu’il a rendu public, le gouvernement de la Transition s’est réjoui d’avoir « conduit à terme la mission que lui a confiée le peuple burkinabé, en relevant de nombreux défis, dont le principal a été la réussite des élections couplées présidentielle et législatives du 29 novembre 2015 ». A l’occasion de la cérémonie d’investiture le président de la Transition, Michel Kafando va transmettre les attributs de la plus haute charge de l’Etat à Roch Marc Christian Kaboré.
lesahel.org