Le Premier ministre, Chef de gouvernement, SEM. Brigi Rafini, a procédé, hier après-midi au stade régional de Maradi, au lancement des festivités entrant dans le cadre de la célébration du 57ème anniversaire de la Proclamation de la République et de Maradi Kolliya.

Les membres du gouvernement, les autorités administratives régionales, les autorités coutumières, les délégations des huit régions du Niger ainsi que les populations de la ville de Maradi ont assisté à cette cérémonie grandiose. A cette occasion, le Chef du Gouvernement a prononcé une importante allocution de lancement dans laquelle il a transmis aux populations du Katsina et du Gobir les chaleureuses salutations du Président de la République SEM Issoufou Mahamadou et son vœu ardent de succès pour la cérémonie commémorative du 57ème anniversaire de la proclamation de la République dans le cadre du programme Maradi Kolliya.

Dans ce discours de lancement, le Premier ministre a souligné que le programme Maradi Kolliya intervient dans un contexte particulièrement contraignant. SEM Brigi Rafini a cité la persistance des menaces d’insécurité dans le lit du lac Tchad, la situation humanitaire avec des centaines de milliers de réfugiés et de déplacés au Niger, et l’organisation des élections générales et locales qui nécessite beaucoup de moyens financiers. « Il s’agit là d’un grand défi qui est en train d’être relevé grâce au concours de toutes les bonnes volontés », a indiqué le Premier ministre.

maradi-2Auparavant, le président du comité d’organisation de Maradi Kolliya, M. Kalla Ankourao, a rappelé que lorsque le 26 décembre 2014 le Premier ministre évoquait l’obligation de résultat à laquelle les membres du comité interministériel d’orientation et ceux du comité d’organisation étaient astreints, les taches qui seront les leurs et la disponibilité dont ils doivent faire montre, afin que le programme Maradi Kolliya connaisse le succès souhaité, ils étaient loin de penser que les difficultés qui les guettaient, étaient d’une autre ampleur. M. Kalla Ankourao a ajouté que les hommes et les femmes qui ont été sollicités pour réussir ce pari ont du puiser des profondeurs des réserves l’énergie et l’engagement nécessaires pour être à la hauteur du sacrifice qui leur a été demandé. « La métamorphose que vous constaterez en parcourant la ville de Maradi aujourd’hui, est le résultat de quatre mois d’intenses efforts de conception et de mise en œuvre mais aussi et surtout d’engagement et de sacrifice» a souligné le président du comité d’organisation.
Parlant du programme Maradi Kolliya, il a indiqué qu’il s’agit, entre autres, de 23km de voies bitumée et de voirie urbaine, de 12 km de collecteurs, du village touristique de Madaroufa, des monuments comme celui du rond point du gouvernorat représentant les sept (7) Royaumes haoussas authentiques, communément appelé  »Haoussa Bakoye ». Ce monument est un chef d’œuvre entièrement achevé et qui livre un pan de la prestigieuse histoire des Katsinawas.
Le président du comité d’organisation a aussi cité les travaux de rénovation de l’aéroport de Maradi, notamment la piste d’atterrissage, la salle d’embarquement, le salon d’accueil, le stade régional de Maradi, les villas ministérielles, la cité du 18 décembre, la nouvelle case présidentielle, la résidence du Gouverneur, l’extension de l’éclairage public. M. Kalla Ankouraou a rendu un hommage au Président de la République SEM Issoufou Mahamadou pour tous les efforts qu’il a consentis dans la réalisation de ce programme. Le Gouverneur de la région de Maradi M. Abdou Mamane a salué l’importance accordée par le Président de la République au programme Maradi Kolliya, ainsi que sa promesse tenue.
maradi-3
Quant au président du Conseil régional de Maradi, M. Ayouba Moussa, il a indiqué que Maradi Kolliya est la marque d’une nouvelle histoire de la capitale économique du Niger. Un spectacle dénommé  »Maradi Kolliya » a clos cette cérémonie. Il faut noter qu’à son arrivée à Maradi dans la mi-journée, le Premier ministre a visité la Tribune officielle où se déroulera le défilé du 18 décembre prochain, ainsi que le monument des haoussa Bakoye, au rond point du Gouvernorat.

Oumarou Moussa Envoyé spécial